Fitch dégrade la note de l'Espagne et de l'Italie

La note de l'Italie revient à "A+", contre "AA-" jusqu'à présent, et celle de l'Espagne passe de "AA+" à "AA-". L'agence évoque les conséquences de l'aggravation de la crise en zone euro. La Bourse de New York repartait à la baisse vendredi après l'abaissement par l'agence Fitch des notes de l'Italie et de l'Espagne: le Dow Jones perdait 0,21% et le Nasdaq 1,22%.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Fitch Ratings a abaissé ce vendredi d'un cran la note de l'Italie, en raison des conséquences de l'aggravation de la crise en zone euro, et n'exclut pas de la dégrader encore si le pays devait manquer ses objectifs de réduction du déficit. L'agence d'évaluation financière a par ailleur dégradé de deux crans la note à long terme de l'Espagne - également en raison de l'intensification de la crise de la zone euro - et d'une révision à la baisse par l'agence des perspectives de croissance.

Le Portugal maintenu sous surveillance négative

La note de l'Italie  revient ainsi à "A+", contre "AA-" jusqu'à présent. S'y attache une perspective "négative", qui implique que l'agence pourrait l'abaisser de nouveau à moyen terme, selon un communiqué. La note de l'Espagne s'établit désormais à "AA-", contre "AA+" auparavant. Elle est assortie d'une perspective négative, qui implique que l'agence pourrait l'abaisser de nouveau à moyen terme. Fitch pointe aussi les risques de dérapage budgétaire liés à l'autonomie très forte des régions espagnoles. De plus, Fitch maintient la note du Portugal, toujours sous surveillance négative

"L' Italie particulièrement vulnérable à un choc externe"

Fitch était la dernière des trois grandes agences de notation internationale à ne pas avoir récemment abaissé la note de l' Italie. Moody's la note désormais "A2" (soit trois crans de moins qu'auparavant) et Standard & Poor's à "A" (soit un cran de moins qu'auparavant). En dépit de sa décision de vendredi, Fitch continue à noter un peu mieux la dette souveraine de la péninsule que ses concurrentes (de l'ordre d'un cran de plus). Dans son communiqué, Fitch explique que "le haut niveau de la dette publique et les besoins de financement budgétaire, cumulé avec le faible niveau de la croissance potentielle (du pays), ont rendu l' Italie particulièrement vulnérable à un choc externe", tel que celui généré par la crise de la zone euro.

"Réponse à la contagion"

"Si le récent collectif budgétaire a renforcé de manière substantielle l'effort de consolidation des comptes publics, les hésitations initiales du gouvernement italien pour apporter une réponse à la contagion a aussi érodé la confiance du marché dans sa capacité à piloter efficacement le pays dans la crise de la zone euro", note l'agence. Fitch prévient qu'elle serait amenée à abaisser de nouveau la note de la dette du pays si le gouvernement devait s'écarter de son objectif de réduction de la dette publique.

Wall Street repart à la baisse

La Bourse de New York repartait à la baisse vendredi après l'abaissement par l'agence Fitch des notes de l'Italie et de l'Espagne: le Dow Jones perdait 0,21% et le Nasdaq 1,22%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 09/10/2011 à 12:24
Signaler
Mon commentaire écrit samedi 8 octobre n'a pas semblé retenir l'attention du journal, aussi, je réitère mon envoi...peut-être que....."Que font nos responsables politiques européens pour arrêter ces attaques réitérées de semaine en semaine par les ...

le 09/10/2011 à 14:44
Signaler
Ne niez pas les réalités du système-monde, l'antiaméricanisme n'a rien à voir avec cette réalité objective (quant au commerce des Bric quelle est sa part dans les échanges par rapport à ceux dans l'euroland et l'Europe et avec les EU)

le 09/10/2011 à 16:38
Signaler
La dette du Japon est détenue à 100% par les Japonais eux-mêmes, ce qui n'est pas le cas de la France (70% de notre dette est detenue par des créanciers étrangers), ce n'est donc pas comparable, et l'on peut comprendre que nos prêteurs s'inquiètent d...

à écrit le 08/10/2011 à 17:07
Signaler
Pour l'Espagne ce n'est pas surprenant, vu le niveau énorme des dettes privées de ce pays et son million de logements invendus, son marché immobilier catastrophique et surévalué, ses banques gonflées de crédits immobiliers douteux, qu'il faudra sans ...

le 08/10/2011 à 18:01
Signaler
Vous confondez politique monétaire et politique de la BCE.

le 08/10/2011 à 22:09
Signaler
Non. D'ailleurs vous n'avez donné aucune argumentation qui étaye votre critique.

le 09/10/2011 à 10:29
Signaler
Et le niveau des dettes de l'Espagne, Son immobilier catastophique et invendable donc invendu qui a pour corollaire de positiver l'actif des banques , ce ne sont pas des aruments, camarade ?

le 09/10/2011 à 15:35
Signaler
Je ne comprends pas vos arguments : "positiver l'actif des banques" ??? A l'heure actuelle, les banques espagnoles ont récupéré les actifs immobiliers des promoteurs en faillite aux quelles elles ont prété de l'argent que les promoteurs n'ont pas pu ...

le 09/10/2011 à 19:59
Signaler
Réponse à Jean. Mais taisez vous.Même N.Sarkozy a critiqué le taux directeur de la BCE jugé trop élevé.

le 09/10/2011 à 21:15
Signaler
Sarkozy ? Quelle belle référence économique !

à écrit le 08/10/2011 à 15:13
Signaler
Marc Ladeit de Lacharrière sera-t'il un jour ou l'autre dégradé par quelqu'un?

à écrit le 08/10/2011 à 15:00
Signaler
La dégradation des notes de l'italie et de l'Espagne ne nous rapproche-t-elle pas de celle de la France ?

le 08/10/2011 à 16:51
Signaler
Ben y reste plus que nous à abattre là, en même temps ce sera pas une grande surprise. On n'a qu'à leur claquer un bon défaut de paiement sur l'intégralité de la dette et basta, surpris qui croyait prendre :D

à écrit le 08/10/2011 à 13:28
Signaler
Assainir le système bancaire : une guerre à mener contre l?usure Dans la thora, la bible ou le coran la perversité qui dérègle nos économies actuelles est nommée l?usure. C?est une des rares notions qui fait l?unanimité contre elle à travers les tr...

à écrit le 08/10/2011 à 9:51
Signaler
La prophétie auto réalisatrice se nourrie elle même... L'euro n'était pas une fin en soi ; elle était la première pierre d'un nouvel édifice. Ceux qui refusent de le construire, font de l'euro un accident de l'Histoire et ceux qui ont peur que ce nou...

le 08/10/2011 à 11:11
Signaler
+ 1 Stormy. Merci

le 08/10/2011 à 14:07
Signaler
Réponse à STORMY. Vous parlez au passé:"l'euro n'était pas une fin en soi".Merci.Maintenant face aux réalités que faites vous?

le 08/10/2011 à 15:53
Signaler
Bon raisonnement Stormy, voici le mien : Si l'Euro etait une idee si revolutionnaire et si formidable que le monde nous envie, expliquez moi pourquoi aucun autre ensemble de pays ne l'a reprise a son compte depuis ? En effet L'Euro est en ensemble de...

à écrit le 08/10/2011 à 9:18
Signaler
Quelque soit la vilaine réalité de la situation du défaut de « crédit » dans une majorité de pays. Il n?échappe à personne que ces merveilleuses « agences de notation » sont toutes Anglo-saxonnes. Il n?échappe à aucun Européen d?Euroland que ces mê...

le 08/10/2011 à 14:30
Signaler
non il me semble que fitch est française.quand a dagong(chine)elle a deja dégradé les usa et la france

à écrit le 08/10/2011 à 5:14
Signaler
achetez des bois vite!!Cela permettra de vous chauffez,loger et nourir...

le 08/10/2011 à 8:06
Signaler
et des terres agricoles pour le potager. En phase.

le 08/10/2011 à 14:31
Signaler
et un abris antiatomique avec de l'eau potable et des magazines playboy

à écrit le 07/10/2011 à 22:54
Signaler
L'euro était foutu dès le départ, construit sur un rêve des politiciens qui trois ans après la chute du mur de Berlin rêvaient d'une Europe qui n'a jamais existée. Il n'y a plus de sauvetage possible, cela fissure de tous les point, la question n'est...

le 08/10/2011 à 4:58
Signaler
faillite prévue à la fin de la seconde semaine de Novembre. Il faudra alors faire intervenir les nations unies pour un parachutage de vivres et de médicaments, car comme lors de l'éclatement de la Yougoslavie; en cas de difficultés les européens mult...

le 08/10/2011 à 5:01
Signaler
Vous ne pensez pas assez uu fait que la monnaie unique est un formidable levier économique, ou vous revenez au XIXè?

le 08/10/2011 à 8:21
Signaler
Si l'Euro etait une idee si revolutionnaire et si formidable que le monde nous envie, expliquez moi pourquoi aucun autre ensemble de pays ne l'a reprise a son compte depuis ? En effet L'Euro est en ensemble de pays disparates et heterogenes. Quel est...

le 08/10/2011 à 8:49
Signaler
La politique de l'euro c'est: politiques monétaires:terminé politiques budgétaires:on voit et on va voir ou ça mène maintenant expliquez moi le mécanisme "du formidable levier économique".

le 08/10/2011 à 8:54
Signaler
Réponse à XIX? La politique de l'euro c'est: politiques monétaires:terminé politiques budgétaires:on voit et on va voir ou ça mène maintenant expliquez moi le mécanisme du "formidable levier économique".

le 08/10/2011 à 16:23
Signaler
les unions monétaires ont été aux RDV des formations des nations des ex: par ex le Zollverein et le mark pour l'unité allemande(souvenez-vous des thaller et gulden et autres micro monnaies de cet espace germanique)bismarck avait oublié de parler de l...

à écrit le 07/10/2011 à 22:05
Signaler
Attention ! les vautours attaquent l'Europe. Une fois blessée c'est plus facile a dévorer. Vous me direz plus tard si je n'ai pas raison, si vous les laissez faire.

à écrit le 07/10/2011 à 21:27
Signaler
SVP !! pourquoi le monde accepte d'être noté comme des élèves comme çà !! où que wall street et city le veulent et qu'il faut accepter . et qui sont ces agences de notation pour estimer telle ou telle note pour un pays ??, sont ils descendus dans la ...

le 08/10/2011 à 4:01
Signaler
c'est pas le pays mais la dette qui est notée.si on ne fait pas de dettes on n'est pas noté.si on dépense sans se poser la question de savoir si on pourra rembourser,alors c'est un tripple z qu'on mérite.c'est notre cas.rien n'oblige un pays a claque...

à écrit le 07/10/2011 à 19:02
Signaler
C'est grâce à notre Président que nous conservons notre note AAAAA

le 07/10/2011 à 19:54
Signaler
notre Ah Ah Ah plutôt ....

à écrit le 07/10/2011 à 18:54
Signaler
Doit on considéré la dégradation comme un résultat ou comme une cause? A quand pour la France? Qui a interêt et les moyens?

le 07/10/2011 à 22:11
Signaler
Qui a l?intérêt? Ouvrez les yeux

à écrit le 07/10/2011 à 18:13
Signaler
Moutarde, votre refléxion vaut mieux que long discours!

le 08/10/2011 à 5:04
Signaler
de corriger votre orthographe moutarde achetez le précis de grammaire pour le fonds le RU est sur la voie de la baisse de sa "note"

le 08/10/2011 à 12:01
Signaler
5 grandes banques UK viennent d'être 'dégradées' et de nombreuses banques US l'ont été aussi. N'espérez pas que ces dégradations soient purement spéculatives même si certains peuvent bien entendu en profiter.

à écrit le 07/10/2011 à 17:44
Signaler
Quand est-il des notes des USA ,GB ? pays sans dette ,sans chomeur il est vrai !

le 07/10/2011 à 18:33
Signaler
+1

le 07/10/2011 à 19:55
Signaler
et une fois que tous les pays (sauf la Chine) seront entre A- et AA- ... on fera quoi ?

le 07/10/2011 à 22:08
Signaler
On se laissera bouffer par eux. Arrêtez cette mondialisation stupide, opportuniste, etc.

le 07/10/2011 à 22:18
Signaler
Arrêtez ces voleurs de poules pendant qu'il est temps. Il faut limiter la spéculation. les bourses c'est comme au casino. Les banquiers remplissent les poches et ensuite le font payer aux contribuables. Les dirigeants sont'ils faibles ou complices?

le 08/10/2011 à 7:50
Signaler
faut pas croire que la Chine est à l abris ils ont un fort taux de croissance c est vrai ils ont un tres gros stock de devises vrai aussi mais ils ont aussi une inflation galopante une corruption énorme , une opacité sur leurs banques et leurs creanc...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.