L'immobilier neuf souffre toujours aux Etats-Unis

 |   |  261  mots
Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis ont baissé contre toute attente en février, reculant de 2,2% par rapport à janvier pour tomber à leur plus bas niveau historique.

Mauvais indicateur pour l'immobilier neuf américain, les ventes de logements neufs ayant baissé contre toute attente en février. C'est au surplus leur quatrième recul d'affilée, à un volume annualisé qui touche un plus bas sans précédent. Le département du Commerce a fait état ce mercredi d'une baisse de ces ventes de 2,2% à 308.000 unités annuelles, après 315.000 en janvier.

Les analystes prévoyaient une hausse, à 315.000/320.000 unités annuelles après un volume initialement annoncé à 309.000 unités en janvier. La veille, les ventes dans l'immobilier ancien avaient baissé pour le troisième mois consécutif en février.

Les ventes dans l'immobilier n'ont guère réagi à l'extension et l'élargissement d'un crédit d'impôt apprécié, qui avaient dopé les achats immobiliers au second semestre 2009. La situation paraît d'autant plus préoccupante pour ce marché que la Réserve fédérale mettra un terme la semaine prochaine à ses achats de valeur mobilières adossées à des crédits immobiliers. Cette mesure avait permis d'amener à des plus bas records le coût des prêts immobiliers.

Toutefois, le prix médian d'un logement neuf a augmenté de 5,2% sur une période de douze mois à fin février, sa plus forte progression depuis septembre 2007. Par rapport à janvier les prix ont augmenté de 6,1%, la plus forte hausse mensuelle depuis avril. Le nombre de logements neufs sur le marché a augmenté de 1,3% le mois dernier, à 236.000 unités. Le nombre de logements disponibles représente ainsi 9,2 mois de vente, au plus haut depuis mai, contre 8,9 mois en janvier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :