Peut-on être heureux au travail ?

 |   |  296  mots
Heureux au travail ?
Heureux au travail ? (Crédits : DR)
[REPLAY] Dans le marasme ambiant qui paralyse le monde du travail, certains chefs d'entreprise ont innové pour le bien-être de leurs salariés. Une démarche qui remet l'homme au centre de la production.

Qui, aujourd'hui, peut se vanter d'être heureux sur son lieu de travail ? Certainement pas les 31% de salariés "activement désengagés" - ceux qui ont une vision négative de leur entreprise et peuvent aller jusqu'à lutter contre les intérêts de cette dernière. Inspiré de l'armée, le modèle d'organisation du travail visant à contrôler l'ensemble des salariés en leur attribuant des tâches limitées a peu changé depuis la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, employeurs comme employés doivent s'accommoder d'un système archaïque qui ne correspond plus à personne : ni efficace, ni rentable. Toutefois, au milieu de l'apathie générale causée par ce dérèglement, certains refusent la fatalité et travaillent à l'entreprise du futur.

Métro, boulot,... bingo!

Que peuvent avoir en commun le ministère de la Sécurité sociale belge, le géant indien HCL et Chronoflex à Nantes, leader en France du dépannage de flexibles hydrauliques ? Toutes sont des entreprises "libérées".  Leur principe : la suppression de toute hiérarchie intermédiaire doublée d'une autonomie totale des salariés à propos des décisions prises pour améliorer leur productivité. Par ailleurs, leurs leaders sont choisis par les salariés. Et cela marche : la croissance de ces sociétés est relancée de manière assez spectaculaire ; les bonus, augmentations et dividendes ne tardent pas à tomber. Martin Meissonnier filme les femmes et les hommes qui, malgré le pessimisme général, ont su sortir du cadre établi pour inventer de nouvelles formes d'organisation du travail. Une bouffée d'air frais bienvenue.

_____

>>> Voir le documentaire

_____

>> Cliquez sur la carte pour découvrir dans quels pays
en Europe seriez-vous le plus heureux au travail

Bonheur et travail

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2015 à 7:22 :
Pas si on est francais on est trop paresseux !!!
a écrit le 26/02/2015 à 21:20 :
votre cellule est belle.
vous ête formé donc vous pouvez choisir votre boulot.
Je rigole.
Il s agit toujours depuis toujours d avoir une caste qui se veut supérieure qui va utiliser des esclaves. vous pouvez tourner le sujet dans tous les sens: il n'évolue pas depuis des centaines d années.
a écrit le 26/02/2015 à 18:20 :
Non surtout le jour de la paie ! On se demande pourquoi on se lève ! Le 10 courant c'est déjà fin de mois sans mener grand train !
a écrit le 26/02/2015 à 14:03 :
En tout cas, ceux qui n'ont pas de travail ne semblent pas plus heureux ...
Réponse de le 01/03/2015 à 11:40 :
Et beaucoup moins malheureux
a écrit le 26/02/2015 à 13:35 :
Si vous me payez 8000 euros par mois , je serai heureuse.
ça , je PEUX vous l'affirmer ! Même si c'est pour être Maton.
Réponse de le 26/02/2015 à 14:47 :
Petit patron a 5000 c'est le bonheur
Réponse de le 01/03/2015 à 11:43 :
Pas vraiment, quand votre salaire sera à cette valeur, la baguette elle sera à 100 euros. Vous gagnerez plus mais vous pourrez acheter beaucoup moins et donc plus malheureuse. C'est d’ailleurs ce qui se passe en ce moment pour les plus petit travailleurs qui perdent toutes les aides et qui vivent moins bien que ceux qui ne travail pas avec le droit à toutes les aides...
a écrit le 26/02/2015 à 10:59 :
heureusement qu'ARTE bosse pour vous

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :