Petit soupir de soulagement pour le Trésor espagnol

 |   |  362  mots
(Crédits : Reuters)
L'Espagne est parvenu ce jeudi à émettre des bons du trésor à un taux satisfaisant. Signe que la dette espagnole reste attractive malgré des finances publiques dégradées et la crainte d'un scénario "à la grecque" dans le pays.

L'Espagne est parvenu ce jeudi à émettre des bons du trésor à un taux satisfaisant si l'on considère des inquiétudes des investisseurs sur les finances publiques espagnoles et l'agitation qui a prévalu lors des dernières séances boursières. Le Trésor espagnol a ainsi émis 2,345 milliards d'euros en bons du trésor à cinq ans, à un taux moyen de 3,532%.

L'Espagne espérait lever entre 2 et 3 milliards d'euros, et l'offre a été sur-souscrite 2,3 fois, ce qui est "le plus fort taux [de sur-souscription] de l'année", a déclaré un porte-parole du secrétariat d'Etat à l'Economie.

Le taux de rendement qu'a dû consentir l'Espagne est cependant plus élevé que lors de la précédente émission de bons à 5 ans, le 4 mars (2,81%), ce qui représente une augmentation d'environ 25% du taux d'intérêt dont le pays devra s'acquitter. 

C'est la première émission réalisée par l'Espagne depuis la dégradation de la note de sa dette souveraine la semaine dernière par l'agence Standard and Poor's, qui avait provoqué une forte hausse des taux de rendement espagnols. Ce jeudi vers midi, l'indice Ibex-35 était nettement plus orienté à la hausse que les autres Bourses européennes, et progressait de 1,55% à 9.784,8 points

Craintes d'un scénario à la grecque

Les déficits publics espagnols ont explosé en 2009 à cause de la récession qui frappe le pays. Ils s'élevaient à la fin de l'an passé à 11,2% du PIB. Le gouvernement s'est engagé à les ramener à 3% du PIB en 2013 grâce à un plan d'austérité de 50 milliards d'euros sur trois ans. Cette augmentation des déficits combinée à des pronostics peu optimistes pour la croissance du pays dans les prochaines années a poussé certains investisseurs à craindre une contagion de la crise grecque à l'Espagne.

Le gouvernement n'a pas dévoilé le détail de l'origine des acheteurs de la dette émise ce jeudi, mais le porte-parole du secrétariat d'Etat à l'Economie a précisé que la vente avait été "très diversifiée entre étrangers et nationaux". La prochaine émission aura lieu le 20 mai. Ce seront des obligations à 10 ans et les attentes du Trésor n'étaient pas encore publiées en fin de matinée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2010 à 19:45 :
J'espère que la météo va leur être clémente cette année.... ils auront besoin de faire le plein de touristes le long de leur côtes ..... bétonnées. Il pleurerons autour de leurs appartements bord de mer le jour où les touristes souhaiterons profiter de sites intacts et naturels... ailleurs !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :