Les gouvernement locaux en Chine plus endettés qu'ils ne le disent

 |   |  442  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'agence de notation Moody's estime que le niveau d'endettement des collectivités locales en Chine est supérieur de 30% à celui avancé dans un rapport officiel chinois publié la semaine dernière. Elle met en garde sur le risque potentiel de défaut sur une partie de ces dettes, et sur le placement du système bancaire chinois sous perspective négative.

L'agence de notation Moody's relance la suspicion sur le niveau réel des dettes contractées par les gouvernements locaux en Chine. Elle a en effet analysé le rapport publié la semaine dernière par l'Agence nationale chinoise des audits, l'équivalent de la Cour des comptes française, et y voit "un problème plus important que prévu". Car si l'agence a évalué à 10.700 milliards de yuan (1.142 milliards d'euros) le niveau de cet endettement, soit l'équivalent de 28% du PIB du pays, les experts de Moody's ont calculé - en confrontant les chiffres du rapport officiel et les informations fournies par les Banques - que le véritable chiffre était supérieur de 3.500 milliards de yuan (373 milliards d'euros), soit un tiers de plus que l'évaluation officielle.

Pour l'agence de notation, cette révision pourrait l'amener à dégrader les notes des collectivités, en raison du plus grand nombre de défauts qui pourraient intervenir dans un proche avenir. Selon le rapport officiel, 70% de ces dettes doivent être normalement remboursées dans les cinq prochaines années. Le risque de pertes plus élevées pour les créanciers, en particulier si les prix baissaient dans l'immobilier et continuer à se réduire sur le foncier qui a été gagé, s'avère donc plus important. En conséquence, Moody's avertit que "le système bancaire chinois peut potentiellement être placé sous perspective négative", ce qui pourrait avoir des effets sur la croissance économique du pays.

En outre, souligne l'agence de notation, "comme l'Agence nationale des audits ne tient pas compte de ces crédits (les 3.500 milliards de yuans NDLR) accordés aux gouvernements locaux dans son rapport, cela signifie qu'ils ne sont pas considérés comme des créances réelles. Le manque probable d'informations sur ces créances pourrait signifier qu'il y a un risque important de délit."

"Le management de certaines plates-formes financière (par le biais desquelles les gouvernements locaux empruntent NDLR) est anormal", soulignait d'ailleurs la semaine dernière Liu Jiayi, ancien économiste à la Banque mondiale devenu président de l'Agence des audits.

Pour les nombreux observateurs qui voient dans les dettes locales "une bombe à retardement", le rapport de Moody's apporte de l'eau à leur moulin. Les autorités de Pékin pour l'instant restent discrètes, même si elles sont conscientes du problème, comme en témoigne la publication du premier rapport officiel la semaine dernière. Au début du mois de juin, la presse locale "révélait" que le pouvoir central aller consacrer, sur six mois, entre 2.000 et 3.000 milliards de yuans (214 et 320 milliards d'euros) au renflouement des établissements bancaires en difficulté.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2011 à 11:46 :
les gouvernement sans SSSSSSSSS!!!!!!
a écrit le 06/07/2011 à 6:01 :
La chine , elle aussi aura son tour! elle va connaitre des problèmes sociaux, les chinois revendiqueront ! les arbres ne montent pas jusqu'au ciel!
a écrit le 05/07/2011 à 16:59 :
Vraiment Gonflé Moody's, tu parles d'une bombe a retardement, a mon avis c'est pas la Chinoise qui explosera la première...
Mais bien celle dont elles ne veulent pas reconnaitre, qu'elles tentent de cacher par tout les moyens l'ampleur du gouffre !
Juste un constat, 48 des 52 états sont sur-endettés, pour la plupart en quasi faillite, et n'ont plus de marges de man?uvres
Vraiment chaque jours qui passe, elles se ridiculisent un peu plus, et nous nous dirigeons tout droit dans le mur, lentement mais surement !
a écrit le 05/07/2011 à 16:59 :
Vraiment Gonflé Moody's, tu parles d'une bombe a retardement, a mon avis c'est pas la Chinoise qui explosera la première...
Mais bien celle dont elles ne veulent pas reconnaitre, qu'elles tentent de cacher par tout les moyens l'ampleur du gouffre !
Juste un constat, 48 des 52 états sont sur-endettés, pour la plupart en quasi faillite, et n'ont plus de marges de man?uvres
Vraiment chaque jours qui passe, elles se ridiculisent un peu plus, et nous nous dirigeons tout droit dans le mur, lentement mais surement !
a écrit le 05/07/2011 à 16:47 :
Gonflé Moody's, et les etats Americains ils sont comment ??? c'est pas la bombe a retardement Chinoise qui va explosée.. c'est celle des munis Americains et plus vite qu'ils ne le pensent, quand on sait que 48 des 52 etats americains sont surendettés, et non plus de marges de manoeuvre, on court tout droit a une catastrophe.
Avant de regarder ce qui se passe chez son voisin on balaye deja devant sa porte.
Non la vraiment ,les agences de notations ne sont plus du tout credible !!

a écrit le 05/07/2011 à 13:24 :
Mais c'est la course a l'échalote ..... enfin à la dette ... même le pays qui a le plus d'excédents commerciaux et qui possède une très très grosse partie de la dette américaine , est endetté à des niveaux certes deux fois inférieur au notre en % de PIB mais ...sans services publiques (la santé et l'éducation c'est la moitié du budget de l'état chez nous et probablement de la dette publique aussi) ... et on manque d'informations en plus .. c'est à dire que tous les emprunts ne sont probablement pas décomptés ... Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans l'économie mondiale ....
Réponse de le 05/07/2011 à 14:56 :
@ Tonio: non, tout va très bien madame la marquise :-) Et avec les élections qui s'approche tout va même aller de mieux en mieux :-) C'est seulement le réveil qui sera difficile :-)
Réponse de le 06/07/2011 à 11:27 :
tout continuera d'aller bien tant qu'on continuera dans cette economie du virtuelle du je gagne beaucoup d'argent sans réelle création de richesse et de valeur ajouté. Comme tout le monde vie avec des sous qu'il n'a pas, entendons nous, les entreprises et les gouvernements qui sont de mêche.. et bien, quand un etat s'ecroulera, les autres suivront dans la chute. On peut juste ouvrir les paris sur lequel trebuchera en premier? la grèce est en bonne voie mais on voit bien que les instances qui nous contrôlent font tout pour eviter la catastrophe. La 3 è guerre mondiale sera economique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :