Christine Lagarde juge suffisantes les ressources du FMI

 |   |  332  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Fonds monétaire international dispose des "moyens appropriés" pour jouer son rôle dans la crise financière, a affirmé ce lundi Christine Lagarde, directrice générale de l'institution.

Pour sa directrice générale, le Fonds monétaire international (FMI) n'a pas besoin de ressources supplémentaires. "Je considère qu'aujourd'hui le FMI a des moyens appropriés", a affirmé Christine Lagarde ce lundi, s'opposant ainsi à plusieurs ministres européens des Finances qui ont exprimé leur souhait d'un renforcement du Fonds.

Dans le cadre d'une rencontre préparatoire au G20 de Cannes des 3 et 4 novembre, des voix s'étaient élevées pour réclamer un soutien du FMI à l'Europe en crise, passant notamment par un relèvement de ses ressources. L'Allemagne et surtout les Etats-Unis s'y sont montrés réticents. Le communiqué final publié dimanche à l'issu de la réunion demandait que les vingt principaux pays riches et émergents s'engagent notamment à ce que le FMI soit doté de "ressources adéquates".

Christine Lagarde, quant à elle, a estimé que ces ressources était déjà "adéquates". "Mon principe est celui de l'adéquation entre les ressources du Fonds et les besoins. Aujourd'hui, je suis en situation d'adéquation", a-t-elle déclaré sur Europe 1. Début octobre à Washtington, son discours était moins assuré. Elle avait craint que les capacités de l'institution fassent "pâle figure" en cas d'aggravation de la crise. Et cette aggravation est loin d'être écartée puisque la propagation de la crise aurait déjà atteint les pays émergents, selon Christine Lagarde.

La priorité pour les banques : "chercher des capitaux auprès de leurs actionnaires"

Concernant la crise financière en Europe, celle qui, parmi les premières, avait réclamé une recapitalisation des banques estime que ce sont d'abord aux établissements eux-même de se trouver des fonds. "La priorité, c'est évidemment qu'elles puissent aller chercher des capitaux auprès de leurs actionnaires, qu'elles intègrent des réserves et qu'en dernier ressort, si ces moyens-là n'étaient pas disponibles et suffisants, qu'une formule plus collective soit mise en place", a-t-elle expliqué sur Europe 1ajoutant que "beaucoup de banques aujourd'hui peuvent faire appel à leurs actionnaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2011 à 10:39 :
NON, NON, NON, mille fois non, Mme Lagarde, vous faites une nouvelle fois fausse route. Ce n'est pas les fonds du FMI qu'il faut renforcer, ce sont les dettes des Etats qu'il faut diminuer en remettant la France et les autres Etats européens au travail, en produisant made in France au lieu de faire acheter à crédit à nos chômeurs et autres, les produits chinois. En fait, ce que vous proposez c'est d'augmenter encore et encore, la dette des Etats en empruntant encore et encore, et toujours plus, au FMI.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :