Le prix Nobel Paul Krugman soutient la reconduction de Ben Bernanke

 |  | 271 mots
Lecture 1 min.
Il a estimé ce dimanche que Ben Bernanke avait mérité de faire un second mandat car face à la crise financière et économique, il avait sû faire de la Fed le dernier recours.

C'est un soutien de poids que vient de recevoir le patron de la banque centrale américaine, la Fed (Federal Reserve) Ben Bernanke. Celui qui, nommé sous l'administration Bush,  doit voir son mandat de quatre ans  renouveler ou non le 31 janvier 2009 par l'administration Obama, est en effet défendu par le prix Nobel d'économie 2008 Paul Krugman, de l'université de Princeton, chroniqueur au New York Times.Il avait déjà reçu le soutien de Nouriel Roubini, célèbre économiste du centre universitaire Stern de New York, connu pour avoir prédit la crise des "subprime" avant qu'elle n'éclate.

Paul Krugman a estimé ce dimanche que Ben Bernanke avait mérité de "rempiler" car face à la crise financière et économique, il avait sû faire de la Fed le dernier recours : "quand les marchés financiers ont été incapables d'assurer la liquidité, c'est la Fed qui l'a fait".

Paul Krugman souligne également que le patron de la Federal Reserve a eu le courage d'abaisser les taux d'intérêt jusqu'à zéro et de distribuer 1100 milliards de dollars pour alimenter l'économie. Même s'il reconnait que le patron de la Fed n'a ps vu venir la crise et a mis un peu de temps à réagir face à elle.

Le Prix Nobel a par ailleurs estimé que les Etats-Unis pourraient bientôt voir leur économie rebondir alors que les chiffres de l'emploi de juillet se sont révélés moins mauvais que prévu : "il n'est pas exclu que nous réalisions d'ici quelques mois que la sortie de crise est intervenue en juillet ou en août".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :