Pékin prépare une restructuration des dettes de ses collectivités

Le pouvoir central en Chine s'apprête à lancer un vaste plan de restructuration des dettes des collectivités locales, selon le Financial Times. Pékin veut éviter une éventuelle crise de crédit, liée à l'endettement contracté après la crise financière mondiale.
Copyright Reuters

Pékin a demandé aux banques chinoises de mettre en place un vaste plan de restructuration de dettes des collectivités locales, rapporte lundi le Financial Times, ce qui donnera davantage de temps aux autorités pour affronter ces vestiges de la crise financière. Cette décision souligne la volonté de la Chine de contenir la hausse de l'endettement public et d'éviter une crise du crédit dans la deuxième économie mondiale, estiment certains analystes.

Dégonfler la bulle

Les collectivités locales, soucieuses de soutenir leur économie pour éviter se subir le contrecoup de la crise de 2009, se sont fortement endettées et Pékin cherche depuis juin 2011 le moyen de faire dégonfler cette bulle. Selon des sources de Reuters, les autorités chinoises ont exigé de certaines banques qu'elles encaissent des pertes sur de la dette locale ou que certains bien publics, financés par la dette, soient cédés à des investisseurs privés. Des analystes expliquent que certaines banques restructurent déjà les dettes de collectivités locales incapales d'honorer leurs échéances.

Allongement des maturités


Le montant total des encours des collectivités locales est inconnu en raison du mutisme sur cette question des établissements de crédit. Certaines banques cacheraient même ces prêts afin qu'ils ne soient pas comptabilisés dans leurs bilans. La restructuration de certaines obligations passe par un allongement de quatre ans des maturités, rapporte le Financial Times. Cette entreprise ne concernerait toutefois pas toutes les dettes des collectivités locales, écrit le quotidien citant une de ses sources. A l'avenir, le flux de crédit devrait se poursuivre pour les grands travaux d'infrastructure, les autoroutes par exemple, tandis que les projets de moindre importance, comme les parcs urbains, devraient cesser d'être financés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/02/2012 à 20:17
Signaler
En espérant ne pas être censuré cette fois çi ... Mais je comprend que cela puisse déranger.. Donc les chinois sont eux aussi endetteés... Diable, donc les US endetté, l?Europe cela va sans dire, l?Afrique va savoir ? et maintenant les chinois... Ma...

le 14/02/2012 à 20:35
Signaler
"In god we trust"

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.