Obama obtient du Sénat américain la ratification du traité Start

 |   |  456  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ce traité de réduction des arsenaux nucléaires américain et russe signé en avril à Prague par les présidents Obama et Dmitri Medvedev avait fait l'objet d'âpres débats entre Démocrates et Républicains.

Le Sénat américain a adopté mercredi le traité Start de réduction des arsenaux nucléaires américain et russe, ce qui constitue un succès politique in extremis pour Barack Obama avant le changement de Congrès en 2011.

Les débats entre républicains et démocrates au Capitole ont longtemps retardé la ratification de ce traité signé en avril à Prague par les présidents Obama et Dmitri Medvedev et qui devrait rapidement être accepté par le Parlement russe, proche du Kremlin.

Le Sénat l'a adopté à 71 voix contre 26 après la conclusion d'un accord bipartisan la veille. Obama va maintenant pouvoir promulguer ce texte. "Ce traité va renforcer notre position dirigeante dans l'arrêt de la prolifération des armes nucléaires et dans la recherche de la paix sans elle", a déclaré Obama lors d'une conférence après le vote. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a lui aussi salué cette ratification. Selon lui, ce vote va "faire avancer et développer d'une manière dynamique" les relations entre les deux pays.

La ratification constitue une victoire pour le président américain en appuyant ses efforts pour une relance des relations avec la Russie, mais elle lui sert également d'instrument majeur dans sa politique de dénucléarisation de pays comme l'Iran ou la Corée du Nord. 

Le président américain, souhaitait obtenir cet accord avant la fin de l'année. Le nouveau Congrès qui sera installé début 2011, dans le sillage des élections de mi-mandat catastrophiques pour les démocrates, lui sera en effet moins favorable. Moscou exhortait depuis plusieurs semaines les sénateurs américains à ratifier ce traité.

Aux termes du traité, les deux pays devront d'ici sept ans faire passer à 1.550 le nombre maximum d'ogives nucléaires déployées, soit une réduction de 30% par rapport à un niveau établi en 2002.
"Avec ce traité, nous disons à l'Iran et à la Corée du Nord que la communauté internationale reste unie pour maîtriser des ambitions nucléaires des pays opérant en dehors du droit" international, a dit le sénateur démocrate John Kerry, qui a été l'artisan de l'accord bipartisan.

Le sénateur républicain Jim DeMint, opposé au traité, a en revanche déploré qu'un "Congrès désavoué et irresponsable" le ratifie sous la pression du calendrier et après des "négociations secrètes", qui ont vu Obama accepter de moderniser l'arsenal nucléaire américain pour plusieurs milliards de dollars. Les sénateurs républicains ont échoué à amender le traité Start lors d'ultimes négociations. Le Kremlin avait prévenu qu'il ferait ratifier par la Douma le texte signé en avril et pas autre chose.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2010 à 15:27 :
SANS INTERET...Nous devons oeuvrer pour avoir un monde sans armes nucléaires. Cela est tout à fait possible en commençant par le commencement: Déménager le siège des Nations Unies de New-York et l'installer dans un endroit vraiment neutre...Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :