Convention démocrate, Europe, emplois d'avenir... les rendez-vous du jour

 |   |  205  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Ouverture de la convention démocrate, rencontres entre dirigeants européens , remaniement en Grande-Bretagne... retrouvez en un clic les principaux rendez-vous de ce mardi 4 septembre.

Ouverture de la convention du parti démocrate américain. A Charlotte en Caroline du Nord la convention démocrate s'ouvre avec un discours de la "First Lady", Michelle Obama. L'intervention de l'ancien président Bill Clinton aura lieu le lendemain, à la veille de celui de Barack Obama. 

? En Europe, le ballet diplomatique se poursuit. la chancelière allemande Angela Merkel reçoit le président de l'Union européenne, Herman Van Rompuy, dans la matinée, alors que le chef du gouvernement italien, Mario Monti, rencontre à Rome le président français, François Hollande.

? Remaniement au Royaume-Uni. Le Premier ministre britannique, le conservateur David Cameron, à mi-mandat, lance un remaniement de son gouvernement de coalition entre Conservateurs et Libéraux-démocrates sur fond de crise économique.

? Plus de détails sur les emplois d'avenir. Ce mardi, le ministre du Travail, Michel Sapin, doit présenter publiquement le projet de loi portant sur la création emplois d'avenir.

Mais aussi... 

? Quelque 12 millions d'élèves français et 850.000 professeurs retrouvent les bancs de l'école, du collège ou du lycée ce mardi. 

? Les Québécois votent pour choisir entre trois partis lors d'élections législatives anticipées dans la province francophone.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2012 à 12:09 :
Si on regarde la situation des Etats-Unis, première démocratie au monde, on s'aperçoit qu'elle est similaire à celle de l'Europe. Les déficits gigantesques, le chômage de masse et la récession ne doivent pas être considérés à la légère. Le monde développé doit entrer dans une phase de réinvention du contrat social sur fond de défiance vis à vis du personnel politique qui a une facheuse tendance à mépriser l'électeur. Or démocratie et dictature, ça n'est pas le même régime. La vraie question est pourquoi la grande masse des classes moyennes devrait-elle payer les factures et voir ses enfants exclus de la vie active quand quelques riches s'amusent à semer le chaos par leurs tulipomanias dévastatrices en accumulant les richesses au détriment des autres. Oligarchie et démocratie ça n'est pas le même système. Et les démocrates avaient bien promis la baisse du chômage et la diminution de la pauvreté, on observe l'inverse. Alors à quand une société de progrès?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :