Etats-Unis : hausse plus forte que prévu des ventes au détail en mars

 |   |  530  mots
Les ventes au détail ont augmenté davantage que prévu en mars aux Etats-Unis, tirées notamment par le secteur automobile. Par ailleurs, l'inflation reste faible ce qui laisse le champ libre à la Réserve fédérale pour maintenir des taux d'intérêt très bas. Et les stocks des entreprises ont augmenté de 0,5%, légèrement plus qu'attendu, en février pour atteindre leur plus haut niveau depuis sept mois.

Les ventes au détail ont augmenté davantage que prévu aux Etats-Unis en mars, grâce notamment au secteur automobile, qui suggèrent un élargissement de l'assise de la reprise économique, tirée par l'industrie.

Le département du Commerce a fait état d'une hausse de 1,6% des ventes au détail le mois dernier, après une progression de 0,5% en février. Ce dernier chiffre avait initialement été annoncé à 0,3%. Les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 1,2% pour mars.

Les ventes de véhicules et de pièces détachées ont augmenté de 6,7% le mois dernier, soit sa plus forte progression depuis octobre. En février elles avaient diminué de 1,9%.

Hors automobiles et pièces détachées, les ventes au détail ont augmenté de 0,6% en mars, après une hausse de 1% le mois précédent (révisé de 0,8%). Les économistes anticipaient une progression de 0,5%. Hors automobiles, carburants et matériaux de construction, la hausse des ventes ressort à 0,5% après 0,9% en février.

Par ailleurs, les prix à la consommation ont augmenté de 0,1% en mars aux Etats-Unis,une hausse conforme aux attentes qui laisse le champ libre à la Réserve fédérale pour maintenir des taux d'intérêt très bas. Le département du Travail précise que la hausse des prix des fruits et légumes frais est la principale explication à la progression de l'indice global.

Les prix des produits alimentaires affiche une hausse de 0,5% sur un mois, la plus forte depuis septembre 2008. Hors alimentation et énergie, l'indice d'inflation de base ressort inchangé en mars après une hausse de 0,1% en février.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 0,1% de l'ensemble des prix par rapport à février, et une augmentation du même ordre hors énergie et alimentation.

Sur un an, l'indice d'inflation américain affiche une hausse de 2,3% hors ajustement des facteurs saisonniers. Hors alimentation et énergie, l'indice de base est en hausse de 1,1%, le chiffre le plus faible enregistré depuis janvier 2004.

Enfin, les stocks des entreprises ont augmenté légèrement plus qu'attendu en février pour atteindre leur plus haut niveau depuis juillet dernier, les entreprises continuant de reconstituer leurs réserves face à la reprise de la demande. Le département du Commerce a fait état d'une hausse de 0,5% des stocks en février, leur plus forte progression depuis juillet 2008, à 1.330 milliards de dollars.

Les chiffres révisés des stocks de janvier montrent une augmentation de 0,2% alors qu'ils avaient initialement été annoncés inchangés. Les économistes anticipaient en moyenne une progression de 0,4% en février.

Les stocks sont une composante clé de l'évolution du produit intérieur brut (PIB) et le ralentissement marqué de leur réduction a été l'un des principaux moteurs du début de reprise observé au second semestre de l'an dernier.

Les ventes des entreprises, elles, ont augmenté de 0,3% en février à 1.040 milliards de dollars, montant le plus élevé enregistré depuis octobre 2008, après une hausse de 0,7% en janvier. Le ratio stocks/ventes, qui mesure le délai théorique d'écoulement des stocks au rythme actuelle de vente, ressort inchangé à 1,27 mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :