Repli momentané des cours du pétrole après la nouvelle hausse des stocks américains

 |   |  281  mots
Les réserves américaines en produits pétroliers se sont de nouveau étoffées la semaine dernière. Du coup, les cours du brut ont reperdu du terrain mercredi, avant de remonter légèrement dans la nuit.

Le pétrole est reparti à la baisse mercredi, s'installant nettement sous la barre des 50 dollars le baril. Les marchés ont notamment réagi à la nouvelle hausse des stocks américains en produits pétroliers, à leur plus haut niveau depuis 1993. A la clôture du New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" a ainsi reculé de 1,27 dollar, à 48,39 dollars. Sur l'InterContinental Exchange (ICE), le Brent de la mer du Nord a cédé 73 cents, à 48,50 dollars le baril. Mais dans la nuit, les cours sont légèrement remontés. Le baril de WTI américain a repassé la barre des 49 dollars tandis que celui de Brent valait 48,92 dollars.

Les stocks américains en pétrole brut ont progressé de 2,8 millions de barils la semaine dernière. Les marchés s'attendaient à une hausse moins importante de 2,6 millions de barils. De leur côté, les réserves d'essence ont grimpé de 2,2 millions de barils, à la surprise des analystes. Ces derniers tablaient en effet sur une baisse de 1,1 million de barils. Enfin, les stocks en produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont augmenté de 300.000 barils alors que le consensus escomptait une baisse de 500.000 barils.

Autre facteur baissier ce mercredi: la publication d'une étude du cabinet suisse PetroLogistics, selon laquelle la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) demeure supérieure à ses quotas. L'offre du cartel dépasse ainsi de 655.000 barils la limite de 24,845 milions qu'il s'est fixé. Certains membres de l'Opep, comme l'Angola, l'Iran et le Venezuela, ne respecteraient pas les baisses de production décidées (4,2 millions de barils par jour au total) depuis septembre pour tenter d'enrayer la chute vertigineuse du prix du baril.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pas de voiture écolo sans un pétrole à 100 $ le baril

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :