Paradis fiscaux : le Luxembourg et la Belgique retirés de la liste "grise" de l'OCDE

 |   |  218  mots
Le Luxembourg et la Belgique ont été retirés de la liste "grise" des paradis fiscaux de l'OCDE, l'Organisation de coopération et de développement économiques. Retrouvez ci-dessous cette liste du 2 avril dernier réactualisée.

Après le Luxembourg (le 8 juillet) c'est autour de la Belgique (le 16 juillet) d'être retirée de la liste "grise" des paradis fiscaux de l'OCDE. Pour être en conformité avec l'OCDE, ces pays ont signé douze accords d'échange d'informations fiscales nécessaires. De ce fait, ils ne figurent plus sur la liste publiée par l'Organisation de coopération et de développement économiques du 2 avril réactualisée vendredi dernier.

Selon le communiqué de l'OCDE, la Belgique "franchit le seuil permettant à un pays d'être considéré comme ayant mis en place de façon substantielle la norme convenue au niveau international dans ce domaine". Pour ce faire, Bruxelles a signé douze accords d'échanges d'informations fiscales avec les pays suivants : Luxembourg, Singapour, l'île de Man, Saint-Marin, les Seychelles, le Danemark, la France, l'Australie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, les Etats-Unis et Monaco, autre voisin de la France à ne pas être encore totalement transparent aux yeux de l'OCDE et à figurer sur sa liste grise.

Quant à la Suisse, elle figure toujours sur la liste des paradis fiscaux. Mais, elle a annoncé, jeudi dernier avoir paraphé sa douzième convention fiscale. La Suisse devrait d'ici quelques mois être retirée de cette liste "grise" après la validation par l'OCDE des douze accords qu'elle aura signés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :