Pétrole : bataille judiciaire entre Exxon Mobil et le gouvernement américain

Un gisement de pétrole situé dans le Golfe du Mexique se trouve au cœur d'un conflit judiciaire entre Exxon Mobil et le gouvernement américain. Selon le Wall Street Journal, ce gisement off-shore représente une dizaine de milliards de dollars. Après plus de 4 ans de procédure, ce n'est que la semaine dernière qu' Exxon a mentionné la quantité de pétrole en jeu.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le Wall Street Journal rapporte, ce jeudi qu'un gisement de pétrole se situant dans la région off-shore baptisée Julia field dans le Golfe du Mexique fait l'objet d'une bataille judicaire entre Exxon Mobil et le département américain de l'Intérieur.

Des dizaines de milliards de dollars sont en jeu : les profondeurs maritimes de Julia field contiendraient plus d'un milliard de barils de pétrole exploitable, selon le dossier judiciaire de d'Exxon Mobil. Le département de l'Intérieur, en charge des autorisations de forage soutient qu'Exxon n'a pas fait part d'un prolongement de son bail d'exploitation et souhaite reprendre le terrain riche en pétrole.

Exxon Mobil n'aurait pas fait connaître l'étendue de sa découverte dans la région de Julia field, jusqu'à ce qu'elle le mentionne la semaine dernière dans son dossier déposé à la cour de justice fédérale de Lake Charles en Louisiane.

Selon la loi fédérale, le terrain - incluant ce qui se trouve en sous-sol - pourrait revenir au gouvernement si Exxon perd le procès qu'elle intente à l'administration américaine. La perte de ce terrain représenterait un sérieux revers pour la compagnie pétrolière, une dizaine de milliards de dollars de pétrole pouvant lui filer entre les doigts.

Exxon Mobil contre une administration américaine qui veut se donner bonne conscience

La bataille pour l'extension du bail d'Exxon Mobil dans la région de Julia Field a commencé en 2008, un mois avant l'expiration de son contrat de dix ans. Après plusieurs appels - le dernier ayant eu lieu en avril dernier, concluant à une faute de la part d'Exxon Mobil. La compagnie pétrolière texane se défend par écrit auprès de la cour de justice, déclarant qu'elle s'était "engagée" en accord avec le gouvernement à exploiter le pétrole. Celui-ci nie avoir planifié un quelconque plan d'exploitation avec la compagnie.

Alors que l'administration d'Obama essaie de rentabiliser ses terrains non exploités qui privent la trésorerie américaine de plusieurs milliers de dollars, le département de l'Intérieur, qui chapeaute le développement des exploitations pétrolières off-shore, et les organismes de contrôle veulent se montrer plus sévères concernant des autorisations de forage dans la région du Golfe du Mexique notamment après la catastrophe causée par BP, l'an dernier. Le gouvernement américain avait alors été critiqué pour sa négligence au regard des règles de sécurité censées être observées par les compagnies pétrolières au sein de leur structure.

Si Exxon Mobil venait à perdre le procès, le pétrolier aurait tout de même l'autorisation d'exploiter, jusqu'en 2013, deux concessions sur les cinq qui composent l'exploitation de Julia field.

Le groupe pétrolier n'est pas le seul en conflit avec le gouvernement américain pour ce gisement. La compagnie pétrolière Statoil propriétaire de la moitié des parts du gisement a également engagé une procédure judiciaire auprès de la même cour fédérale que le groupe d'Exxon.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 18/08/2011 à 17:35
Signaler
Vous êtes sûr de ce que vous écrivez: "rentabiliser des terrains non exploités qui privent la trésorerie américaine de plusieurs milliers de dollars," Car faire un procès à Exxon pour si peut c'est vraiment mesquin

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.