Les instituts de conjoncture allemands retrouvent leur optimisme

 |   |  242  mots
Les grands instituts de conjoncture allemands (Ifo, RWI, ...) publient ce jeudi leur synthèse semestrielle sur la conjoncture. Ils prévoient pour 2010 une croissance de 1,2%, contre 0,5% dans leurs estimations précédentes, et une moyenne de 4,1 millions de sans emploi.

Les grands instituts de conjoncture allemands, dont l'Ifo de Munich (sud) ou le RWI de Halle (est), qui publient deux fois par an un rapport très suivi, prévoient pour 2010 une croissance de 1,2%, contre une estimation précédente de 0,5%.

Leur analyse se montre également plus optimiste quant à la situation du marché de l'emploi. Alors qu'ils annonçaient fin avril un peu moins de 5 millions de chômeurs l'an prochain, ils ont abaissé leur prévision à 4,1 millions.

Le nombre de sans emploi va donc augmenter - il était de 3,3 millions en septembre - mais sans connaître l'explosion annoncée ces derniers mois, une bonne nouvelle pour la chancelière Angela Merkel, occupée à monter un nouveau gouvernement avec la majorité chrétienne-démocrate et libérale issue des élections du 27 septembre.

Hausse d'impôts

Les instituts prévoient par ailleurs une explosion du déficit public à 5,2% du produit intérieur brut l'an prochain, et conseillent au nouveau gouvernement de ne commencer "à réduire les déficits structurels" qu'en 2011, sous peine d'étrangler la reprise.

Dans ce cadre, "les baisses d'impôt actuellement en débat se révéleraient, selon eux, très coûteuses sur la durée", estiment ainsi les instituts. La question de la baisse des impôts, réclamée par le parti libéral FDP allié d'Angela Merkel, est une des questions les plus épineuses des négociations en cours pour former le nouveau gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :