Coca-Cola dans la ligne de mire de la Bolivie

 |   |  513  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le pays Andin a annoncé son intention de chasser le géant Coca-Cola en décembre. Soutenu par le Vénézuela d'Hugo Chavez.

Petit pays Andin enclavé entre le Pérou, Le Chili, l?Argentine, le Paraguay et le Brésil, la Bolivie n?a pas froid aux yeux. Avec à peine 10 millions d?habitants et un PIB d?environ 20 milliards de dollars en 2011, soit moins de la moitié du chiffre d?affaire de Coca-Cola (46,5 milliards de dollars en 2011), il est pourtant parti en campagne contre le géant américain.

"Fin du calendrier maya"


C?est à l?occasion d?un discours au Lac Titicaca que le ministre des Affaires étrangères bolivien a lâché sa petite bombe. « Le 21 décembre 2012 est la fin de l'égoïsme, de la division. Le 21 décembre 2012 doit être la fin de Coca-Cola et le commencement du mocochinchi » (une boisson locale à la pêche), a déclaré David Choquehuanca. « Cela coïncidera avec la fin du calendrier Maya et fera parti des festivités qui célèbreront la fin du capitalisme et le commencement d?une nouvelle ère» a-t-il poursuivit. On notera toutefois qu'aucun maya, peuple précolombien d'Amérique centrale,n'a jamais mis les pieds sur le territoire de la Bolivie actuelle.

Le gouvernement tempère


Une annonce que beaucoup ont interprétée comme une expulsion imminente de Coca-Cola. Le gouvernement a toutefois tempéré en expliquant que les propos du ministre avaient été tirés « hors de leur contexte ». Du côté de Coca-Cola, on se refuse à tout commentaire.

Politique musclée de nationalisations


Il reste que la pratique n?est pas tout à fait inconnue de la Bolivie. Depuis l?élection d?Evo Morales en 2006, premier Président d?origine indigène, le pays andin a entamé une politique musclée d?expulsion et de nationalisation des entreprises étrangères. Premières entreprises touchées, les compagnies d?hydrocarbures, suivies en 2007 par les télécommunications avec l?entreprise Entel 2007 (propriété de Telecom Italia), puis les compagnies d?électricité. En 2002, c?est le géant du fast-food Mc Donald qui avait fui le pays de son plein gré, fermant ses huit filiales après avoir essayer en vain de rentabiliser son activité pendant plusieurs années.

Caracas avait ouvert la voie


Champion toute catégorie des expropriations d?entreprises étrangères, le Venezuela n?est pas resté insensible à cette attaque en règle contre l?impérialisme des Etats-Unis. Le président vénézuélien, Hugo Chavez, candidat à sa réélection le 7 octobre prochain a profité dans la foulée de l?annonce bolivienne d?un discours à la télévision pour prôner la consommation d?une boisson locale à base de raisin, Uvita, au lieu des sodas américains comme Coca-Cola ou Pepsi. Un changement d?habitude avec lequel il espère réduire les importations et accélérer la production locale. Le Venezuela ne s?était d?ailleurs déjà pas gêné en 2009 pour interdire la boisson Coca-Cola Zéro, accusant le nouveau produit de contenir un composant préjudiciable à la santé, avec exécution immédiate de la firme américaine, qui avait cependant réfuté les accusations.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/08/2012 à 2:15 :
C'est amusant de voir ces petits pays et leur dirigeants agitant leur muscles tant qu'ils ont encore de quoi manger. Ensuite, dès que les choses vont mal, ils implorent toutes les crois rouges du mondes, et se laissent filmer malnutris et malades pour faire pitié et avoir quelques dollars d'Europe ou d'Amérique...
a écrit le 15/08/2012 à 2:22 :
... et fera partiE des festivités
... après avoir essayÉ
a écrit le 14/08/2012 à 11:10 :
@Cécil Barbière : la Bolivie fait presque deux fois la France en terme de superficie.

Etes-vous sûr de connaître la région d'où vous écrivez ces lignes ou êtes-vous tout simplement l'archétype de la journaliste ignorante et propagandiste ?
a écrit le 14/08/2012 à 10:26 :
Cette information est fausse. Le Ministre avait fait une allusion de Coca-Cola comme symbole majeur du capitalisme!!! Arrêtez de raconter n'importe quoi dans les médias. Morales n'a pas déclaré la chasse de Coca-Cola Company et Hugo Chavez non plus... Lisez bien les infos en Amérique Latine pour comprendre ce grand canular que vous êtes entrain de produire!
a écrit le 14/08/2012 à 7:38 :
Remplacer cela par une boisson à la pêche ? Quelle hypocrisie, la pêche n'est pas originaire ni indigène de la Bolivie, c'est un fruit importé d'Europe. Morales est aussi plouc que Chavez, mais il n'a pas autant de pétrole pour financer ses divagations. C'est lui qui avait inventé une chose très originale, depuis heureusement disparue : le visa pour rentrer au pays. Eh oui, un Bolivien à l'étranger devait demander un visa - payant bien sûr, et cher - à son consulat pour revenir en Bolivie. Si pas de visa : refoulé à la frontière. Vers où ? Allez savoir !
a écrit le 13/08/2012 à 15:55 :
Oui, la Bolivie risque de faire couler la production de CocaCola et mettre en péril la marque américaine, mais c'est quoi la Bolivie ? c'est en Afrique ?
a écrit le 13/08/2012 à 12:37 :
On devrait suivre cet exemple aussi!
a écrit le 13/08/2012 à 12:37 :
On devrait suivre cet exemple aussi!
a écrit le 13/08/2012 à 12:34 :
Vous avez oublié de mentionner les problèmes avec una filliale de la Lyonnaise des Eaux dans la ville de Cochabamba, accusée de pratiquer des tarifs élevés sans réaliser aucun investissement (2005).

Ou la "Guerre de l'eau" entre 2000 et 2003, quand une autre compagnie internationale a essayé d'interdire la récupération de l'eau de pluie par les habitants (cel épisode a inspiré un très beau film: "Même la pluie" (2010).

Qu'est ce qu'ils sont méchants ces boliviens!
a écrit le 13/08/2012 à 12:06 :
On ferait bien d'en faire autant en France. Tous les produits alimentaires en provenance des USA, ne font que fabriquer des générations d'obèses. (trop de sucre, trop de gras). Ensuite, ces victimes de la malbouffe, remplissent nos hopitaux. Stoppons ce capitalisme à outrance.
Réponse de le 18/08/2012 à 5:15 :
A quand la nationalisation de total en France, faire revenir dans le giron de l' etat GDF etc?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :