Black Friday : la fièvre dépensière devrait être au rendez-vous

Pas moins de 147 millions de chalands sont attendus dans les magasins du pays de l'Oncle Sam en ce "vendredi noir", véritable coup d'envoi de la saison des achats de fin d'année. Mais crise oblige, si les ventes sont comme d'habitude attendues en hausse, de 4,1% cette année par rapport à 2011, cette progression se tasse par rapport aux années précédente.
Des acheteurs ont débuté leurs achats jeudi, pendant Thanksgiving, comme ici dans la ville de Burbank, en Californie. Copyright Reuters
Des acheteurs ont débuté leurs achats jeudi, pendant Thanksgiving, comme ici dans la ville de Burbank, en Californie. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Le Black Friday 2012 ne devrait pas faire exception. Comme coutume des légions de consommateurs sur le qui-vive, à l?affut de la bonne affaire, devraient envahir les magasins du pays de l?oncle Sam en ce "vendredi noir" qui suit Thanksgiving, et lance la saison des achats de fin d'année. Au total, pas moins de 147 millions de chalands, et autant de portefeuilles, sont ainsi attendus de pied fermes pendant cette journée censée être la plus intense de l?année en terme de consommation.

En 2012, de plus en plus d?enseignes ont décidé d?ouvrir leurs portes le jeudi, pendant Thanksgiving. Et tant pis si les employés font la tête, parfois furieux de voir cette fête familiale ainsi désacralisée. Puisque ce jour d?"Action de grâce" fêtée par la quasi-totalité des Américains, est généralement une des seules journées de fermeture des magasins. Résultat : sur l?artère de Broadway à New York, où toutes les enseignes étaient fermées il y a dix ans, presque toutes scintillaient jeudi après-midi. Et il en va de même pour les Walmart, Sear et autres Toys "R" Us, qui ont ainsi accueillis leurs clients dès 20h.

Ces comptes qui passent du "rouge" au "noir"

En période de crise, pas question pour les distributeurs et commerçants de manquer ce moment où les comptes passent généralement du "rouge" au "noir". Ainsi, Wallmart, le numéro un mondial de la distribution, a proposé aux premiers arrivants un combo iPad 2-téléviseur-lecteur Blu-ray à prix cassé. A la tête de la distribution et du marketing du groupe aux Etats-Unis, Duncan Mac Naughton assure avoir "mis le paquet" cette année, "en achetant quantité de produits qui sont importants pour nos clients". Il faut dire que pour le numéro un mondial de la distribution, la période novembre-décembre pèse plus du quart de ses ventes annuelles.

En clair, la frénésie consumériste sera vraisemblablement au rendez-vous. Cette année, les Américains prévoient de dépenser 848 dollars en moyenne pour leurs cadeaux, selon une étude d?American Express dévoilée mercredi. Cette enveloppe s?affiche en hausse de 2% par rapport à l?année dernière. Même son de cloche pour la Fédération de commerce au détail, qui juge que les consommateurs dépenseront plus que l'an dernier à l'approche de Noël. Toutefois, la croissance des dépenses devrait se situer à 4,1%, contre 5,6% en 2011.

Etalement des achats

De manière générale, plusieurs études montrent que les Américains étalent de plus en plus leurs achats dans le temps, sans se focaliser forcément sur le "Black Friday". En outre, ils sont toujours plus nombreux à passer commande via la Toile. Le cabinet américain Comscore, s'attend ainsi à une hausse de 17% sur un an, à 43,4 milliards de dollars, des ventes sur Internet aux Etats-Unis pendant la saison des fêtes. Mais surtout, ce spécialiste des études numériques, a révélé qu'entre le 1er et le 18 novembre, les ventes des groupes de e-commerce ont atteint 10,1 milliards de dollars, soit une hausse de 16% sur un an. Dans un communiqué, il argue que "la confiance des ménages [est] au plus haut depuis cinq ans, et des promotions anticipées semblent avoir poussé le début des ventes de la saison des fêtes" sur Internet.

Dans la même veine, un sondage réalisé par American Express confirme que les Américains ont commencé leurs emplettes plus tôt cette année. Ainsi, 43% des sondés disent avoir débuté leurs achats avant la fin octobre, un chiffre en nette hausse comparé aux 35% de 2011. Preuve, s?il en fallait, que les Américains demeurent les champions de la consommation.

>>> DIAPORAMA VIDEO Les pires moments du "Black Friday"

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 24/11/2012 à 19:57
Signaler
Black friday c est le lendemain de thanksgiving. Jeudi, les americains sont reconnaissants pour ce qu'ils ont. Et le lendemain ils se marchent dessus pour economiser 200 dollars sur un ecran plat alors qu ils en ont deja 4 a la maison.

à écrit le 23/11/2012 à 22:44
Signaler
si les commerçants en France ne nous prenaient pas pour des buses, peuit etre que les soldes marcheraient mieux. Lorsqu on voit les produits proposés fabriqués expres pour les soldes (même s ils sont gardés quelques temps dans des entrepots), à des p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.