Inventer un marché unique obligataire

 |   |  217  mots
François Rachline, le patron de l'Institut Montaigne, et Frédéric Bonnevay, expert-associé plaident pour la création d'une agence chargée d'émettre des obligations pour financer des grands travaux transnationaux. Elle recevrait en échange des recettes fiscales pour assurer le service de la dette aux créanciers.

Alors que la crise grecque commençait à enfler, l'Institut Montaigne a publié une étude mi-février pour promouvoir la création d'obligations européennes, ou "eurobonds". L'auteur de l'étude, Frédéric Bonnevay, plaide pour la construction d'une agence dédiée à l'émission de titres de dette européens, avec à la clef l'objectif de créer un marché plus "profond" et donc moins facile à déstabiliser par la spéculation.

Cela passerait dans un premier temps par la mise en place de projets communs de long terme (infrastructures, transport, etc.) entre la France et l'Allemagne, les deux piliers historiques de la construction européenne. Une agence commune serait chargée d'émettre des obligations pour financer ces investissements et recevrait en échange des recettes fiscales pour assurer le service de la dette aux créanciers.

Elargi par étapes à d'autres pays, le mécanisme remplacerait progressivement les émissions de dette de chaque membre de la zone euro. Nécessaire pour assurer la cohésion de la structure, la solidarité entre Etats pour les remboursements aurait pour contrepartie des pénalités en cas de non respect des versements fiscaux. François Rachline, directeur général de l'Institut Montaigne, est allé défendre l'idée à Berlin la semaine dernière devant un parterre de décideurs.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :