Le FMI revoit ses prévisions à la hausse

 |  | 592 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé officiellement ce jeudi ses prévisions pour l'économie mondiale. Il table sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 1,1% en 2009 contre 1,4% lors de ses précédentes estimations. En 2010, la croissance mondiale sera de 1,5%, notamment grâce au dynamisme de la Chine.

Le Fonds monétaire international (FMI), qui publie ce jeudi ses Perspectives économiques mondiales (PEM) d'automne, anticipe désormais une contraction de 1,1% pour l'économie mondiale en 2009, puis une croissance de 3,1% en 2010. En juillet, il tablait sur une contraction de 1,4% en 2009 et une croissance de 2,5% en 2010.

"La reprise a réellement commencé (...), ce qui veut dire que la croissance revient", a ainsi déclaré jeudi Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du Fonds. Mais "la crise n'est pas terminée", a-t-il averti.

Pour la période 2011-2014, le FMI prévoit une croissance mondiale moyenne d'un peu plus de 4%, inférieure donc à celle de 5% enregistrée avant la crise

Selon le FMI, ce rebond sera essentiellement dû au dynamisme de l'Asie et plus particulièrement de la Chine, dont la croissance devrait atteindre 8,5%. Cette dernière devrait tirer les économies régionales vers le haut, à commencer par celle du Japon. Pour l'économie japonaise, la prévision de croissance a été relevée de -6% à -5,4%.

"L'économie mondiale semble croître de nouveau, tirée par les bonnes performances des économies asiatiques et la stabilisation ou la reprise modeste ailleurs", a déclaré l'organisation.

Pour les Etats-Unis, la prévision de croissance a été relevée à 1,5% contre 0,8% en juillet dernier. D'après ces indications, la croissance devrait "rester molle" et le taux de chômage ne devrait atteindre son pic, au-dessus de 10%, qu'"au second semestre 2010", alors que le gouvernement table sur une baisse dès le milieu de l'année prochaine. De nouvelles mesures de relance budgétaire devraient même être lancées, selon l'institution.

Des prévisions pour la France plus optimistes que celles du gouvernement

Pour la France, deuxième économie de la zone euro, le FMI a relevé ses prévisions à -2,4% pour 2009 et à +0,9% en 2010. Lors de ses prévisions de juillet, l'institution prévoyait pour cette année un recul de 3% du produit intérieur brut et une progression de 0,4% l'année prochaine. La prévision du FMI pour 2010 est donc supérieure à celle du gouvernement français qui table sur une hausse de 0,75% du PIB dans son projet de budget pour 2010 présenté mercredi.

Dans la zone euro, l'institution table sur un recul de 4,2% et une croissance de 0,3% en 2010. La sortie de la récession devrait se faire avec la relance des exportations, une reconstitution progressive des stocks et des plans gouvernementaux de soutien à l'économie. Cet optimisme est tempéré par le fait que certains pays comme l'Irlande et l'Espagne continuent de souffrir de la crise de leur secteur immobilier.

Un chômage préoccupant dans la zone euro

Les perspectives pour le chômage sont en revanche négatives pour la zone euro. D'après le FMI, de 9,9% prévu cette année, le taux devrait grimper à 11,7% en 2010. "Les mesures gouvernementales de soutien à l'emploi vont atteindre leur limite, les suppressions d'emplois pourraient s'intensifier davantage qu'anticipé actuellement", prévient le Fonds. En Allemange par exemple, le chômage partiel - porté à deux ans maximum - a explosé dans le pays depuis le début de la crise. Déjà en janvier dernier, il touchait 18 fois plus de personnes qu'en janvier 2008, selon les chiffres de l'Office fédéral.

Au final, le FMI reste sur ses gardes. Selon lui, "la reprise sera lente, parce que les systèmes financiers restent endommagés, que le soutien du secteur public devra progressivement être retiré, et que les ménages dans les économies qui ont subi un effondrement du prix des actifs continueront à reconstituer leur épargne".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On se demande comment le FMI peut prédire de tels chiffres. Il suffit de regarder le BDI pour s'apercevoir que l'économie mondiale est en berne.

A lire les articles :
http://www.leblogfinance.com/2009/09/crise-que-dit-le-baltic-dry-index-.html
http://www.dailymail.co.uk/home/moslive/article-1212013/Revealed-The-ghost-fleet-recession-anchored-just-east-Singapore.html#ixzz0RPGXwWJ6
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous aussi, nous sommes à la hausse: déficits records de l'Etat et de la SECU; avons nous gagné le prix du FMI?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :