L'accusatrice de DSK s'exprime enfin !

La femme de ménage du Sofitel de New-York à l'origine des accusations de viol contre Dominique Strauss-Khan, se confesse dans les médias américains.
Copyright Reuters

Trois mois après le début de l'affaire, ce lundi, l'accusatrice de Dominique Strauss-Khan, qui a longtemps fui les médias, s'exprime pour la première fois dans le magazine "Newsweek" et sur la chaine de télévision ABC (cliquez ici pour accéder au "teasing" d'ABC").

La femme décrite par le magazine comme quelqu'un qui n'est pas particulièrement « glamour », témoigne pour la première fois sur ce qu'elle a vécu juste après l'incident du Sofitel, et raconte ce qu'elle vit désormais depuis qu'elle a porté plainte.

"Je n'ai jamais voulu parler publiquement, mais je n'ai pas le choix... Je dois le faire, pour moi. Je dois dire la vérité. Je veux que justice soit faite, je veux qu'il aille en prison", dit-elle dans Newsweek.

L'interview aura duré trois heures qui ont été ponctuées par des larmes qui semblaient "forcées", selon Newsweek. Nafissatou Diallo y décrit DSK comme un homme qui aurait perdu le contrôle de lui-même au moment des faits.

La victime présumée veut retrouver une vie normale

Sur son passé, la femme d'origine guinéenne reste vague. Elle dit avoir perdu son mari suite à « une maladie » et affirme s'être faite violer par deux soldats en Guinée, en 2001, avant d'avoir émmigré aux Etats-Unis avec son frère en 2003, pour « une vie meilleure ». Elle décrit ce qu'elle vit depuis qu'elle accuse l'ancien aspirant à la présidentielle de 2012 en France : sa vie dans un modeste hôtel avec sa fille de 15 ans, et la traque des médias qu'elle a fui dans un premier temps.

A la fin de l'interview, elle exprime son souhait de pouvoir retrouver un travail au Sofitel, sans doute dans la blanchisserie, mais ne veut plus avoir à entrer dans la moindre chambre.

La prochaine audience de DSK se déroulera le 1er aout prochain. Les avocats de l'ancien dirigeant du Fonds Monétaire International ont fait connaître leur exaspération via un communiqué, raillant la campagne médiatique tardive de Nafissatou Diallo et de son avocat depuis le début de l'affaire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 26/07/2011 à 12:22
Signaler
Elle est passée où la gentille petite femme de chambre du début ?

à écrit le 26/07/2011 à 7:53
Signaler
Cette affaire n'est pas claire, l'accusatrice non plus et cultive le secret en ne se montrant pas. Elle porte une accusation avec des termes trop excessifs et le sentiment qui domine dans les esprits est que tout cela sent l'arnaque.

à écrit le 26/07/2011 à 6:41
Signaler
Arrêtons le cinéma de part et d'autre! cela tourne à la connerie! le mari de cette femme est en tôle, je voudrais bien connaître les fréquentations! de cette personne! sans dire que DSK est un ange! franchement ont fini par se poser des questions!

à écrit le 26/07/2011 à 4:51
Signaler
faut-il mettre automatiquement la parole de cette femme en doute et la salir ? je souhaite que la vérité surgisse lors du procès ! d'autre part, le cimetière est rempli de gens indispensables et importants !

à écrit le 25/07/2011 à 15:54
Signaler
ll est frappant que dans les deux interviews (ABC et Newsweek) elle utilise exactement les mêmes termes, mot pour mot. Comme quelqu'un qui a bien appris sa leçon. Probablement après avoir "coachée" par ses avocats. Et peut-être à l'aide d'un enregis...

le 26/07/2011 à 8:31
Signaler
C'et pck les journalistes de Newsweek etaient avec ceux de ABC au meme moment, voilà tout!

le 26/07/2011 à 11:25
Signaler
et pourquoi l'interview n'a-t-elle pas pu être faîte en direct ? Pour mieux maîtriser son contenu ?

à écrit le 25/07/2011 à 11:44
Signaler
La plaignate puisque ce n'est plus la victime (donc témoin protégé) est conseillée pr son Avocat qui sait que si elle ne réussit pas à être "indemnisée" cet avocat qui prend ordinairememt 40% à ces clients, lui dans ce cas ne touchera. Alors en avant...

le 25/07/2011 à 12:48
Signaler
Ce serait bien pratique pour la gauche que ce soit "la pute de l'UMP". Ce serait peut-être crédible si DSK en était à son coup d'essai ce qui est lion d'être le cas. ...

le 25/07/2011 à 16:51
Signaler
Ah ! Le nombrilisme français. DSK était le patron du FMI. Il court une histoire de disparition de la réserve d'or de Fort Knox qui devait alimenter le FMI. Ce qui me semble plus probable d'attirer des ennuis de cette sorte quand on s'approche de trop...

à écrit le 25/07/2011 à 10:59
Signaler
Je pense qu'il y a un moyen d'être fixé : Si j'ai bien compris il existe le "détecteur de mensonge" qui ne peut être contourné qu'au prix d'un entrainement et d'une domination de ses propres émotions... dès lors, pourquoi ne pas proposer une double ...

le 27/07/2011 à 7:19
Signaler
Euuuh... Le détecteur de mensonge ? C'est de l'humour ou vous êtes sérieux ? Parce que concernant son efficacité, il faut arrêter de croire les séries américaines !!! Le bidule fonctionne "tellement bien" que ces résultats ne sont admis dans aucun tr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.