Les Français invités à quitter la Côte d'Ivoire "par précaution"

 |   |  531  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Devant l'enlisement de la situation en Côte d'Ivoire, le gouvernement français préfère demander à ses ressortissants présents là-bas de quitter le pays. Provisoirement.

"Tous les Français qui le peuvent" sont invités à "quitter provisoirement la Côte d'Ivoire", a déclaré le porte-parole du gouvernement, François Baroin, ce mercredi à l'issue du conseil des ministres. Avant ce dernier, Nicolas Sarkoy avait tenu une réunion sur la situation en Côte d'Ivoire.

Cette recommandation, prise par "précaution " et "prudence", s'adresse aux quelque 15.000 Français présents dans le pays. Mais la France n'est pas la seule à s'inquiéter de la tournure des événements. L'Allemagne a elle aussi émis la même recommandation à ses ressortissants. Dans un communiqué, le ministère des affaires étrangères allemand prévient que la "détérioration de la sécurité, ainsi que de nouveaux affrontements et des explosions de violence sont prévisibles après que les deux candidats (...) se soient déclarés vainqueur et se présentent comme le président" de la république.

Chaque jour, la situation se dégrade davantage en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo refuse la défaite aux élections et reste sourd aux appels de la communauté internationale. Il a réaffirmé mardi être le "président de la République" de la Côte d'Ivoire tout en étant disposé à discuter avec son adversaire Alassane Ouattara, sorti vainqueur des urnes le 28 novembre dernier. Ce dernier, soutenu par la communauté internationale, a réclamé lundi aux Nations-Unies de renforcer son mandat de maintien de la paix.

L'Union européenne tente de faire pression en imposant des restrictions de déplacement à dix-neuf responsables ivoiriens et Laurent Gbagbo lui-même. D'après l'ONU, présente sur place, 50 personnes ont déjà été tuées.

Par ailleurs, la Banque mondiale a indiqué avoir gelé les financements de la Côte d'Ivoire. "J'ai aussi discuté avec le président (malien, Amadou Toumani) Touré, de la nécessité pour les banques centrales, avec l'Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine) de geler également les prêts, ce qu'ils ont fait", a expliqué  Robert Zoellick le patron de la Banque mondiale ce mercredi à l'issue de la réunion avec Nicolas Sarkozy. Pour les autres pays africains, y compris le Mali, la Côte d'Ivoire est un partenaire économique majeur. Aussi, sommes-nous, à la Banque mondiale, en train de travailler avec la banque africaine de développement, pour suivre l'initiative de la Cédéao (Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest), car il y a pour eux aussi un immense enjeu économique et démocratique", a également déclaré Robert Zoellick.

Plus tard dans la journée, Guillaume Soro, le premier ministre d'Alassane Ouattara, a appelé dans la journée le Conseil de sécurité des Nations unies à envisager la force pour contraindre Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir. "Après les sanctions qui n'ont pas produit d'effet, il n'y a qu'une solution qui reste, celle de la force. Et je demande au Conseil de sécurité des Nations unies, à l'Union européenne et la Cedeao d'envisager la force", a-t-il dit sur la chaîne i>Télé. Alassane Ouattara a rejetté l'idée lancée par Gbagbo de faire venir un comité d'évaluation international chargé de vérifier les résultats du scrutin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2010 à 12:36 :
OUI BIEN SUR MAIS AVEC QUEL ARGENT CES GENS FRANCAIS QUITTENT ILS LA COTE IVOIRE
a écrit le 23/12/2010 à 10:38 :
C'est ça qu'on appelle la démocratie en Afrique? Pas mal, non?
Réponse de le 23/12/2010 à 11:40 :
La démocratie est une invention européenne et les Africains ont d'autres formes de pensées et de raisonnement qui est bien notre problème à nous pour comprendre les problèmes à eux !
a écrit le 23/12/2010 à 8:01 :
Laissons leur le cacao et qu'ils se débrouillent, la France n'a pas les moyens de jouer les gendarmes!
a écrit le 22/12/2010 à 12:49 :
En Côte d'Ivvoire il y a une rebellion interne ethnico /religieuse et donc aucune vraie solution . Ils affûtent les machettes ... Les soldats français protègent le repli des européens et l'Afrique n'a qu'à montrer de quoi elle est capable comme les tontons macoutes haïtiens sans doute !
Réponse de le 23/12/2010 à 9:58 :
C'est vrai et l'hexagone s'est placé sans état d'âme du côté des Musulmans.
a écrit le 22/12/2010 à 11:59 :
Il serait temps que les guerriers français rentrent au pays car les Africains sont suffisamment adultes pour régler leurs différents et la France n'a plus les moyens ni le droit de jouer un rôle de gardien de peuples souverains comme s'il s'agissait de bétail !
Réponse de le 22/12/2010 à 13:14 :
Oui. Il faut nous laisser traiter ça à l'Africaine. A coup de machettes entre tribus. c'est nos traditions. Il faut les respecter.
Réponse de le 22/12/2010 à 14:23 :
oui bien, sûr, retirons les forces françaises, et dans une semaine a peine, c'est un massacre à la machette et le peuple ivoiriens reprochera à la France d'avoir laisser faire... On a pas besoin d'un deuxième Rwanda... Une tradition qui consiste a massacrer des femmes et des enfants a coup de machette rouillées, n'est pas une tradtion c'est un crime!!
Réponse de le 22/12/2010 à 15:17 :
Ah oui ! Et comment expliquez-vous cela ? Il n'y a pas d'Africains chez nous pour assurer l'ordre que je sache ?
Réponse de le 22/12/2010 à 16:03 :
bien dit Fockwulf et empecher un massacre, n'en deplaise a EIFFEL, serait tout a l'honneur de la communaute internationale.Non, il n'y a pas d'Africains chez nous pour empecher des massacres, il n'y a pas de massacres non plus et si il devait un jour en avoir, je serais bien content de voir quelq'un s'interposer, qu'il soit Africain, Chinois, Americain ou RUSSE.
Réponse de le 22/12/2010 à 16:20 :
On voudrait pouvoir règler nos affaires à notre façon. On va vous signer une décharge, si vous avez peur d'avoir des problèmes juridiques après.
Réponse de le 22/12/2010 à 16:58 :
Peur d'avoir des problemes juridiques? Ce dont j'ai peur c'est de voir des gens se faire massacrer, qu'is soient pour Mr Gbagbo ou pour Mr Ouattara.Aucune decharge n'empechera les responsables de rendre des comptes au tribunal de La Haye.Regler le probleme a votre facon?Pourriez vous etre plus precis?
Réponse de le 22/12/2010 à 18:41 :
Belles paroles de alan john
Réponse de le 22/12/2010 à 19:53 :
Le blanc devant sa télé, il est pas bien placé pour comprendre l'Afrique. C'est pas le pays de Candy comme chez vous. C'est dur la vie chez nous. Sinon, quand vous avez été envahis par les allemands en 14-18 ou en 39-45 ou que les espagnols se sont battus entre eux en 1936, les africains sont venus mettre leurs nez dans vos affaires ? Non. Donc, Pas de leçon. C'est nos histoires. C'est à nous de les régler.
Réponse de le 22/12/2010 à 20:19 :
Aucune complaisance a avoir.Ni pour les nazis, ni pour Pol Pot, ni pour Amin Dada, ni pour les assassins de Guernica. les tueurs de masses qu'il soient Europeens, Africains, Asiatiques ou Americains, qu'ils soient blancs, jaunes ou noirs doivent etre combattus.Et il n'est pas question de les comprendre.Il n'y a rien a comprendre.
Réponse de le 23/12/2010 à 8:49 :
Sur le principe des idées, d'accord avec vous Alan John, mais dans la pratique, il s'avère que nos interventions ont souvent été contre-productives en Afrique en Bosnie ou ailleurs où des populations ont été massacrées suite à notre incapacité à comprendre les problématiques locales.
Réponse de le 23/12/2010 à 12:24 :
Alors sur le principe des idees, nous sommes d'accord, Eiffel, c'est deja ca! mais comme nos interventions ne servent a rien alors il faut que la communaute internationale laisse les massacres se perpetrer.Jouez hautbois, resonnez musette et joyeux noel a tout le monde!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :