En Chine, l'inflation et la production industrielle ralentissent

 |   |  339  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Baisse de rythme pour l'inflation et la production industrielle en Chine au mois d'avril. Depuis quelques mois le pays enregistre une certaine baisse de régime économique.

Forte source d'instabilité sociale en Chine, l'inflation ralentit. Son principal indicateur, la hausse des prix à la consommation affiche une baisse de rythme, a 3,4% sur un an en avril contre 3,6% en mars, selon les chiffres publiés ce vendredi par le Bureau national des Statistiques. Cette tendance est conforme aussi bien aux attentes des analystes interrogés par l'agence Dow Jones qu'à ceux cités par le quotidien économique chinois Diyi Caijing Ribao (China Business News).

Sur un mois, les prix ont reculé en avril de 0,1%, grâce à une baisse de 0,9% des prix alimentaires. Toutefois, sur un an, le prix des denrées alimentaires grimpe de 7%. Cette augmentation pèse lourd pour les ménages les plus modestes qui dépensent une grande partie de leurs revenus pour se nourrir. Sur le plan de la consommation des ménages, les ventes de détai ont affiché une moindre vigueur en avril, avec 14,1% de hausse sur un an, contre 14,8% au premier trimestre.

Ralentissement de la production industrielle...

Par ailleurs, signe d'une baisse très relative de rythme de l'économie la production industielle ralentit elle aussi. Elle progresse de 9,3% sur un an le mois dernier, contre 11,9% en mars et 11,6% au premier trimestre. Ce niveau, le plus bas depuis mai 2009, est très en-dessous des prévisions des analystes interrogés par l'agence Dow Jones, qui tablaient sur 12,2%.

En outre, les investissements en capital fixe, qui contribuent à la formation de plus de la moitié du Produit intérieur brut (PIB) chinois, ont aussi vu leur progression se ralentir le mois dernier, avec 20,2% de hausse pour les quatre premiers mois de l'année, contre 20,9% pour les trois premiers.

... et de la croissance chinoise

La croissance du PIB chinois ralentit depuis plus d'un an, passant de 9,7% au premier trimestre 2011 à 8,1% au premier trimestre de cette année. Ce ralentissement est en partie le corollaire de la politique monétaire plus restrictive mise en place de l'automne 2010 à l'automne 2011 par Pékin pour combattre l'inflation, qui a reculé 6,5% en rythme annuel en juillet dernier à 3,2% en février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2012 à 17:48 :
Ne serait -ce que par le nombre exponentiel de sa population et de sa liberté d'entreprendre, la Chine est / deviendra/ restera la plus grande puissance mondiale sur les 10 prochaines années. Autre cause, les chinois occuperont tous les pays européens et nous deviendrons leurs obligés !
Réponse de le 11/05/2012 à 22:30 :
la Chine c'est l'Espagne à la puissance 10, avec une bulle immobilière énorme et une somme énorme de crédits douteux. Même leurs collectivités sont en faillite à cause des emprunts et des projets immobiliers foireux qu'ils ont tous lancés. Leur gros atout est d'être une dictature, leur gouvernement est en train d'essayer de calmer le jeu ... on verra ce que ça donnera.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :