Les républicains remportent la Chambre mais pas le Sénat

 |   |  342  mots
Barack Obama a contacté les leaders républicains pour leur exprimer sa volonté de travailler avec eux après leur victoire lors des élections de mi-mandat. Mais, les républicains ne devraient pas avoir la majorité au Sénat.

Barack Obama a téléphoné mardi soir aux leaders républicains, le représentant John Boehner et le sénateur Mitch McConnell, pour leur faire part de sa volonté de travailler avec eux après leur victoire lors des élections de mi-mandat.

Obama a appelé Boehner, qui devrait être le prochain président de la Chambre des représentants, pour le féliciter du succès de son parti qui a conquis la majorité à la chambre basse du Congrès.

Les deux hommes se sont entretenus des questions de l'emploi et de la réduction des dépenses publiques, a précisé un conseiller du parlementaire.

Le président démocrate a indiqué à ses interlocuteurs qu'il souhaitait trouver un terrain d'entente afin de pouvoir travailler avec les républicains au cours de deux dernières années de son mandat, indique de son côté la Maison blanche.

Obama doit "changer de cap", selon les républicains

John Boehner, qui devrait être le prochain président républicain de la Chambre des représentants, a promis mardi de diminuer les dépenses publiques et de travailler à une réduction de l'administration fédérale américaine.

Alors que le Parti républicain se dirige vers une large victoire à la Chambre basse du Congrès, Boehner a estimé que les électeurs américains avaient adressé à Barack Obama un message lui demandant de "changer de cap".

Les républicains, a-t-il insisté, sont prêt à coopérer avec le président démocrate s'il "change de cap".

"Notre nouvelle majorité préparera les choses différemment, adoptera une approche nouvelle qui n'a jamais été tentée auparavant à Washington par un parti, quel qu'il soit. Cela commence par réduire les dépenses plutôt que de les augmenter", a-t-il dit.

"Bien que notre nouvelle majorité sera votre voix à la Chambre du peuple, nous devons nous souvenir que c'est le président qui fixe l'agenda de notre gouvernement. Le peuple américain lui a adressé un message indubitable, et ce message, c'est: 'changez de cap'."
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :