Un prix de 250.000 livres sterling offert à qui trouvera comment sortir de la zone euro

 |   |  411  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Un lord britannique lance un prix pour récompenser l'économiste qui trouvera la réponse à la question suivante : comment permettre à un pays de sortir de la zone euro sans trop de casse ? Et vous quelles solutions préconisez-vous ?

C'est l'histoire d'un lord britannique qui décide de donner une (petite) partie de sa fortune à l'économiste capable d'imaginer une solution "ordonnée" pour quitter la zone euro... Ce n'est pas une "nursery rhyme" ou un appel perfide à faire éclater la monnaie unique, mais une offre très sérieuse lancée cette semaine par lord Simon Wolfson, proche des conservateurs et directeur de l'enseigne de vêtements Next. Il a annoncé la création d'un prix de 250.000 livres (290.000 euros), qu'il paie de sa poche, remis à celui qui pourra proposer la meilleure solution pour limiter les dommages en cas de sortie d'un pays de la zone euro.

Souhaite-t-il une telle implosion de la monnaie unique ? "Non, jure-t-il. Mieux vaudrait l'éviter. Je pense d'ailleurs qu'à court terme, il est probable que l'euro s'en sorte, bon an mal an. Mais tant qu'il n'y aura qu'un seul taux d'intérêt, ce ne sont pas les plans d'austérité qui pourront résoudre les tensions au sein de la zone euro. Le taux restera trop élevé pour certains pays et trop faible pour d'autres. Il est donc probable que le problème se pose de nouveau."

Le lord souligne qu'il existe pour l'instant peu de recherches sur la façon dont un pays peut sortir de la zone euro, les gouvernements des pays de la monnaie unique se concentrant principalement sur la façon d'éviter un tel scénario. "Il faut pourtant répondre à des questions essentielles : que se passerait-il pour les prêts en euros, réalisés auprès de banques étrangères, et contractés par des habitants du pays qui sort de l'euro ? Inversement, que deviendrait l'épargne de ces habitants ?" La période de transition, entre l'annonce du retrait de la zone euro et son application, est également un problème sérieux : "il risque d'y avoir une fuite des capitaux vers la zone euro."

Ce sont les questions auxquelles lord Wolfson invite les économistes de tous pays à répondre. Ceux-ci doivent y poser leur candidature via le Policy Exchange d'ici à fin janvier. Et que ceux qui verraient dans cette récompense économique une pique venant de la perfide Albion soient détrompés : "je propose ce prix parce que personne ne l'a fait...", a expliqué le lord.

Et vous quelles solutions préconisez-vous ? Donnez votre avis dans l'espace "Commentaires" ci-dessous

Lire aussi...

Les solutions iconoclastes d'un ancien prix Nobel d'économie

La solution... du Vatican

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2011 à 14:28 :
g
a écrit le 02/11/2011 à 15:07 :
la solution est simple,mettre la dette en attente sans intérêts quitter l'euro pour le franc en le dévaluant de 50% ce qui rendra la Françe compétitive sur les marchés internationnaux,et relancer la demande intérieure.
dès que la Françe est en positif sur les exportations la dette recomence a être remboursée.
a écrit le 25/10/2011 à 4:41 :
Et bien je pense que la solution ne serait pas la même pour l'Allemagne et pour la Grèce.
Il n'y aurait pas de fuite de capitaux si l'Allemagne annonçait qu'elle quittait la Zone Euro et par conséquent l'UE, puisque on peut quitter la Zone Euro sans quitter L'UE. (au pire les actions allemandes chuteraient puisque l'industrie allemande n'aurait plus accès libre dans le reste de l'UE)
Le problème se poserait par contre si la Grèce, le Portugal etc. etc. annonçaient qu'ils quittaient la Zone Euro et l'UE.
Donc il faut trouver au moins deux solutions et cela ne suffirait pas selon moi. Chaque Pays de la Zone Euro étant dans une situation différente.
a écrit le 23/10/2011 à 18:07 :
C'est completement révélateur de ce qui se trame: le conglomérat anglo-américain lance des feux de diversions en foutant le bordel chez les autres pendant que chez eux rien ne va plus! pourquoi ne lance-t-il pas un concours: comment la GB va gérer l' ère post pétrole de la mer du nord assortie a sa désindustrialisation et au vieillissement de sa population?
a écrit le 22/10/2011 à 19:39 :
Avant de sortir de la zone euro, ce britannique aurait déjà dû y entrer !!! De quoi il se mèle celui là ? Je pose moi aussi une question : comment sortir de CommonWealth ? Comment aider les australiens à ne plus avoir la reine d'Angleterre contre chef d'état ? Et comment aider les anglais à sortir de la monarchie, ce système archaique ?
a écrit le 22/10/2011 à 16:55 :
Bonjour,
Voici une conférence assez longue, intéressante, expliquée de manière calme, posée, mathématique, très pédagogique, sans "haine de l'autre", sans "racisme" ni "peur" du comment et pourquoi sortir de la zone euro sans aucun problème.
Partie 1 :
http://www.dailymotion.com/video/xkhjyw_1-4-f-asselineau-faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-l-euro_news
Partie 2 :
http://www.dailymotion.com/video/xkhm38_2-4-f-asselineau-faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-l-euro_news
Partie 3 :
http://www.dailymotion.com/video/xkho1n_3-4-f-asselineau-faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-l-euro_news
Partie 4 :
http://www.dailymotion.com/video/xkhrzg_4-4-f-asselineau-faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-l-euro_news
a écrit le 22/10/2011 à 16:06 :
Tout le monde imagine que la dette sera en Euromark
Mais l'Allemagne peut éventuellement sortir de l'Euro avant la France
Pourquoi pas une dette en Eurodrachme ??
Et là ce serait une partie de plaisir pour rembourser nos dettes
a écrit le 22/10/2011 à 15:43 :
Sortir de l'Euro pour adopter la livre sterling?
a écrit le 22/10/2011 à 15:43 :
c est simple votez pour moi;
a écrit le 22/10/2011 à 12:43 :
Pourquoi un prix sur le "comment sortir de la zone euro', puisque de nombreux économistes (Roubini, Sapir..) prévoient son éclatement naturel avant 2015...Plutôt un prix sur le 'comment s'en sortir après l'éclatement de la zone euro'
a écrit le 22/10/2011 à 5:37 :
une tva commune pour la zone euro.
a écrit le 22/10/2011 à 5:35 :
Solution : zone euro 1 pour ceux qui respectent les critères définis par les conventions. Zone euro 2 pour ceux qui sont en dessous des 4 % fixés, zone euro 3 au dessous de 5. Cela remplacerait les notations AAA. En bref, une europe à plusieurs niveaux.
a écrit le 21/10/2011 à 18:23 :
Sortir de l'Euro, retour au Franc-or, déclarer la nullité de la dette, devenir un paradis fiscal. Aboulez la monnaie!!!
a écrit le 21/10/2011 à 17:56 :
J'avoue, le spécialiste de l'euro en France c'est Francois Asselineau, meme si je ne suis pas d'accord avec toutes ses positions, il domine largement plus le sujet que ses concurrents.
a écrit le 21/10/2011 à 16:59 :
ma solution pour sortir de l'?uro est toute "simple" : en creer deux! les pays qui respectent vraiment les critères de Maastricht restent dans la zone ?uro, les autres adoptent une monnaie commune qui flotte autour de -30% de l'euro ; ainsi il y a un euro fort et un euro faible , selon qu'on soit bon gestionnaire ou apprenti
Pourquoi un écart de 30%? parce que je pense que l'euro est cher, surcoté dans ces proportions là.
a écrit le 21/10/2011 à 14:49 :
je me dis que si un pays qui décide de sortir de l'euro doit mettre en oeuvre un plan complexe et autoritaire pour le faire en bon ordre et éviter fuite de capitaux, hyperinflation et explosion de sa dette, c'est qu'à priori ce serait une mauvaise décision. Pour la grece, sortir serait peut etre pire que rester. Si, pour comparer, l'Allemagne faisait ce choix, il est fort à parier que le mark s'apprecierait face à l'euro et que l'Allemagne syphonerait une partie des avoirs européens pendant la transition, ce pourrait etre pour elle une bonne operation. sortir de l'euro par le bas ne sonne pas comme une d?cision sage.
a écrit le 21/10/2011 à 13:27 :
déjà il convainc ses pairs !
737 lord x 290 000 euros = plus de 200 millions d'euros
c'est un début, la reine pourait contribuer un peu et les traders de la city aussi
le royaume uni devrait pouvoir trouver facilement un milliard d'euro, qui ne serait qu'une partie de ce que tatcher n'avait jamais payé à l'europe!
le temps du beurre, de l'argent du beurre et du C*l de la crémière est terminé messieurs les anglais, tirez-vous les premiers;o)
Réponse de le 21/10/2011 à 18:17 :
L'explosion de l'Euro c'est le retour à la guerre en dentelles.
a écrit le 21/10/2011 à 12:54 :
Pour répondre à une question compliquée, écartez l'impossible et gardez le reste.

La sortie de l'euro est comme une bonne vieille dévaluation, elle se fera donc dans la nuit de samedi à dimanche par une simple déclaration du gouvernement. Le contrôle des changes est rétabli immédiatement. Les paiements en liquide seront acceptés en euro le temps de remplacer les billets et les pièces mais tous les autres paiements se feront dans la nouvelle monnaie.
Réponse de le 21/10/2011 à 17:55 :
Bravo pour cette réponse pleine de bon sens qui est déjà inscrite dans le traité de Lisbonne (Art. 14A et suivants).
a écrit le 21/10/2011 à 8:35 :
Sortir de la zone euro pour un pays même s'il a des difficultés financières est-ce vraiment la solution ? Les problèmes actuels des états de la zone euro ne résultent-ils pas surtout d'une absence de politique commune dans les domaines de l'économie, des règles sociales, etc. Si les pays qui composent l'Europe, veulent avoir un avenir ne doivent-ils pas aller plus loin dans leur union politique ?
Réponse de le 21/10/2011 à 10:49 :
Dans le cadre de la Grèce, oui, c'est une solution envisageable afin de dévaluer la monnaie locale à la hauteur de son économie. On voit bien aujourd'hui (grève générale très suivie) qu'une dévaluation à euro constant (c'est à dire une baisse importante des salaires...) est tellement impopulaire qu'elle sera quasi impossible à mettre en oeuvre. Mais la sortie de l'euro pose les problèmes soulevés par Wolfson. En premier lieu, la dette grecque étant libellée en euro, une dévaluation de la monnaie grecque entrainerait l'explosion du montant de la dette à rembourser à l'échelle de l'économie grecque. Nous avons déjà un aperçu du problème avec certaines de nos municipalité qui ont insouciemment souscrit des emprunts dont les taux d'intérêts sont indexés sur l'évolution de la monnaie suisse. L'euro s'étant dévalué face au franc suisse, ces municipalités sont aujourd'hui confrontées à des taux de remboursement qui mettent en péril leurs finances.
Réponse de le 21/10/2011 à 17:52 :
@toccata
Ce n'est plus le cas depuis que la Suisse a fixé la parité de sa monnaie à 1,20 Euro. Gageons que si la France quitte l'Euro, ce sera un retour au Franc ... Suisse.
a écrit le 21/10/2011 à 8:19 :
J'offre 1 million de livres à celui qui fera entrer l'Angleterre dans l'euro ! ça fera les pieds à ce lord anglais qui cherche à trouver une solution à un probleme qu'il n'a pas !
a écrit le 21/10/2011 à 8:04 :
@ Bouchy
Les Anglais sont réputés pour leur pragmatisme. Ils ne sont pas dans la zone euro et ils n'ont peut-être pas envie d'y entrer tant qu'ils ne sauront pas comment on en sort. Ce qui veut dire pour des gens pragmatiques : ce que cela leur coûtera exactement de ressortir. Or, si un cahier des charges donne le modus operandi de cette sortie, ils pourront ainsi calculer le coût de l'entrée (connu puisque 17 pays l'ont fait) + le coût de sortie soit le coût total réel d'une entrée dans la zone euro. On peut leur reprocher de manquer d'idéalisme et de confiance mais chacun sa personnalité.
Réponse de le 21/10/2011 à 14:44 :
Sauf que comme dit et redis ils ont pris les avantages de la zone ue et shengen.... sans en prendre les responsabilites et les couts donc soit ils assument tous soit ils sortent completement et en subissent les consequence: plus de subventions a l agriculture, a industrie.... de l europe et taxe douaniere de leur produit a l entree....
a écrit le 21/10/2011 à 7:56 :
Je vois que certains n'ont pas de problèmes de liquidités.
a écrit le 21/10/2011 à 6:30 :
Il est curieux de constater que celui qui demande une solution pour sortir de l'euro n'est justement pas dans la zone euro.......
Réponse de le 21/10/2011 à 17:46 :
C'est qu'il a très peur pour les prêts hasardeux qu'il a accordés aux états de l'UEM.
a écrit le 21/10/2011 à 4:16 :
Remboursement du capital avec les intérêts simultanés
1? =1dollar
rester dans l'euro
a écrit le 21/10/2011 à 0:59 :
Salut!

En lisant cette offre je suis tenté de gagner cette récompense; mais ma proposition est très simple et n'a rien de miraculeux ou d'économiquement compliqué. Donc, voici ce que je suggère:

Si un pays de la Zone Euro ou toute l'Union européenne traverse une crise financière majeure d?endettement c'est qu'il y a un problème de crucial de liquidités. Or, ce n'est ni l'austérité avec ses réductions de dépenses, ni les taxes fiscales et leur corollaire d'augmentation de prix qui vont régler cette crise financière.

Par conséquent, la solution réside dans l'épargne public et social; mais dans une crise économique et, de surcroît, financière il devient difficile de d'opter pour cette formule.

Donc, la solution reste le changement des billets monétaires assorti d'une légère dévaluation et d'une majoration générale d'une commission de l'ordre de 5 % sur toute la masse monétaire.

Vous pouvez faire le calcul de ces nouvelles recettes, en plus du 1/10 du volume de billets qui ne seront pas changés pour des raisons de destructions, de pertes, de déperditions, etc..

Ainsi, le résultat sera toujours bénéfique, quelle que soit la durée de l?échéance accordée pour cette opération de changement de billets monétaires; car il est toujours question d'un taux approximatif de 10% récupéré sur la base du total de la masse monétaire.

Je crois que cette solution peut permettre à un membre de la Zone Euro de sortir sans aucuns dégâts, ni pour lui ni pour l'Union.

J'espère que cette proposition puisse apporter la solution idéale à cette crise financière qui paralyse toute l'Europe, si ce n'est pas le Monde entier; Et ce n'est pas seulement pour la récompense que je souhaite qu'elle soit valable et réaliste.

Très Amicalement. AMROU Abderrahmane
a écrit le 20/10/2011 à 23:50 :
il va bientôt y avoir un prix de plusieurs centaines de millions de citoyens qui vont expliquer le savoir vivre a certains bank-sters.
Réponse de le 21/10/2011 à 9:47 :
Ce ne sont pas les banquiers les responsables des endettements des états qui durent depuis des déceniies, ce sont les multiples gouvernements collectivistes élus par la majorité des peuples qui sont les responsables. Les banquiers sont tout simplement les bouc émissaires tout désignés pour détourner l'attention des gens des étatistes de tous poils qui ont plongés les pays dans cette situation. ET voila que les memes responsables de cette situation nous disnet qu'ils n'y sont pour rien mais que c'est à cause du libéralisme, des banquiers, des traders et des paradis fiscaux. Quelle mauvaise foi !!!
Réponse de le 21/10/2011 à 17:42 :
Sauf que ce sont ces mêmes gouvernements collectivistes qui les ont laissé faire...
a écrit le 20/10/2011 à 22:24 :
Ce lord perd son argent inutilement. Voilà des décennies que la solution de sortie de l'euro, de la livre ou encore du dollar a été inventée : la concurrence des monnaies privées.
a écrit le 20/10/2011 à 19:14 :
DSK est l'économiste parfait pour ce travail : il a du temps libre en ce moment, il a les compétences, les connaissances, le réseau pour obtenir des informations actuelles et pour trouver des économistes ou des mathématiciens pour l'aider dans ses calculs. En plus, il parait qu'il veut être au service des Français voire de l'Europe. Lord Simon Wolfson a raison, ce "mode d'emploi détaillé" rassurerait tout le monde, il servirait de roue de secours au cas où et avoir une roue de secours dans son coffre n'a jamais provoqué une crevaison.
Réponse de le 21/10/2011 à 17:39 :
Vous devriez parler au féminin... en plus elles auraient la possibilité de faire des heures supplémentaires!
a écrit le 20/10/2011 à 18:58 :
Solution ? permettre aux pays de frapper leur monnaie, comme c'était le cas avant... permettre aux pays de generer l'argent dont ils ont besoin pour relancer l'économie plutôt que de s'engoufrer inéluctablement dans de gigantesques prets échus par des banques privées ... plus d'infos sur le sujet, extrèmement bien expliqué ici : http://www.kommunauty.fr/article-656-comment-la-banque-controle-notre-economie
a écrit le 20/10/2011 à 16:50 :
François Asselineau a le niveau de compétence le plus élevé qui soit, comme le prouve la quantité impressionnante de documents (conférences, dossiers, articles, ...) de qualité à se sujet :

Après, est-ce que ce concours est un leurre, c'est une autre histoire (au niveau de la recherche scientifique c'est courant).

? Charte de l'UPR de François Asselineau : http://www.u-p-r.fr/charte-fondatrice
? site de de l'UPR : http://www.u-p-r.fr/
? page Facebook de l'UPR : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
a écrit le 20/10/2011 à 16:25 :
Lord Wolfson aurait pu sacrifier à la tradition toute britannique de placer des paris sur, par exemple, "Qui sortira de l'Euro et quand?". Son initiative pose néanmoins une question fondamentale : ni les créateurs de l'Euro, ni la BCE ni tout ce que peuvent compter Bruxelles, Strasbourg en europolitiques ou eurofonctionnaires n'avaient planché sur la question ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :