Le Premier ministre chinois n'exclut pas une rechute économique mondiale

 |   |  500  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
"Certains disent que l'économie mondiale est déjà repartie et que nous pouvons désormais envisager des mécanismes de sortie (de crise). Je crois que ce jugement est prématuré", a déclaré le chef du gouvernement chinois, lors d'une visite de trois jours au Japon qui se terminera mardi.

La croissance économique mondiale reste vulnérable aux risques posés par les dettes souveraines et à la possibilité d'une retombée en récession, a estimé lundi le Premier ministre chinois Wen Jiabao. "Certains disent que l'économie mondiale est déjà repartie et que nous pouvons désormais envisager des mécanismes de sortie (de crise). Je crois que ce jugement est prématuré", a déclaré le chef du gouvernement chinois, lors d'une visite de trois jours au Japon qui se terminera mardi.

Le niveau élevé du chômage aux Etats-Unis et dans d'autres pays, ainsi que les risques liés aux dettes souveraines pourraient entraver la reprise et déclencher une rechute de la croissance, a-t-il dit. "Certains pays ont connu des crises de la dette souveraine, par exemple la Grèce. Ce phénomène est-il fini? Non, il ne semble pas que ce soit si simple. Nous devons prendre la pleine mesure des difficultés."

"Certains demandent si une rechute de l'économie mondiale est possible. Je pense que nous ne pouvons pas répondre avec une certitude absolue. Aussi devons-nous suivre de près (l'évolution de la conjoncture) et agir pour prévenir une rechute", a par la suite déclaré Wen Jiabao. "L'économie mondiale est stable et commence à repartir, mais cette reprise est lente et il y a de nombreuses incertitudes et des facteurs déstabilisants." Wen Jiabao a livré ce panorama de l'économie mondiale et chinoise lors d'un discours qui n'a apparemment pas été prononcé à partir d'un texte écrit.

MUET SUR LE YUAN

Le dirigeant chinois n'a toutefois pas mentionné la question du niveau du yuan, accusé par de nombreux responsables politiques dans le monde d'être artificiellement sous-évalué et de contribuer aux déséquilibres mondiaux. La Chine a enregistré un excédent commercial de 1,7 milliard de dollars en avril, après un déficit de 7,2 milliards en mars.

Avec les incertitudes du moment, il est d'autant plus important pour la Chine et les autres pays de ne pas supprimer les mesures de relance mises en place pour contrer la crise financière, a déclaré Wen Jiabao. "Dans les circonstances actuelles, tous les pays doivent coordonner et renforcer le soutien politique à l'économie. Il ne peut y avoir le moindre relâchement", a-t-il dit.

"Pour faire en sorte que l'économie (chinoise) continue à croître à un rythme régulier et relativement rapide, nous devons maintenir un certain niveau d'intensité en ce qui concerne les mesures de soutien à l'économie." La croissance économique chinoise a atteint 11,9% au premier trimestre en rythme annuel.

Wen Jiabao a dans le même temps promis de garder un oeil attentif sur l'inflation, orientée à la hausse ces derniers mois. Les prix à la consommation ont augmenté de 2,8% en avril en rythme annuel. L'objectif est de maintenir l'inflation à moins de 3% cette année, a rappelé le Premier ministre. "Réaliser cette tâche est un objectif important pour cette année", a-t-il dit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2010 à 4:35 :
Entre les tensions salariales dans le Guangdong et la baisse de l'euro, le yuan n'est pas près de se réévaluer, contrairement à ce que disent les experts.
a écrit le 01/06/2010 à 4:08 :
En fait par le jeu des capitaux, on pourrait résumer que la Chine prête au monde occidental de quoi acheter les produits qu'elle vend. Mais ce petit jeu là a pour limite l'endettement apocalyptique des Etats occidentaux et on y est !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :