Moody's dégrade la note grecque

 |   |  201  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Moody's a abaissé ce lundi la note souveraine de la Grèce, de "Caa1" à "Ca" et assigné la mention "en développement" sur la perspective. La note grecque se trouve désormais proche du défaut selon Moody's.

Après Fitch, c'est au tout de l'agence Moody's de manifester à nouveau des inquiétudes concernant la dette souveraine grecque. Malgré le nouveau plan de sauvetage du pays, Moody's a ce lundi dégradé la note souveraine de la Grèce, de "Caa1" à "Ca" avec une perspective en développement.

Désormais, la note grecque est à un cran du défaut de paiement selon l'agence. Moody's estime que le pays fait toujours face à d'importants défis de solvabilité à moyen terme.

Le programme de l'Union européenne et l'échange de dette proposé devraient accentuer les chances de stabilisation de la Grèce et de réduire son endettement. Ce dispositif devrait en outre bénéficier à l'ensemble des dettes souveraines de la zone euro, contenant les risques de contagion à court terme, ajoute l'agence de notation.

A moyen terme, le pays doit encore surmonter des défis sur sa solvabilité. Quatre jours après le sommet européen qui a décidé de l'octroi d'un deuxième plan d'aide à la République hellénique, Moody's souligne que cette aide et les échanges de dette qu'elle prévoit "devraient accroître les chances de stabilisation et de réduction de la dette grecque".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2011 à 15:30 :
Ah bon, on pouvait encore baisser la dette de la Grèce ? Elle semblait être déjà au plus bas.

Mais c'est vrai qu'il y a de la marge, la dette est à C et il reste encore 23 lettres dans l'alphabet pour parvenir à Z !
a écrit le 25/07/2011 à 9:51 :
moodys serait peut étre plus crédible en abaissant la dette de la france
a écrit le 25/07/2011 à 9:31 :
Tirer sur l'ambulance n'est certainement pas la solution pour que les Grécques puissent s'en sortir.Que pense ces agences de la situation US.
Réponse de le 25/07/2011 à 10:24 :
Maisla situation US, bien que preoccupante, n'a rien a voir avec celle de la Grece et il n'est pas question de tirer sur l'ambulance, il est question de reconnaitre que la Grece, que Sarkhozy et Merckel le veuillent ou non, est presque et va bientot etre en defaut.Que voulez-vous? Que les agences nient ce fait ? On leurs a assez reproche de ne pas avoir fait leurs travails en 2008 pour maintenant leurs demander de faire comme si.......tout allait s'arranger
a écrit le 25/07/2011 à 9:28 :
Voilà une nouvelle qui devrait calmer nos politiques qui ont accouché d'un accord aux forceps sans pour autant que la Grèce soit en situtation de pouvoir régler son pb de surendettement.
Il faut également noter que nottre Mme Irma (MmeLagarde) avait lancé, lors du premier prêt, comme à son habitude sans beaucoup de compétence en dehors des discours que la Grèce était sauvée que le fond de 350Mds mettait la zone euro en ésécurité" elle nous prmettait quer le malheur de la Gréce allait "faire notre bonheur" par des taux d'intérêtes élevés voilà encore une prophétie de Mme Iram qui ne setra pas tenue.Nos politiques sont bien loin de la possibuilité de résoudre le opb de la Grèce pays sans économie en dehors de la marine marchande du tourisme et du patrimoine du clergé,cela ne suffira pas à sortir ce pays du marasme économique.
a écrit le 25/07/2011 à 8:39 :
Encore un, qui veut dégrader ,enfin! jamais de promotion, MOODY'S vaut pas mieux que les autres!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ils vont finir par nous faire crever!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 25/07/2011 à 8:35 :
Les agences devraient tenir compte de la situation de départ (désastreuse) et des mesures engagées ou non. Des mesures valables prises devraient conduire à une revalorisation de la note. Les agences raisonnent à l'envers et notent plus l'impact sur la créance actuelle des prêteurs que celui sur l'évolution du débiteur et donc sur la dette future. C'est stupide et affligeant.
Réponse de le 25/07/2011 à 10:40 :
Une dette est dette,quelle mesure engagées ? tous les pays européens sont en dettes,comment peuvent ils sauver la Grèce?
Réponse de le 25/07/2011 à 12:10 :
Qu'un particulier, une entreprise ou un Etat s'endette, rien que de plus normal. S'il le fait à l'excès, il risque la faillitte.Il va donc lourdemenbt payer la note, mais pas lui seulement. Les prêteurs en subiront aussi les conséquences. Cela peut se faire plus ou moins brutalement et il y a souvent quelque chose à sauver. En entreprise cela s'appelle le redressement judiciaire. On a moins l'habitude de la formule pour les collectivités, notamment les Etats.
a écrit le 25/07/2011 à 8:17 :
*procrastination
a écrit le 25/07/2011 à 8:11 :
Encore une bonne vacherie de ces cabinet de notation qui s'octroient le privilège de noter les états, faisons table rase de tous ces paltoquets, envoyons les paître, l'Europe et sa banque n'ont d'autres soucis que de maintenir un Euro fort, au détriment des peuples et surtout des laborieux, et non pas des traders qui ne gagnent leur pognon que sur coups de fils, si par exemple en France, les salaires avaient augmenté de 6,55957 comme la parité entre Franc et Euro,il est bien certain qu'il y aurait moins de problème de pouvoir d'achat, c'est valable pour la Grèce comme pour les autres pays de l'union, la Grande Bretagne n'a pas l'Euro, elle aussi est au bord de la faillite, mais là personne en parle, merci à tous ces financiers qui s'en mettent plein les poches.
a écrit le 25/07/2011 à 8:10 :
acheter des bons états, c'est un peu plus rémunérateur que le livret vert et c'est sans risques...Ils disaient...Aie aie elle est mal barré notre zone euro!
a écrit le 25/07/2011 à 7:08 :
déplacer la dette de la gréce vers les autres pays de l'europe ne serait acceptable qui si ces pays dont la france s'imposaient la meme somme en économies
Réponse de le 25/07/2011 à 8:16 :
cela ne fait que déplacer le problème vers des pays qui n'ont pas forcement les reins pour supporter ce poids supplémentaire. C'est de la proscrination économique, de toute manière, la crise de la dette est la conséquence de ces années de surconsommation, et faire reculer l'échéance dans le temps ne fera que l'engrosser.
Réponse de le 25/07/2011 à 9:12 :
Engrosser la crise de la dette !!!Pourriez vous nous dire si vous en attendez une fille ou un garçon.Merci d'avance

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :