Bruxelles table sur un compromis euro-américain après le rapport de l'OMC sur les aides à Boeing

L'OMC a transmis ce mercredi ses conclusions sur les aides apportées par les Etats-Unis à Boeing, mais sans les rendre publiques. La Commission de Bruxelles espère, comme Airbus, un compromis entre Washington et l'UE. Paris estime que l'OMC donne raison pour l'essentiel à l'UE.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les premières conclusions rendues ce mercredi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les aides publiques apportées par les Etats-Unis à Boeing devraient ouvrir la voie à un règlement négocié entre l'Union européenne et les Etats-Unis, a déclaré ce mercredi un porte-parole de la Commission européenne.

"L'UE a toujours dit que seules des négociations au plus haut niveau politique pouvaient mener à une véritable solution et nous espérons que le rapport d'aujourd'hui donnera une impulsion dans cette direction", a commenté John Clancy. Bruxelles et Washington vont dans un premier temps étudier dans le détail les conclusions de l'OMC, selon lui.

Ces conclusions ont été transmises mercredi aux autorités américaines et européennes mais n'ont pas été rendues publiques.

De son côté, Paris juge que "sans entrer dans les détails, la synthèse des conclusions tirées par le panel (de l'OMC) condamne les subventions massives reçues par Boeing qui violent les règles de l'OMC et donne raison pour tout l'essentiel à la plainte de l'Union européenne", selon le texte émanant du ministère de l'Ecologie, dont dépendent les Transports.

Côté Airbus, on estime que "maintenant que les deux rapports sont disponibles, il est temps d'arrêter de se rejeter la faute, et de commencer à assumer ses responsabilités". Selon Rainer Ohler, directeur de la communication d'Airbus, "ce n'est que lorsque nous cesserons ces plaintes contentieuses et entamerons des négociations que nous serons en mesure de définir de nouvelles règles du jeu équitables qui régiront à l'avenir l'industrie aéronautique mondiale, un sujet qui dépasse largement le périmètre du litige transatlantique".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.