Le climatologue Jean Jouzel plaide pour doter le GIEC de vrais chefs

 |   |  272  mots
(Crédits : Reuters)
"L'absence de structures est à l'origine des erreurs commises en 2007" estime Jean Jouzel, le vice-président du GIEC, interrogé par La Tribune. Le climatologue français se dit favorable à un renforcement de l'exécutif.

Le Giec -Groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat- doit se réformer s'il veut éviter les erreurs, comme celles qui figuraient dans son dernier rapport, selon une étude des scientifiques du Conseil Inter-Académique (IAC) remise lundi à l'Organisation des Nations Unies (ONU).

Interrogé par "La Tribune", le climatologue français Jean Jouzel, lui-même membre du GIEC depuis 1994, estime que "cette réforme vise surtout à renforcer l'exécutif (avec la mise en place d'un directeur, d'un comité exécutif...), ce qui est légitime".

"Le rapport de l'IAC ne critique pas les procédures du Giec mais souligne l'absence de structures, un point faible qui est à l'origine des erreurs commises en 2007" précise le scientifique français, vice-président du Giec.

Il y a trois ans, le Giec avait avancé dans un rapport que "les glaciers de l'Himalaya devraient disparaître d'ici 2035, voire avant" ou encore que "55% des Pays-Bas se trouveraient sous le niveau de la mer", au lieu d'une estimation actuelle tablant sur seulement 26% du pays des tulipes immergé en 2035. Ces "regrettables erreurs", comme le Giec l'avait lui-même admis, avaient déclenché les foudres des climato-sceptiques.

Les enquêteurs de l'IAC ont toutefois rappelé l'importance du Giec et l'efficacité de sa méthode pour produire ses évaluations. Pour Jean Jouzel, la publication de ce rapport écarte les craintes d'une "remise en cause négative du travail du Giec", rassurant pour ce dernier car "ce groupe d'experts a un poids certain et une influence sur les gouvernements".

Depuis 20 ans, le Giec produit des rapports sur l'évolution climatique tous les 6 à 7 ans. Le prochain rapport est attendu pour 2014.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :