La Hongrie demande un nouveau plan d'aide au FMI

 |   |  277  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Après des semaines de réticences, la Hongrie a fini par céder à la pression des marchés financiers et annoncé avoir entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) dans le but de signer un nouvel accord.

Conformément à l'annonce faite plus tôt dans la matinée par le Premier ministre Viktor Orban (droite), la Hongrie va chercher à obtenir un nouvel accord avec le FMI afin de "contribuer à la croissance économique hongroise", a annoncé le ministre de l'Economie dans un communiqué. La signature de cet accord pourrait avoir lieu, suivant les négociations, "dans les premiers mois de l'année prochaine", a également précisé le ministère.

Selon Viktor Orban, l'indépendance de l'économie ne sera pas affectée, car Budapest n'a pas besoin de crédit pour financer ses dettes, mais plutôt d'une "assurance" pour rassurer les investisseurs des marchés financiers, et "contribuer ainsi à une meilleure performance de l'économie".

En 2008, la Hongrie avait été le premier pays de l'Union européenne à bénéficier d'une aide du FMI, pour éviter la faillite. Budapest a reçu une bouée de sauvetage de 20 milliards d'euro du FMI, de la Banque mondiale et de l'UE.

Mais dès son arrivée au pouvoir en 2010, le Premier ministre avait refusé de se tourner vers l'organisation internationale, arguant que le pays pouvait se financer tout seul sur les marchés. Cela est devenu trop onéreux et de plus en plus difficile à tenir. Ces dernières semaines, la Hongrie a été obligée d'annuler plusieurs émissions de bons d'Etat, faute d'intérêt de la part des investisseurs, et quand elle y est parvenue, c'était à des taux élevés.

Budapest a également subi la pression des marchés financiers internationaux et des agences de notations, qui ont envisagé d'abaisser la note de la dette souveraine hongroise à un niveau spéculatif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/11/2011 à 15:07 :
Viktor Orban le populiste premier ministre de droite de la Hongrie, veut faire croire que son pays a toute son independance et que s' il a refuse l'aide du FMI jusqu'ici c'etait pour negocier de meilleurs taux maintenant. La realite est que son gouvernement n'a jusqu'ici pas fait de reformes de fond, sauf contre la liberte de la presse et une nouvelle constitution tout a la gloire d'Orban. Ce gouvernement ne fait que jouer avec le nationalisme et des decisions populistes pour masquer son manque de marge de manoeuvre sur l'economie...et son idole politique est Nicolas Sarkozy...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :