Les bénéfices de l'or sans les tracas des lingots : les fonds flambent

 |  | 445 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Les stocks d'or amassés par les ETF s'élevaient à 123,6 milliards de dollars fin juillet. Une croissance de 46 % en onze mois.

Nul besoin d'amasser des napoléons ou d'épargner en vue d'acheter un lingot. Une nouvelle classe d'actifs a surgi ces dernières années, participant à l'engouement pour l'or : les fonds cotés qui répliquent l'évolution du prix de l'or, tels le Gold Bullion Securities né en 2003 ou la vedette du marché, le SPDR [prononcez « Spider », Ndlr] Gold Trust. Les parts de ces fonds (« exchange traded funds » ou ETF), qui pour certaines valent un dixième du cours de l'once, s'achètent et se vendent en Bourse à travers le monde comme une simple action France Télécome;lécom ou Renault. En contrepartie de frais de gestion allant de 25 à 50 points de base. Sous l'effet combiné de l'afflux d'investissements et de la montée de l'or, les actifs sous gestion des ETF sur l'or se sont envolés à 123,6 milliards à fin juillet, selon les chiffres d'ETF Securities. Et ce montant aurait encore progressé de 3,5 milliards depuis le début de la semaine selon IndexUniverse.com. À titre de comparaison, ces mêmes véhicules d'investissement pesaient 87 milliards à la fin juin 2010. Soit 46 % de croissance en seulement onze mois.

Cet engouement, s'il n'explique pas à lui seul le marché de l'or, y a participé. Car les sponsors ou gérants des ETF, au fur et à mesure que de nouvelles parts sont créées, accumulent de l'or physique, stocké auprès de leurs dépositaires. Ainsi le SPDR Gold Trust (géré par State Street), qui représente quelque 68,7 milliards de dollars d'actifs à lui seul, détient-il 41,2 millions d'onces, soit 1.281,8 tonnes d'or. Au total, les ETF représentent un stock d'or de près de 2.170 tonnes. Un record, qui représente 2,5 fois la production annuelle du métal. Il est toutefois une catégorie d'ETF sur l'or qui n'entraîne pas de détention de métal physique : les fonds à effet de levier, qui permet par exemple d'engranger un gain de 20 % lorsque le cours de l'or grimpe de 10 %. Et inversement.

Les incertitudes sur les dettes souveraines en zone euro, la perspective de taux d'intérêt faibles pour une période prolongée et la diversification des réserves opérées par les banques centrales expliquent l'afflux des investissements, les intervenants étant à la recherche de valeurs refuges. Cependant, les ETF attirent aujourd'hui majoritairement des investisseurs institutionnels, les sociétés de gestion, fonds de pension, banques privées ou hedge funds. Selon ETF Securities, cette catégorie d'investisseurs représente plus de 70 % des actifs sous gestion. Et pour beaucoup, cette classe d'actifs en pleine explosion permet tout simplement de diversifier les actifs et donc les risques à long terme, avec une allocation sur l'or pouvant aller jusqu'à 8 % des portefeuilles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :