Les démocrates américains ont assez de voix pour la réforme de la santé

 |   |  401  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Plusieurs responsables de la majorité démocrate de la Chambre des représentants américaine ont annoncé que leur camp avait assez de voix pour faire adopter la réforme de la santé, en discussion finale actuellement.

Plusieurs responsables de la majorité démocrate de la Chambre des représentants américaine ont annoncé que leur camp avait suffisemment de voix pour faire adopter la réforme de l'assurance maladie, malgré une opposition républicaine farouche.

Cette réforme, dont Barack Obama a fait une priorité, devait être votée ce dimanche par la Chambre, après un an de procédure et l'adoption de la loi par le Sénat le 24 décembre ;  les démocrates ont besoin de 216 voix pour l'emporter. "Nous avons les votes. Aujourd'hui nous allons entrer dans l'Histoire", a déclaré ce dimanche sur la chaîne de télévision ABC John Larson, l'un des chefs de file des démocrates à la Chambre.

 Steny Hoyer, le chef de la majorité démocrate à la Chambre, a lui aussi estimé que les démocrates avaient les voix nécessaires. "Nous allons avoir ces 216 voix parce que nous pensons [que les élus] comprennent que les Américains souhaitent cette réforme à une écrasante majorité", a-t-il déclaré sur la chaîne NBC.

La majorité démocrate a déjà remporté ce dimanche une première victoire technique dans un vote de procédure sur ce texte par 224 voix contre 206 permettant d'approuver la "règle" qui doit servir à encadrer la façon dont les votes suivants et les débats devaient se dérouler.

Dernier plaidoyer de Barack Obama

Samedi, le président Obama s'est rendu au Capitole devant les élus de la Chambre pour un dernier plaidoyer. "Tout est dans vos mains, il est temps d'adopter la réforme santé pour l'Amérique, et je crois que vous allez le faire demain", leur a-t-il lancé. "Ne le faites pas pour moi, ne le faites pas pour le parti démocrate, faites-le pour les Américains", a-t-il martelé.

S'il passe, le texte de loi garantira une couverture santé à 32 millions d'Américains qui en sont dépourvus. Le président a souligné que le texte était avant tout une réforme de l'assurance, "la plus dure de l'histoire". Elle vise à faire en sorte que les assurances privées fonctionnent pour les familles américaines modestes. Son coût est évalué à 940 milliards de dollars sur dix ans et devrait également réduire le déficit américain de 138 milliards de dollars sur la même période, selon les chiffres du bureau du Budget du Congrès (CBO).
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :