Etats-Unis : la confiance recule, le déficit commercial se creuse

 |   |  513  mots
Le moral des ménages américains se dégrade nettement en novembre, contre toute attente, selon les premiers résultats de l'enquête mensuelle de l'Université du Michigan. Le déficit du commerce extérieur s'est creusé de 18,2% en septembre, une baisse nettement plus forte que prévu et d'une ampleur inédite depuis plus de dix ans, a annoncé ce vendredi le département du Commerce. De leur côté, les prix à l'importation ont augmenté de 0,7% en octobre, enregistrant leur troisième hausse mensuelle consécutive.

Le moral des ménages américains se dégrade nettement en novembre, contre toute attente, montrent les premiers résultats de l'enquête mensuelle Reuters-Université du Michigan publiés ce vendredi. L'indice du sentiment du consommateur est en recul à 66 en première estimation contre 70,6 en octobre et alors que les économistes l'attendaient en hausse à 70 ou 71.

La composante mesurant l'appréciation des perspectives économiques à l'horizon de douze mois ressort à son niveau le plus bas depuis avril. Elle s'inscrit à 67 contre 81 en octobre. La composante des conditions actuelles dégringole aussi, à 69,6 en première estimation, contre 73,7 en octobre et un consensus à 74.

De son côté, le déficit commercial américain s'est élevé à 36,47 milliards de dollars en septembre, après 30,85 milliards en août, selon les chiffres du département du commerce. L'ampleur du déficit est imputable notamment à la hausse, pour le septième mois d'affilée, des prix pétroliers, et à une nette augmentation des importations chinoises.

Les analystes et économistes anticipaient un déficit commercial allant de 31,65 à 32,2 milliards de dollars en septembre après celui de 30,71 milliards initialement annoncé pour août.

Le déficit commercial avec la Chine s'est creusé de 9,2% à 22,1 milliards de dollars. Les importations chinoises ont augmenté de 8,3% à 27,9 milliards de dollars. Ces deux chiffres sont au plus haut depuis novembre 2008.

Les exportations et les importations américaines ont toutes deux signé en septembre leur meilleur mois depuis décembre 2008. Cependant, signe de la reprise économique américaine, les importations ont progressé de 5,8% - leur meilleur mois depuis mars 1993 -, tandis que les exportations n'ont augmenté que de 2,9%.

Par ailleurs, les prix à l'importation ont augmenté de 0,7% en octobre par rapport au mois précédent, après une hausse de 0,2% en septembre, indique le ministère du Travail. C'est inférieur aux prévisions des analystes, pour qui l'inflation résultant du commerce extérieur aurait dû atteindre 1% en octobre. La hausse des prix reste modérée par ailleurs, au vu de la relative faiblesse du dollar sur le marché des changes.

Contrairement au mois de septembre, où la baisse des prix du pétrole avait eu tendance à faire baisser l'indice, celui-ci a été tiré vers le haut en octobre par les importations pétrolières, dont les prix ont augmenté de 1,8%. Hors produits pétroliers, la hausse des prix à l'importation n'a été que de 0,4%.

Le ministère précise que les prix des produits importés ont augmenté de 8,1% sur les huit derniers mois. Malgré cela, ils restaient en baisse de 5,7% sur un an fin octobre. Tirée par le choc pétrolier du début de l'année 2007, l'inflation importée avait atteint un pic pendant l'été avant que la baisse des cours des produits énergétiques et la panique financière de septembre n'inversent la tendance jusqu'à faire plonger les prix à l'importation de 19,1% sur un an en juillet. Depuis cette date, l'ampleur de la baisse des prix en glissement annuel n'a cessé de diminuer.

Les chiffres du ministère tendent à confirmer l'absence de menace d'inflation résultant du commerce extérieur aux Etats-Unis à court terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :