Le pétrole en légère hausse après le rebond des stocks américains

Le baril de brut est en légère hausse en ce dernier jour de l'année après la publication de l'état des stocks américains en produits pétroliers.

2 mn

Le baril remonte légèrement ce mercredi après la publication des réserves américaines en produits pétroliers. Le baril de "light sweet crude" pour livraison en février prend ainsi 20 cents, à 39,23 dollars sur le New York Mercantile Exchange. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février s'échange lui contre à 40,20 dollars, en hausse de 5 cents.

L'état des stocks américains en produits pétroliers est supérieur aux attentes des analystes. Les réserves de pétrole brut ont ainsi progresé de 500.000 barils la semaine dernière, à 318,7 millions. Les marchés tablaient sur une baisse d'un million de barils. Les stocks d'essence ont grimpé de 800.000 barils, contre une progression de 1,4 millions de barils barils attendue par les analystes.

Les stocks en produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont pour leur part augmenté de 700.000 barils alors que le consensus escomptait une hausse de 800.000 barils. Ces stocks sont de plus en plus suivis à l'approche de l'hiver, qui se traduit par une augmentation de la demande en fioul de chauffage aux Etats-Unis.

Pour autant le baril de pétrole devrait finir l'année sous la barre des 40 dollars. Après un premier semestre de hausse vertigineuse, les prix du brut avaient atteint un niveau record de 147 dollars le baril en juillet, avant que la crise économique mondiale n'affecte sérieusement la demande et fasse dégringoler les cours. Le brut a même plongé début décembre à 33 dollars le baril, son plus bas niveau depuis environ cinq ans, avant de remonter légèrement.

Cette dégringolade des cours a obligé l'Opep à réagir. Le cartel de producteur de pétrole a ainsi abaissé le 17 décembre dernier de 2 millions de barils par jour (bpj) ses quotas de production, soit la plus forte baisse en une fois mais sans succès. Les inquiétudes sur la demande pèsent toujours, et selon les analystes les prix risquent de continuer à descendre début 2009 en raison de l'affaiblissement de la demande.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bonne année,bonne santé et beaucoup de bonheur,la vie et belle.Et que le cour du baril baisse encore,mais la mécanique de l'énergie renouvelable et en marche pour des siècles et des siècles........et rien ne pourra l'arrèté.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
les marchés sont peuplés des gens le splus craintifs que l'on connaisse. Capables de s'engager les yeux fermés sur les montages les plus absurdes inventés par les financiers, la géopolitique leur fait peur. Comprenne qui pourra. Peut-être n'est-ce là...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Amen nn !!

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Salves, L'apophtegme plautien "Homo homini lupus" n'est pas réservé à l'histoire. Malgré deux mille ans de civilisation moderne, il circonscrit parfaitement les travers de l'humain dans une idiosyncrasie irresponsable et malhonnête. L'économie de ma...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Le prix du pétrole fluctue en fonction de la conjoncture OPEP évènement dans le golfe persique équilibre offre demande et non en fonction des desiderata personnels.L'ETAT n'a rien à y voir Etat Providence quelle bêtise

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bien dit Balthazar ! Bien vu nn :me retour à la dure réalité de la terre s'impose, et il s'impossera, que nous le voulions ou non.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je pense qu'il est urgent et surtout dans le monde occidental que les gents se reveillent et prennent conscience qu'ils sont manipulés par le monde des finances et qu'ils changent d'habitudes au niveau de leur façon de consommer qui est en fait la ré...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les consommateurs ont un grand pouvoir sur les prix. En consommant moins, les prix baissent et désorientent les spéculateurs. Rappel : un spéculateur est une personne qui veut s'enrichir rapidement sur les dos des autres

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
réponse à P2 : FAUX la conjoncture n'y est pour rien. On est en hiver et les prix baissent alors qu'on a le plus besoin de pétrole pour se chauffer ? Le conflit entre Israel et le Hamas menace-t-il les transports de pétrole ? NON au pire les pays ar...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
En fait un conflit au Moyen Orien a plus d'impact sur les prix du pétrole qu'une réunion de lOPEP+Russie. A qui profite le crime?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Ce n'est que stratégique pour les pays de l'OPEP. La forte concentration de la demande en periode hivernale, les tensions dans le golf etc... permettent de conforter cette position. Ce n'est qu'une réalité du marché.Qui voudrait vendre à perte? J.J...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
l'état s'en fout plein les poches, les spéculateurs se chient dessus et les consommateurs ne doivent pas consommer davantage sous peine de s'attendre a une hausse du prix du baril (loi de l'offre et la demande), accentuée d'ailleurs par la baisse de ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je pense que cette soi-disante hausse du prix du baril de pétrole suite aux incidents du golfe n'est rien d'autre qu'une nouvelle tentative des spéculateurs pour faire monter le prix. Mais le consommateur ne se fait plus avoir. Il ne consomme plus bê...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Les consommateurs de tous les pays doivent se montrer solidaires et se fixer des objectifs de consommations d'énergie minimalistes. Attention Vladimir Poutine l'a dit "l'époque du gaz bon marché est révolue". Si nous maintenons la consommation a un n...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
ALGER a besoin d'armes pour assurer le développement de son peuple? Vive Bouteflikat?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
vive les énergies renouvelables ! faisons cesser notre dépendance à l'égard du pétrole. Construisons la centrale nucléaire supplémentaire qui nous permettra d'avoir un parc d'automobiles électriques à la place de de nos voitures polluantes.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est la crise,plus de rolls royce,il ne leur reste plus qu'a acheter une mercédès

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Brent a 44$,voila le dernier prix,pure especulation,plus de 20% de diference entre les plus bas et le plus haut le dernier jour de 2008

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Pour faire baisser le cour du baril c'est tres simple.Il suffit de continuer a diminuer la consommation,comment?Iterdire de l'utiliser pour le chauffage.Il n'est plus necessaire avec les connaissances actuelle.70 pour cent est utilisé pour le chauffa...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.