Inondations dans le sud : 35 millions d'euros débloqués par l'État

 |   |  273  mots
L'examen des dossiers de demande d'aide déposés par les collectivités est en cours s'agissant des intempéries de novembre.
L'examen des dossiers de demande d'aide déposés par les collectivités est en cours s'agissant des intempéries de novembre. (Crédits : DamDam Pamyu Pamyu/Youtube)
Les fortes intempéries entre juillet et novembre 2014 dans le sud de la France ont causé d'importants dommages. L'État a débloqué ce fond pour "contribuer à la réparation des biens non assurables" des victimes des inondations.

L'État débloque 35 millions d'euros d'aide aux collectivités des départements du sud de la France touchées par les intempéries l'an passé et 5 millions d'euros au profit des agriculteurs, ont annoncé lundi 2 mars les ministres de l'Intérieur et de l'Agriculture.

"Entre juillet et novembre 2014, le sud de la France a été touché par une succession de fortes précipitations suivies d'inondations, provoquant d'importants dommages et la mort de plusieurs personnes", rappellent Bernard Cazeneuve et Stéphane Le Foll, dans un communiqué commun.

"Ces sommes seront réparties et versées aux collectivités et à leurs groupements en fonction de l'avancement des travaux pour contribuer à la réparation de leurs biens non assurables par l'intermédiaire des préfets", précisent les ministres.

Le Gard et l'Hérault, principaux bénéficiaires

Cette aide se ventilera de la façon suivante: 12 millions d'euros pour le Gard, 11,8 millions pour l'Hérault, 5,2 millions pour les Pyrénées-Atlantiques, 3,6 millions pour la Lozère, 2,4 millions pour l'Ardèche et 464.072 euros pour l'Aveyron.

"Au titre de la procédure des calamités agricoles, une aide de près de 5,2 millions d'euros a été débloquée au profit des agriculteurs de ces six départements pour indemniser les pertes de récoltes non assurables et de fonds, dans le cadre du fonds national de gestion des risques en agriculture", annoncent-ils également.

L'examen des dossiers de demande d'aide déposés par les collectivités est en cours s'agissant des intempéries de novembre, ajoutent les deux ministres.

>> Lire Inondations dans le Sud: un coût de 320 millions d'euros pour les assureurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2015 à 22:21 :
Et aucun élu local ne paiera pour la distribution de permis de construire en zone à risque d'inondation écartée par des modifications administratives frauduleuses...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :