Fed : taux inchangés et amélioration "modeste" des perspectives économiques

 |   |  433  mots
Le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale a opté pour le statu quo ce mercredi, laissant son taux directeur dans une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Les perspectives économiques se sont "améliorées modestement".

La Réserve fédérale américaine a maintenu ce mercredi soir ses taux d'intérêts à leurs niveaux historiquement bas. Son principal taux directeur reste donc dans une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a justifié cette décision en expliquant que l'économie avait "continué de se contracter depuis mars", même si "le rythme de la contraction semble ralentir quelque peu". Et dans le même temps, l'inflation devrait demeurer "pendant un moment sous le niveau le plus favorable à la croissance économique et à la stabilité des prix à long terme".

Même si les perspectives économiques des Etats-Unis se sont "améliorées modestement" depuis sa dernière réunion, l'activité économique devrait rester "faible" encore "quelque temps", a ajouté la banque centrale américaine. Il faut dire que le Produit intérieur brut s'est contracté de 6,1% au premier trimestre, après une chute de 6,3% le trimestre précédent, faisant des six derniers mois les plus mauvais pour la première économie mondiale depuis 1957-58. Les trois premiers mois de l'année ont en outre constitué le troisième trimestre consécutif de repli de l'activité outre-Atlantique, ce qui n'était plus arrivé depuis 1974-75.

"Les dépenses des ménages ont montré des signes de stabilisation, mais restent contraintes par les pertes d'emplois, la baisse de la valeur des biens immobiliers, et un crédit restreint. La perspective de ventes faibles et des difficultés à obtenir des crédit ont conduit les entreprises à réduire leurs stocks, leurs investissements, et leurs effectifs," note la Réserve fédérale dans son communiqué final.

Ce statu quo, voté à l'unanimité des membres du FOMC, devrait se prolonger dans les mois à venir, afin de "promouvoir la reprise économique", tout en préservant "la stabilité des prix". Les banquiers centraux anticipent en effet que "la conjoncture économique obligera à maintenir le taux de l'agent au jour le jour exceptionnellement bas pendant une longue période".

Ne pouvant plus agir à la baisse sur les taux du marché, la Fed va poursuivre la mise en place de mesures dites non conventionnelles, intervenant massivement sur les marchés du crédit pour faire baisser les taux. Elle "achètera au total jusqu'à 1.250 milliards de dollars de titres adossés à des créances hypothécaires émises par des organismes fédéraux", comme Freddie Mac et Fannie Mae, et "jusqu'à 200 milliards de dollars de dette d'organismes fédéraux d'ici à la fin de l'année", ainsi que "jusqu'à 300 milliards de dollars de titres du Trésor d'ici à l'automne".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :