Moody's menace à son tour les Etats-Unis

 |   |  465  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation conserve sa perspective stable sur la note de la dette américaine. Mais elle a également averti qu'un blocage sur les discussions budgétaires au Congrès changerait la donne.

Moody's Investors Service a annoncé jeudi qu'il y avait un risque très faible, mais en hausse, de défaut momentané des Etats-Unis en cas de non relèvement de la limite légale du plafond de la dette du pays dans les semaines à venir.

Dans un communiqué, l'agence de notation indique qu'elle placera la note souveraine de crédit des Etats-Unis, actuellement de Aaa, le maximum, sous revue pour un possible abaissement, s'il n'y a pas de progrès dans les discussions au Congrès sur le budget d'ici la mi-juillet.

"Dans la mesure où le risque d'impasse a augmenté, si des progrès dans les négociations ne sont pas évidents d'ici la mi-juillet, une action de ce genre au niveau de la note est probable", lit-on dans le communiqué de Moody's.

La perspective sur la note est stable, alors que l'agence concurrente Standard & Poor's a placé sa perspective de la note des Etats-Unis à négative en avril cette année, en mettant en avant elle aussi des inquiétudes sur la question des atermoiements à Washington autour de la dette américaine dont beaucoup estiment le niveau intenable.

Dans la foulée de l'annonce de Moody's, l'euro a accru ses gains face au billet vert pour toucher un nouveau plus haut d'un mois à plus de 1,45 dollar sur la plate-forme EBS.

Cette polarisation du débat sur la limite à ne pas dépasser pour la dette a accru la probabilité d'un défaut momentané. Si cette situation reste inchangée dans les semaines à venir, alors, la perspective sera placée sous revue, indique Moody's.

De son côté et s'il n'y a pas relèvement du plafond de la dette début août ou à une date ultérieure, le secrétaire au Trésor Timoty Geithner devra sans doute procéder à des arbitrages sur les factures à acquitter. Il pourrait par exemple retarder le paiement des avantages sociaux aux retraités, retenir la solde des militaires, vendre des actifs de l'Etat ou ne pas rembourser les détenteurs d'obligations de l'Etat américain.

Le déficit des Etats-Unis devrait atteindre 1.400 milliards de dollars cette année. Le plafond de la dette est actuellement de 14.300 milliards de dollars.

Moody's précise que si le plafond de la dette est relevé et le défaut évité, la note Aaa sera maintenue. Toutefois, la perspective de notation dépendra de l'issue des négociations sur la réduction du déficit, indique Moody's.

Si un abaissement devait se produire, Moody's précise que la note des Etats-Unis serait ramenée dans la zone Aa.

A la suite de l'annonce de Moody's, le coût de protection contre un défaut sur la dette américaine à cinq ans était en hausse, à 51 points de base, contre 46 points auparavant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/06/2011 à 12:31 :
Tout ça c'est du cirque, Moody's comme les autres ne valent pas un Kopeck et ne sont crédibles en rien. Concernant les US Moody's comme les autres est sans doute chargée d'un mystification conduisant a faire mine, histoire de permettre la man?uvre d'un dollar bas ...et là les agences de rating cranant un peu de leur indépendance prouvent au monde entier quelles sont libres de leurs appéciation bien souvent erronées. J'aimerai pas bosser là dedans, que des béni oui oui et des mecs en haut de la pile pas très nets.
a écrit le 03/06/2011 à 11:24 :
Décidément ce monde occidental est ridicule. Ceux qui dirigent les organismes dits internationaux sont en fait l'occident réduit aux USA organismes qui se permettent de dicter leur loi aux autres que ce soit économiquement ou sur le plan morale et droit de l'homme ...les USA échappant à leurs lois et risque de condamnation. Des organismes privés agents de la spéculation donnent des bonus/malus aux états et entreprises avec pour corollaire la spéculation qui agrave la spéculation. La spéculation est-elle indispensable au NON bien au contraire fonctionnement de l'économie et à l'épanouisement des peuples?
a écrit le 03/06/2011 à 11:06 :
oh mon dieu... c est la fin du monde de la finance ( enfin ) donc a tous si vous avez des action vendez tout de suite sinon vous allez tout perdre... merci a la tribune car vous ete de vrai journaliste... enfin un media qui dit la verité et qui est pour le peuple... encore un grand merci !!!!
Réponse de le 03/06/2011 à 11:51 :
Les états n'émettent pas des actions mais des emprunts d'état via des obligations. Donc ce n'est pas du tout la fin des actions mais une crise de la dette des états qui dépensent trop par rapport aux impots collectés!!
a écrit le 03/06/2011 à 8:57 :
Si les Etats-Unis font défaut sur leur dette, la crise bancaire de 2007 aura été un éternuement à côté.
a écrit le 03/06/2011 à 6:31 :
Ils n'avaient pas le choix. Les USA sont en situation de cessation de paiement depuis le 16 mai. Par artifice, la FED tirera jusqu'au 2 août. Les USA plongeront à l'automne.
a écrit le 03/06/2011 à 6:22 :
Avec l'etat des comptes US ,il y a longtemps que la dégradation devrait etre là ; idem pour nous , les Royaume Uni etc ....Mais eux , ils devraient etre en prison depuis bien avant car qui a amené cette crise mondiale ,ce desastre mondial ?
a écrit le 02/06/2011 à 22:20 :
Une agence de notation américaine qui va baisser sa note si les US n'acceptent pas de s'endetter plus !?!?!? ... Elle avait noté les Subprimes AAA je pense ...
a écrit le 02/06/2011 à 22:02 :
Visiblement il veule se suicider, l'un ne va pas sans l'autre!
a écrit le 02/06/2011 à 20:56 :
Moody's a fait un lapsus : elle aurait dû lier la dégradation de la note des US au déblocage du maxi de leur dette publique, et non à son possible blocage. Aucun arbre ne monte au ciel, encore moins celui enraciné sur des dettes!
a écrit le 02/06/2011 à 20:43 :
Certes, les Etats-Unis font partie du club très fermé des pays où l'endettement cumulé des ménages et de l'Etat dépasse les 200%, avec le UK et ... l'Irlande, le Portugal et la Grèce

Mais c'est quand même un peu différent de la situation en Europe :
+ le $ est une monnaie de réserve et d'échange
+ les US sont en train de réformer le financement de l'immobilier
+ les US ont démontré leur capacité à faire des excédents publics et à diminuer la dette en haut de cycle

France Energies

http://www.france-energies-2012.fr/xwiki/bin/view/Socracy/Arreter-de-vivre-a-credit
Réponse de le 03/06/2011 à 6:26 :
c'est bien je vous donne 2O/2O. Élève sérieux et motivé doit poursuivre ses efforts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :