Budapest plaide pour un fonds d'aide de 100 milliards d'euros pour les banques d'Europe centrale

 |   |  266  mots
Les gouvernements des pays européens de la zone euro et à l'extérieur de la zone devraient obtenir ensemble le soutien de l'UE pour débloquer 100 milliards d'euros pour sauver les banques d'Europe de l'Est, a estimé ce mercredi le Premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany.

"Nous devrions rassembler un cercle large des pays (membres de l'UE) pour constituer un fonds de soutien aux banques de 100 milliards d'euros", a plaidé ce mercredi le Premier ministre hongrois, Ferenc Gyurcsany, devant la presse étrangère à Budapest. Il a expliqué qu'il était nécessaire de faire du lobbying et de "forger une alliance forte" d'ici le Conseil européen de mi-mars.

Ferenc Gyurcsany a précisé qu'il avait déjà mené des consultations avec des responsables autrichiens. Avec 280 milliards d'euros de créances, les banques autrichiennes sont les établissements occidentaux les plus exposés en Europe de l'Est, fortement touchée par la récession mondiale.

"Les gouvernement étrangers sont responsables pour la situation des filiales de leurs banques (dans les pays touchés fortement par la crise)", a-t-il précisé en ajoutant que l'intérêt de ce plan n'était pas seulement celui du gouvernement autrichien mais également celui de tous les gouvernements de la région.

L'Autriche souhaite le lancement d'un plan européen de stabilisation des systèmes financiers d'Europe de l'Est afin de limiter les effets de la crise mondiale.

"Il y a un intérêt partagé en Europe à ce que les pays qui nécessitent un soutien approprié l'obtiennent de la part de l'Union européenne (UE) ou du Fonds monétaire international (FMI)", a récemment déclaré le chancelier autrichien Werner Faymann. Le chancelier social-démocrate et son ministre des Finances conservateur, Josef Pröll, souhaitent par ailleurs former avec l'Allemagne, la France, l'Italie et la Belgique une "alliance des principaux investisseurs" en Europe de l'Est.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SOCIETE GENERALE, comptes POURRIS, cette banque est très concernée par cet article, NOUS POUVONS AVOIR LES PLUS GRANDS DOUTES SUR LA PRESENTATION ACTUELLE DE SES COMPTES, cette banque EST TRES CACHOTIERE SUR ses engagements dans les pays de l'Est, en Russie par exemple
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
SG, BNP, CA,... toutes les banques n'ont déprécié que le minimum, on va voir quand toutes les "créances douteuses" passeront en irrecouvrable le résultat de toutes nos banques.
C'est encore pire en Allemagne ou je pense que quelques banques vont resté sur le carreau a moins que l'état allemand se porte a leur secours mais cce sont des dizaines de milliards d'euro pour des petites banques...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :