Les Etats-Unis abaissent leur prévision de croissance

 |   |  296  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Produit intérieur brut américain n'a progressé que de 1,8% au troisième trimestre. Mais le rebond de l'investissement et le recul des stocks des entreprises laissent espérer un chiffre supérieur à 3% en fin d'année.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) américain a été revue en baisse au troisième trimestre à +1,8% en rythme annuel, selon l'estimation finale publiée jeudi par le département du Commerce, en raison de la faiblesse des dépenses de soins. Les économistes s'attendaient à une progression de 2%, comme en deuxième estimation.

Toutefois, ce chiffre souligne toujours une accélération par rapport à l'expansion de 1,3% enregistrée au deuxième trimestre. Et le rebond de l'investissement et le recul des stocks des entreprises laissent entrevoir une embellie pour la production en fin d'année. La croissance pourrait ainsi dépasser les 3% en rythme annuel sur les trois derniers mois de l'année, soit le rythme le plus rapide depuis 18 mois.

Le département du Commerce a fait état d'un recul moins fort qu'attendu des stocks des entreprises (-2 milliards de dollars), alors qu'il tablait initialement sur une baisse de 8,5 milliards. Cette baisse a été compensée notamment par une solide croissance des exportations, à +4,7% (révisé de +4,3%). L'indice des prix de base a lui grimpé de 2,1% (consensus: +2%) entre juillet et septembre.

Baisse des inscriptions au chômage

Par ailleurs, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont diminué contre toute attente aux Etats-Unis la semaine dernière, à 364.000 contre 368.000 la semaine précédente. Elles ressortent ainsi à leur plus bas niveau depuis avril 2008, alors que les économistes les attendaient en hausse, en moyenne à 375.000 inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines, considérée comme plus représentative d'une tendance, a reculé à 380.250, au plus bas depuis juin 2008, contre 388.250 la semaine précédente. Et le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités est tombé à 3,546 millions, contre 3,625 millions. En novembre, le taux de chômage était tombé à 8,6%, un plus bas de deux ans et demi.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :