Le baril de pétrole sera à 115 dollars d'ici 2030 selon l'AIE

 |   |  321  mots
L'Agence internationale de l'énergie estime que la demande mondiale d'énergie va croître de 40% d'ici 2030 et met en garde contre le réchauffement climatique.

C'est au tour de l'AIE (Agence internationale de l'énergie) d'alerter sur le réchauffement climatique alors que doit se tenir dans un mois la conférence internationale sur le climat à Copenhague. "Le temps est venu de faire les choix difficiles mais nécessaires pour combattre le changement climatique", souligne l'agence dans son rapport annuel sur les perspectives énergétiques mondiales publié ce mardi.

L'AIE (Agence internationale de l'énergie) estime que la consommation mondiale d'énergie va rapidement augmenter d'ici les 20 prochaines années, entrainant une hausse des prix et des émissions de gaz à effets de serre, à moins qu'un accord ne soit trouvé sur les réductions des émissions de CO2.

Dans son scénario référent, l'agence prévoit que la demande mondiale d'énergie va augmenter de 40% entre maintenant et 2030. Les pays en dehors de l'OCDE vont principalement contribuer à cette hausse à hauteur de 90%, dont 50% rien que du fait de la Chine et de l'Inde. 

L'AIE table également sur une hausse des importations de pétrole et de gaz "qui représenterait un fardeau financier pour les pays dépendants énergétiquement". La Chine devrait d'ailleurs dépasser en 2025 les Etats-Unis pour devenir le premier importateur mondial de pétrole et de gaz.

L'Agence internationale de l'énergie met aussi en garde contre une hausse des prix des pétrole, cumulée à une baisse des investissements dans le secteur, et qui pourrait constituer "une grave menace pour l'économie mondiale, alors même que celle-ci commence juste à se reprendre". L'agence s'attend à un rebond du prix du baril de pétrole qui devrait atteindre 100 dollars en 2020 et 115 dollars en 2030.

Pour 2009, les prix moyens devraient s'établir aux environs de 60 dollars, sur fond de déclin de l'activité, avant de rebondir "en raison de la reprise économique" pour atteindre 115 dollars dans vingt ans, en dollars constants de 2008 (c'est-à-dire hors inflation). En 2008, le prix moyen du baril avait atteint 97 dollars.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :