L'euro se renforce encore, et se rapproche de la parité avec la livre sterling

 |   |  262  mots
Ce lundi, la livre sterling a touché un plus bas historique, à 97 pence pour 1 euro. Selon un sondage international du Financial Times, l'euro devrait prendre le pas sur le dollar d'ici 2014.

La livre sterling a touché ce lundi un plus bas historique face à la monnaie européenne, passant la barre des 97 pence contre l'euro et prenant ainsi la direction de la parité. A 9 h 08 GMT, l'euro valait 97,10 pence, selon des données de Reuters. Plus tôt dans la séance, la monnaie britannique avait chuté à 74,7 contre un panier de devises, un plus bas absolu selon les registres que tient la Banque d'Angleterre et qui remontent à 1990.

Jusqu'où grimpera l'euro ? Une majorité d'Européens et une grande partie des Américains estiment que l'euro aura plus d'importance que le dollar dans les cinq ans à venir, selon un sondage paru ce lundi. Environ 70% des Espagnols, deux tiers des Français, 58% des Allemands et 62% des Italiens sont fortement ou en partie convaincus que l'euro peut surpasser le dollar sur la scène mondiale d'ici 2014, indique un sondage réalisé par le Financial Times et Harris. Et même 48% des Américains partagent ce point de vue, selon la même source.

Depuis son lancement le 1er janvier 1999, l'euro n'a cessé de gagner en importance, devenant la deuxième devise mondiale après le dollar. Elle représente désormais 27% des réserves de changes mondiales.

Par ailleurs, les personnes interrogées sont pessimistes sur l'évolution de la situation. Une majorité d'entre elles estiment que la récession va durer un à deux ans. Les Allemands sont les plus pessimistes, selon cette étude d'opinion. Trois des personnes interrogées sur dix pensent que leur pays ne va pas renouer avec la croissance dans "un avenir prévisible".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
cela fera t 'il venir la grande bretagne,dans le giron de l'euro groupe. la conduite du grand frère américain n'étant plus un exemple à suivre.Que l' euro devienne la monnaie de référence mondiale, me parait une bonne chose, à condition de ne pas vivre à crédit sur le dos du monde. Et puis cela apprendra aux américain à devenir économe , à épargner,et ètre plus respectueux du monde.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au passage, les Anglais perdront un peu de leur morgue à s'accrocher à un nationalisme d'un autre âge. Leur City est à genoux, leur monnaie aussi.
Fonçons en vacances en Angleterre !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En créant l"euro voilà 10 ans, c'était exactement à ce scénario là que nos politiques pensaient. Grâce à l'euro, nous n'avons pas à trop nous soucier des fluctuations avec les monnaies tiers....la livre paie très chère son refus obstiné à ne pas être dans l'EU. A quoi bon avoir une monnaie indépendante quand on fait partie de la même Union? £1 = ? 1, on y est.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
j'en suis" baba" le roi dollars en perte de vitesse !! par contre tout les pays ayant boudé l'euro s'ils veulent rentrer faut que ce soit au prix fort !! faut durcir les conditions pour ceux qui avaient négligé notre monnaie expl finlande, anglettere etc...

A genoux devant le nouveau roi !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Euro est le meilleur outil qui soit pour l'Europe et le monde
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
plus que les "réserves de change" en EUROS, ce qui est importantqc'est que les "contrats internationaux" (achats de pétrole ou minerais , ventes d' airbus ou de centrales nucléaires,...) soient libellés en EUROS... plutôt qu'en DOLLARS !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le crédit est une excellente chose... à condition qu'avec, le consommateur français achète des produits et services fabriqués chez nous (que ce soit nos usines que cela fasse tourner !) ; Si on fait tourner un peu plus les usines chinoises, cela nous reviendra dans la figure!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne savais pas que les lecteurs de la Tribune étaient si naifs. Il n'y aura pas d'Euro en 2010 car les membres de la Zone vont tout faire pour en sortir, à commencer par l'Italie. Les Britanniques seront trés heureux d'avoir gardé leur devise et de ne pas depondre d'une administration supplementaire. Sauf si un génie comme J.C. Trichet decouvre ou invente un nouveau model économique.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Hélas, avec leur mentalité profondément égoïste et toujours impérialiste, si les Anglais entrent dans l'Euro ce sera, de l'intérieur, pour faire cavalier seul.
En tous les cas, la preuve est faite de ce que l'on savait: les Anglais ne sont plus que les vasseaux des Américains.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ou en serait le francs si nous n'avions pas eu euro?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :