Etats-Unis : baisse inattendue du taux de chômage

 |  | 579 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : banniere étoilée)
L'économie américaine a supprimé 11.000 emplois en novembre, bien moins qu'attendu par les économistes. Le taux de chômage recule, passant de 10,2% à 10%. Et les commandes industrielles ont continué de progresser de manière inattendue en octobre, de 0,6% par rapport au mois précédent.

Belle surprise en provenance du marché de l'emploi américain. La première économie mondiale n'a en effet détruit "que" 11.000 postes en novembre, bien loin des 130.000 suppressions redoutées par les économistes. Il s'agit de la moins mauvaise performance depuis décembre 2007, date officielle de l'entrée des Etats-Unis en récession et dernier mois où l'économie américaine a créé plus d'emplois qu'elle en a détruits.

Les chiffres du mois d'octobre ont, en outre, été fortement revus à la baisse, faisant état de 110.000 destructions de postes au lieu des 190.000 initialement annoncées. Ceux de septembre ont été ramené à 139.000 contre 219.000. Du coup, le taux de chômage est reparti à la baisse, passant de 10,2% (son plus haut niveau depuis 26 ans) à 10% de la population active.

Dans son traditionnel Libre beige publié ce mercredi, la Réserve fédérale américaine avait estimé que le marché de l'emploi restait "faible" mais qu'il s'était stabilisé le mois dernier. La semaine dernière, elle avait indiqué que les Etats-Unis pourraient renouer avec la création nette d'emplois dès le mois de janvier, restant toutefois prudente et misant sur un taux de chômage de 9,7% fin 2010.

C'est dans ce contexte que Barack Obama a organisé jeudi un "forum" sur les créations d'emplois. Etaient conviés à la Maison Blanche des chefs d'entreprises, comme Eric Schmidt (Google) et Bob Iger (Walt Disney), des économistes, avec en vedette les prix Nobel Joseph Stiglitz et Paul Krugman, et des représentants des salariés.

Le président américain souhaitait "écouter le secteur privé, connaître ses idées et savoir comment il voit l'économie" selon son porte-parole Robert Gibbs. Selon l'enquête mensuelle du cabinet de ressources humaines ADP publiée mercredi, les suppressions d'emplois dans le secteur privé ont reculé pour le huitième mois consécutif en novembre, tombant au plus bas depuis juillet 2008.

Barack Obama s'est dit "ouvert à toute bonne idée démontrée. Nous ne pouvons prendre aucune décision inconsidérée en ce moment, même avec les meilleures intentions. Nous devons avoir une précision chirurgicale et nous allons devoir être créatifs". Le chef de la Maison Blanche a appelé le parterre d'universitaires, chefs d'entreprises, responsables syndicaux, et élus locaux à l'aider à trouver la plus grande efficacité possible pour les sommes dépensées. La principale question est "comment faire pour que les entreprises se remettent à embaucher".

La présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, a suggéré d'utiliser les sommes restantes du plan de sauvetage des banques pour financer des grands travaux d'infrastructures, des routes ou des ponts, et sauver les emplois des pompiers, enseignants et autres employés des services publics.

Autre bon indicateur publié ce vendredi, les commandes à l'industrie ont progressé davantage que prévu en octobre en affichant une hausse de 0,6% alors que les stocks ont progressé pour la première fois en plus d'un an, selon le département du Commerce. Les économistes anticipaient en moyenne une stabilité des commandes après une hausse de 0,9% annoncée en première estimation pour septembre. Celle-ci a été révisée en hausse de 1,6%.

Les commandes de biens durables ont cependant reculé de 0,6%, c'est leur deuxième baisse en trois mois. Les stocks ont progressé de 0,4% en octobre, après avoir baissé pendant treize mois consécutifs. Les stocks de biens durables ont en revanche reculé de 0,1%, soit leur dixième mois de repli.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :