Pékin envisage très sérieusement de décrocher le yuan du dollar

 |  | 589 mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La banque centrale indique dans son rapport qu'elle maintiendra le yuan fondamentalement stable à un niveau raisonnable. Mais elle gérera le taux de change du yuan en se référant à un "panier de devises",

La banque centrale chinoise, dans son rapport trimestriel, a fait savoir lundi qu'elle gérerait le taux de change du yuan en se référant à un "panier de devises", une expression qui pourrait signaler qu'elle se prépare à abandonner l'arrimage de fait de la monnaie chinoise au dollar. Si cette mention d'un "panier" n'est pas nouvelle puisqu'elle a été utilisée depuis 2005, elle avait disparu du précédent rapport de la Banque populaire de Chine.
 

Dans une note à sa clientèle, Qing Wang, économiste chez Morgan Stanley, estime que c'est "un changement de langage important". "A mon avis, cela traduit pour la première fois l'intention des autorités chinoises de bouger", écrit-il, ajoutant qu'il s'attend à ce que Pékin laisse à nouveau le yuan s'apprécier cet été. Pékin a maintenu le niveau du yuan autour de 6,83 pour un dollar depuis la mi-2008 pour amortir l'impact de la crise financière mondiale sur l'économie chinoise.
 

La banque centrale indique dans son rapport qu'elle maintiendra le yuan fondamentalement stable à un niveau raisonnable. Les pressions inflationnistes en Chine et la pression internationale ont nourri ces dernières semaines les spéculations sur une reprise de l'appréciation du yuan. De nombreux analystes estiment que les craintes ressenties au niveau mondial face à la crise de la dette grecque pourraient freiner un changement de régime du taux de change du yuan, mais certains disent que cet environnement d'aversion au risque pourrait ouvrir à la Chine une fenêtre d'opportunité pour le réformer et élargir la bande de fluctuation du yuan.
 

Officiellement, le yuan n'est plus ancré uniquement au dollar mais à un panier de devises depuis la mi-2005 lorsque la Chine a abandonné le taux de change fixe du yuan vis-à-vis du dollar pour introduire une bande de fluctuation de sa monnaie. Dans son rapport, la banque centrale chinoise évoque également la question des dettes souveraines dans la zone euro, estimant qu'elle pourait constituer pour l'économie mondiale une menace de nature systémique.
 

"Si certains pays développés ne parviennent pas à réduire effectivement leurs dépenses et augmenter leurs recettes, on ne peut exclure la possibilité que la crise de la dette souveraine s'étende à l'échelle mondiale", écrit la banque centrale. Le Premier ministre Wen Jiabao a déclaré lundi que la Chine soutiendrait les actions du Fonds monétaire international et de la zone euro pour aider la Grèce.
 

S'agissant de l'économie chinoise, la banque centrale note que la demande est robuste mais elle met en garde contre des tensions accrues sur les prix en raison d'une liquidité excessive et d'un renchérissement des matières premières au niveau mondial. La balance commerciale chinoise, dont les chiffres ont été publiés lundi, a dégagé un surplus de 1,7 milliard de dollars (1,3 milliard d'euros) en avril, les exportations affichant une hausse plus importante que prévue de 30,5% en rythme annuel.
 

La banque centrale indique aussi qu'elle luttera contre une flambée des prix de l'immobilier qui alimenterait l'inflation et s'engage à maintenir sa politique monétaire "modérément détendue" mise en place à la fin 2008. Dans les faits, la Chine a entrepris de normaliser progressivement sa politique monétaire après avoir injecté d'importantes liquidités dans l'économie l'année dernière pour répondre à la crise mondiale. La banque centrale a également relevé par trois fois cette année les réserves obligatoires des banques et a intensifié ses opérations de retraits de liquidités sur le marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2010 à 3:43 :
Pas fous les chinois, si le panier est élargi l'euro y sera à parité avec le dollar. Comme l'euro a de forte chances d'être bientôt encore bien plus bas, la manoeuvre est bien pensée.
a écrit le 11/05/2010 à 2:10 :
n'est-ce pas le dollar qui est de fait de plus en plus accroché au yuan ?
l'appetit de la chine pour les investissements, pour les matieres premieres semble infini, ces derniers etaient libellés en dollars la monnaie passerelle pour aller partout, pourtant ce sont les besoins de la chine qui font fluctuer les prix, que le yuan soit laché et les prix des matieres premieres s'envolent?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :