Etats-Unis : le marché immobilier à son plus bas niveau historique

Les ventes de logements neufs ont chuté de manière inattendue en janvier, tombant à 309.000 unités en rythme annuel. Il s'agit du plus bas niveau jamais enregistré depuis 1963.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le secteur immobilier américain ne parvient toujours pas relever la tête. Les mauvais indicateurs se suivent donc. Ce mercredi, ce sont les ventes de logements neufs qui témoignent de la fragilité du secteur. Ces dernières ont chuté de 11% en janvier, tombant à 309.000 unités en rythme annuel. Il s'agit tout simplement du plus bas niveau depuis la création de cette série statistique en 1963.

Après deux mois de repli, les économistes espéraient un rebond. Ils misaient ainsi sur 360.000 ventes en janvier, après 342.000 en décembre. Mais le nombre de ventes n'a progressé que dans la région du Midwet. Il s'est en revanche effondré de 35% dans le nord-ouest du pays et de 12% sur la côte ouest.

L'extension du programme de crédit d'impôt accordé aux ménages accédant à la propriété ne semble donc pas suffisante pour soutenir le marché immobilier. Ce dernier montre toujours des signes de faiblesse inquiétants, avec notamment une hausse des logements invendus et une baisse des prix.

Le stock des logements disponibles à la vente représente désormais 9,1 mois d'activité, contre seulement 8 mois en décembre. Et le prix médian des transactions a reculé de 2,4% le mois dernier. Ce dernier chiffre confirme les conclusions de l'indice Case-Shiller, qui a fait état, mardi, d'un repli de 0,2% des prix dans les vingt plus grandes métropoles américaines.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.