De nouvelles mesures de relance à l'étude au Japon

Confronté à une conjoncture économique morose et à la forte appréciation du yen, le gouvernement nippon réfléchit à de nouvelles mesures de soutien qu'il pourrait annoncer en fin de semaine.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Alors que son PIB n'a progressé que de 0,1% au deuxième trimestre, ce qui a permis à la Chine de le supplanter au deuxième rang des puissances économiques, le Japon va réfléchir à de nouvelles mesures de relance et une rencontre devrait se tenir lundi prochain, voire auparavant si la situation l'exige, entre le Premier ministre Naoto Kan et le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Masaaki Shirakawa. Ces éventuelles mesures consisteraient surtout à réaffecter des fonds plutôt qu'à engager de nouvelles dépenses.

Selon le quotidien Nikkei, le gouvernement pourrait annoncer une prolongation des mesures d'incitation à la consommation de produits respectueux de l'environnement censées expirer à la fin de l'année.

L'exécutif commencera à discuter de ces mesures vendredi, a indiqué le ministre de l'Economie, Satoshi Arai, cité par l'agence de presse Jiji. Toujours selon l'agence, qui reprend les propos de Mikio Shimoji, secrétaire général du Nouveau Parti du peuple (NPP), le plus petit parti de la coalition gouvernementale demandera pour sa part une rallonge de 11.000 milliards de yens (100 milliards d'euros) pour stimuler l'activité économique. Le parlement japonais a adopté en mars un budget record de plus de 92.000 milliards de yens pour l'exercice 2010-2011.

Naoto Kan et Masaaki Shirakawa devraient évoquer le ralentissement économique dans le pays ainsi que la hausse du yen et les réponses qui pourraient être apportées à ces questions, même si la marge de manoeuvre des autorités japonaises est relativement limité. "Le gouvernement semble sur le point d'annoncer des mesures supplémentaires de relance et la BoJ va probablement apporter son soutien en annonçant qu'elle va maintenir une politique accommodante et soutenir les secteurs de croissance avec son nouveau programme de prêts", estime Junko Nishioka, économiste en chef à RBS Securities, cité par Reuters. "Même si la BoJ ne prend pas de nouvelles initiatives, la rencontre Kan-Shirakawa constituera dans les faits une forme d'intervention verbale en vue de stopper la hausse du yen, comme la semaine dernière avec les déclarations du ministre des Finances et de Shirakawa".

Les autorités multiplient les déclarations pour tenter d'enrayer l'appréciation de la devise japonaise qui a inscrit la semaine dernière un plus haut de quinze ans face au dollar, compliquant encore davantage la tâche du gouvernement déjà confronté à la déflation. Le ministre de l'Economie a toutefois prévenu mardi que les interventions pourraient ne pas suffire à ralentir la hausse du yen, a rapporté l'agence de presse Kyodo.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/11/2012 à 17:31
Signaler
bonsoir à tous vu la situation economique du géant Nippon ;avec cette progression de 0.1% du pib en plus du budget adopté par le parlement................................................................. que doit faire le géant Nippon face à la crise...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.