Etats-Unis : les ventes de détail et la confiance des consommateurs en nette hausse

 |   |  406  mots
(Crédits : banniere étoilée)
Les ventes de détail ont signé en novembre leur deuxième mois consécutif de hausse, progressant plus fortement que prévu.

Nouveau signe encourageant pour l'économie américaine. Les ventes de détail ont progressé en novembre pour le deuxième mois consécutif, affichant une hausse de 1,3% par rapport à septembre. Surtout, elles ressortent en hausse en glissement annuel (de 1,9%), ce qui n'était plus arrivé depuis août 2008.

Les économistes misaient sur une progression moindre, de 0,7% sur un mois, après un gain de 1,1% en octobre (chiffre révisé en baisse de 0,3 point). Hors secteur automobile, les ventes de détail sont en hausse de 1,2% en novembre (contre 0,4% escompté par les marchés), leur meilleure performance depuis le mois de janvier.

Les ventes de détail, qui donnent une tendance de la consommation des ménages américains, ont été portées le mois dernier par l'automobile, le BTP et l'électronique notamment. Les ventes d'essence ont augmenté de 6%, leur la plus forte hausse depuis juin.

Ces chiffres positifs devraient rassurer les économistes alors que les premiers échos du "Black Friday", le vendredi suivant Thanksgiving qui marque traditionnellement le début des achats de fin d'année, étaient plutôt décevants.

De leur côté, les prix à l'importation ont augmenté de 1,7% en novembre, selon les chiffres publiés vendredi par le département du Commerce. Cette hausse est supérieure aux anticipations du marché (1%). En octobre, les prix avaient augmenté de 0,8% (révisé de 0,7% en première estimation). Hors pétrole, les prix à l'importation ont augmenté de 0,7% le mois dernier, contre une augmentation de 0,6% en octobre (révisé de 0,7%). Les prix du pétrole importé ont bondi de 6,2% en novembre après avoir augmenté de 2% en octobre (révisé de 0,9%).

Alors que les économistes attendaient une hausse de 0,4%, les prix à l'exportation ont pour leur part augmenté de 0,8%, après avoir progressé de 0,2% en octobre.

Autre bon indicateur, le sentiment du consommateur s'est amélioré aux Etats-Unis début décembre, grâce aux signes de stabilisation du marché du travail et aux remises, rabais et ristournes en tout genre pour attirer le chaland. L'indice provisoire du sentiment du consommateur de l'Université du Michigan publié ce vendredi ressort à 73,4 en décembre, tout juste en dessous du pic de l'année établi en septembre.

En novembre, cet indice était de 67,4. Les économistes l'attendaient entre 68,5 et 68,8.

Le sous-indice de la conjoncture économique du moment est monté à 79,1 contre 68,8 en novembre. Il est au plus haut depuis les 84,2 de mars 2008. Le sous-indice des anticipations du consommateur s'est inscrit à 69,7 contre 66,5.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :