La croissance américaine revue à la hausse au printemps

 |   |  220  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le produit intérieur brut (PIB) américain a crû un peu plus qu'espéré au deuxième trimestre, aidé par des dépenses des consommateurs et une croissance des exportations plus importantes qu'initialement estimé, selon le département du Commerce. Les inscriptions au chômage reculent.

Bonne nouvelle pour l'économie américaine. Le chiffre final de la croissance a été révisé à la hausse pour le deuxième trimestre, avec une hausse de 1,3% du PIB.

C'est donc un retour à la première estimation, qui avait été revue à la baisse fin août à 1%. Les analystes anticipaient un taux de croissance du PIB révisé en hausse à 1,2%.

Les ventes finales ont progressé de 1,6%, contre 1,2% en première estimation et les dépenses des consommateurs ont été révisées à +0,7%, contre +0,4% en première estimation.

L'indice des prix PCE a enregistré une hausse de 3,3% sur le trimestre (révisé de 3,2%). Les économistes interrogés attendaient un indicateur à +3,2%.

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué lors de la semaine au 24 septembre, à 391.000 contre 428.000 (révisé) la semaine précédente, selon le département du Travail. Les économistes attendaient en moyenne 420.000 inscriptions au chômage. Les inscriptions de la semaine au 17 septembre ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 423.000.

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 417.000 contre 422.250 (révisé) la semaine précédente.

Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 3,729 millions lors de la semaine au 17 septembre (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 3,749 millions la semaine précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/09/2011 à 17:30 :
Etonnant que personne ne reprenne l'augmentation du nombre de bénéficiaires des bons d'alimentation. Car les deux derniers mois montrent un cours en pleine forme digne d'une création de CDS.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :