La récession pourrait durer jusqu'en 2010, selon le FMI

 |   |  293  mots
Pour le directeur général adjoint du Fonds monétaire international, John Lipsky, le recul de l'activité devrait se poursuivre cette année et encore en 2010. Le retour à la croissance pourrait donc ne pas intervenir avant la fin de l'année prochaine, voire au début 2011.

En pleine récession, les espoirs d'un début de reprise économique fin 2009 s'amenuisent. Ainsi, selon le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), John Lipsky , la récession économique qui frappe les pays les plus riches, sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, pourrait se poursuivre en 2010.

Dans une interview publiée ce vendredi par le quotidien britannique Daily Mail, le responsable indique que les calculs du FMI "suggèrent que le recul du PIB au quatrième trimestre de l'an dernier et au premier trimestre de cette année aura été le plus marqué que nous puissions trouver dans les archives de l'après-guerre", ajoutant qu'une "puissante réponse politique est tout à la fois nécessaire et justifiée".

Dans ce contexte, le Fonds monétaire international s'apprête à réviser à la baisse ses prévisions globales pour 2009. Alors qu'il prévoyait en janvier une croissance limitée de 0,5% de l'économie mondiale, il pourrait cette fois annoncer une baisse. "Le consensus qui se fait jour, c'est qu'il semble que la baisse dans les économies avancées se poursuivra cette année et l'année prochaine", prévient John Lipsky . "Cela signifierait qu'il n'y aurait pas de retour à une tendance de croissance dans les économies avancées avant le second semestre de l'année prochaine, voire le début de l'année suivante (2011)."

Le directeur général adjoint du FMI appelle donc à des réponses politiques sans précédent, et notamment à une action monétaire, indispensable pour maintenir le fonctionnement du système financier.

Le 2 avril prochain, Londres doit accueillera un sommet du G20, regroupant pays développés et pays en développement pour tenter d'imaginer une issue à la crise financière.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au royaume des aveugles les borgnes sont rois. Croissance ! Quelle croissance ? Pour aller où ? Pour qui ? Le FMI a du pain sur la planche pour se rendre utile et être autre chose qu'un repère de fonctionnaires internationaux grassement payés.
Que son président, DSK, montre qu'il est capable d'une vision pour un monde de 8 à 9 milliards d'individus à terme évoluant dans un espace fini.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fin en 2010, peut-être 2011 ou 2012 (en gros je me protège "je l'avais dis") ! Nous voila en face de personnes totalement dépassées. Comme ils s'acharnent à croire que c'est une crise économique on n'est pas sortie du trou noir, Le jour ou tout ces fonctionnaires très bien payés ("au fait pour faire quoi ?" ) réaliserons qu'il s'agit d'une crise de civilisation alors on pourra y croire. Energy Hydrogen (Eau), guérir le Cancer (pour de vrai), répartir la connaissance dans le monde, filtrer la violence (média), arrêter la spéculation virtuelle et ceux qui ont triché (funds)... Bref bonne chance ce n'est pas pour demain. Je ne parle pas d'utopie 68 il ne s'agit de donner, assister genre "tous ami sur terre" je parle simplement de nouvelle direction avec des valeurs moins matérielles. Comment peut-on croire à la théorie du "tout le monde à droit ?". Bonne journée à tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La crise ééconomico-financière actuelle a été brutale, imprévue. Pourquoi ? La population humaine forte de presque 7 milliards d'individus est devenue ingouvernable car composée de pays avec des stratégies antagonistes et divergentes. IL faudrait rapidement une gouvernance mondiale qui fixe des objectifs de décroissance dans tous les domaines afin de sauver la planète. Les Américains devraient baisser leurs consommations, les Chinois et les indiens modérer leur croissance de consommation. Il en va de notre survie à tous
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout à fait d'accord avec FL: il faut une gouvernance mondiale qui définisse des objectifs de décroissance dans tous les domaines...et le premier domaine concerné est la démographie. Tant qu'on n'aura pas trouvé le moyen d'avoir une stabilité démographique au niveau mondial, ON VA DANS LE MUR!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Encore cette vieille utopier de la décroissance!

Cher ami, allez expliquer aux chinois et indiens dont les classes moyennes commencent à peine à pouvoir manger de la viande deux fois par semaine, il faut revenir à une fois.. et quoi pour ceux qui crèvent la faim? Idem pour les pays africains qui ont une belle croissance mais partent de tellement bas qu'ils sont encore dans la misère et la malnutrition.
Alors êtes vous prêt à ne manger qu'un jour sur trois et vous passer de tout notre confort de nantis?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faux et archi-faux.
La croissance repartira quand les populations commenceront à renouveler les machines qu'ils utilisent. En conséquence, il faut attendre 2012 pour que cela reparte et 2013 pour une reprise généralisée.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne suis pas du tout d'accord avec l'idée d'une gouvernance mondial. L'évolution montre bien que dès qu'un pouvoir est concentré ça tourne vite au délire, et d'ailleurs on est presque dans ce schéma avec les USA (ça change maintenant mais c'est ressent). La croissance chinoise/indienne n'a d'autres valeurs que de travailler pour pas cher et ça c'est fini car nous allons être obligé de le faire nous aussi. ACA nous dis 2012 pour renouveler notre équipement, pourquoi pas mais ça ne tiens que si nous pouvons le financer pour de VRAI pas de nouveau avec des crédits donc je vois mal comment ce sera possible !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Amiral, il faut être réaliste ! 1 milliard d'humains ne mangent pas à leur faim en 2009. La population mondiale s'accroît de 200 000 personnes par jour. Si tout le monde consommait comme les Américains, il faudrait 7 à à 8 planètes. Le problème est que pour le moment, nous n'avons qu'une planète !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Language ERRONNé - Parlons plutot d'une escroquerie mondiale, d'une part, et d'autre part de poliquards incompétents qui se donnent de l'importance en expliquant qu'ils traitent une crise - MAIS EN FAIT, SONT ILS PLUTOT COMPLICES POUR CACHER et surtout POUR VIDANGER LES ECONOMIES DES CITOYENS HONNETES ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
EFFET DOMINO pendant 3 ans à 4 ans - cette crise a des effets visibles et ressentis IMMEDIATS - d'autres effets induits comme les liquidations d'entreprises en cours et à venir, mais aussi l'artisanat qui va se déglinguer sous l'effet du statut auto entrepreneur stupide, mais encore les sans emplois et les travailleurs pauvres vont se voir entourés par des entrepreneurs ruinés, mais aussi des prorpiétaires immobiliers et des loueurs avec des fardeaux sur les bras !!! , AVEC TOUT CA l'ECONOMIE VA CONTINUER A SE DEGRADER bien au dela de 2011 ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je disais donc, nous ne sommes pas au pays de oui oui,mais dans une crise globale systémique et nos responsables ne peuvent faire que de mettre un pansement sur une jambe de bois, car il sont dépassés,souhaitons que nous ne nous mettions pas a fabriquer des armes pour nous donner du travail.il me semble que les etats unis ont retrouver la croissance de 1930 seulement en 1952, je me trompe?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Rassurez-vous, les soi disant experts économiques et financiers se trompent régulièrement depuis des années...La date de la reprise,aujourd'hui PERSONNE n'en sait rien..
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Beaucoup trop de banques au u.s.a
Ces banques on fait crédit avec de l'argent qu'elles n'ont pas.
Une contamination Américaine......
Le québécois
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La société est elle malade ? Le capitalisme est il une maladie ?
définition de crise:" Brusque changement d'état dans une maladie. Aggravation subite, apparition brutale d'un état morbide".
Alors décroissance maitrisée ou violente :
"En 1813, une loi instaurant la peine capitale pour le bris de machine est entérinée, malgré les protestations et les pamphlets de Lord Byron. Treize luddistes sont pendus". wiki

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :