Etats-Unis : l'issue des discussions pour éviter le "mur budgétaire" très incertaine

 |   |  502  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Barack Obama a affirmé que l'intransigeance des républicains avait provoqué la crise du "mur budgétaire", alors que les élus du Congrès tentaient dimanche d'arracher un accord de toute dernière minute pour éviter aux Etats-Unis une cure d'austérité brutale.

Dans un entretien à la chaîne de télévision NBC, le président des Etats-Unis a assuré que ses adversaires politiques, qui contrôlent une partie du Congrès, n'arrivaient pas à accepter l'idée que "les impôts des Américains les plus riches devraient augmenter un petit peu".

La protection des riches "seul thème inificateur" des républicains

Le président des Etats-Unis, qui depuis sa réélection début novembre négocie avec les républicains un accord qui éviterait l'entrée en vigueur automatique le 1er janvier de hausses d'impôts généralisées et de coupes claires dans les dépenses de l'Etat, a déploré que la protection des revenus des contribuables les plus aisés "semble être leur seul thème unificateur". "Ils disent que leur priorité est de faire en sorte de traiter sérieusement du déficit, mais la façon dont ils se comportent semble montrer que leur seule priorité est de faire en sorte que les allègements fiscaux des Américains les plus riches soient protégés", a-t-il martelé lors de cet entretien accordé à l'émission "Meet the press" et enregistré samedi.

Une issue incertaine à quelques heures du verdict

Alors que les chefs de file républicain et démocrate du Sénat tentaient dimanche d'accoucher d'un compromis de dernière minute acceptable aussi bien par cette assemblée aux mains des démocrates que la Chambre des représentants où les républicains dominent, Barack Obama s'est gardé de tout pronostic. "J'étais modérément optimiste hier (vendredi, ndlr) mais il n'y a apparemment pas encore d'accord", a-t-il noté au sujet de cette énième crise depuis que les républicains ont pris le contrôle de la Chambre il y a deux ans.

Le Sénat et la Chambre devaient tenir tous deux dimanche de rares sessions spéciales, à quelques heures de l'échéance. Si leurs efforts étaient infructueux, les mesures d'austérité qui se mettraient automatiquement en oeuvre risqueraient de faire retomber la première économie mondiale dans la récession, ont prévenu des économistes. Samedi, les conseillers des chefs de file du Sénat ont travaillé d'arrache-pied à l'élaboration d'un accord.

Depuis le début, la question des allègements fiscaux hérités de la présidence du républicain George W. Bush a été centrale: Barack Obama veut les laisser expirer pour les foyers aux revenus supérieurs à 250.000 dollars par an, tandis que les républicains ne veulent pas entendre parler d'une hausse quelconque des taux d'imposition et visent surtout les dépenses de l'Etat pour réduire le déficit.

Vendredi, Barack Obama avait prévenu que si Harry Reid et Mitch McConnell ne parvenaient pas à trouver un compromis acceptable pour tous, il demanderait à Harry Reid de présenter un texte de loi pour bloquer les hausses d'impôts automatiques et de le soumettre au vote, forçant ainsi les républicains à prendre la responsabilité d'un blocage.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2012 à 18:52 :
Toutes les attentes dit que l'économie américaine va entrer en récession sera suivie d'un effondrement total du dollar américain et donc l'effondrement du reste de monnaies du monde,Ensuite tout le monde va travailler par une monnaie mondiale unifiée et globale et cette monnaie sera soutenu par l'or , non pas par l'huile
a écrit le 31/12/2012 à 13:30 :
je pense que les républicains ne vont pas lui faire cadeau de NOEL ou du JOUR DE L AN car ils doivent en avoir un gros sur la patate d avoir pas gagnés l élection de novembre et qu ils vont toujours lui mettre les batons dans le roue Et comme je suis un homme de droite je ne peux que dire que pour moi si j avai a voter aux USA je votrai sans hésiter pour les républicains..
Réponse de le 31/12/2012 à 18:21 :
Pas moi
a écrit le 31/12/2012 à 10:58 :
C'est marrant l'anti-americanisme primaire si commun en France. Pourtant avec ses 3% de croissance , ses 7,5% de chômeurs, son taux de pauvreté à 8%, les USA pourrait en rabattre à la France, ses 0% de croissance, ses 11% de chômeurs et son taux de pauvreté à 18%. La France, c'est le village d'Asterix sans la potion magique. On est les plus forts !
Réponse de le 31/12/2012 à 11:29 :
eh! oui, critiques, critiques, mais NOTHING ! pour ça, on est bons , là, on est imbattables, yes !
Réponse de le 31/12/2012 à 11:56 :
7.5 % de chomeurs aux USA ? Le taux reel est de 20%, regardez notamment le nombre de personnes beneficiaires des fameux food stamps, ils sont 40 millions soit 15% de la population americaine. La France c'est pire mais les USA sont doués aussi pour fausser leurs statistiques
Réponse de le 31/12/2012 à 12:04 :
La croissance US dépend assez largement des dépenses publiques et des dépenses de santé en fait. Sans cela elle serait aux alentours de 2% ce qui compte tenu des injections stratosphériques de liquidités n'a rien vraiment flatteur.
Le chômage US à 7.5% ? Il dépasse assez largement 15% en fait. Pire, le taux de la main d'oeuvre employée est l'un des plus faible de son histoire (aux alentours de 64%), et seules les bidouilles permettent d'afficher miraculeusement des chiffres inférieurs à 8%
La pauvreté ? Avec 47 millions d'abonnés aux bons alimentaires, c'est 20 millions de plus qu'il y a 5ans..et un taux de 15%, pas de 8%
Près de 70% des étudiants américains sont endettés soit 25000dollars en moyenne couverts à 90% par l'Etat... C'est 10% de la dette US ! Et la dette US si on y inclut les dépense de santé des programmes Obama, faisons simple 80 000 milliards (par une bidouille c'est hors bilan et donc on ne communique pas dessus)... Ca fait quoi 500% du PIB, quand je pense qu'on se fout des grecs !!!
Ce pays n'est plus rien que l'ombre produite pas la lumière que la FED émet autour de sa planche à billets...
C'est marrant les oeillères !!!
Réponse de le 31/12/2012 à 12:21 :
Les chiffres US sont bidonnés: le taux de chomage affiché ne prend pas en compte les personnes qui ont abandonné la recherche d'un emploi après être en fin de droits. Le taux de croissance est soutenu par la planche à billet des 'Quantitative Easings'. 15% des Américains seraient bénéficiaires des 'food stamps' (nbcnews). Ils ont toujours été les meilleurs en marketing, dans tous les domaines. Je ne suis pas anti-américain mais il ne faut pas non plus croire à n'importe quoi de leur part.
a écrit le 31/12/2012 à 10:24 :
Un seul conseil achetez de l'or pour garantir votre épargne, et la sortir du système bancaire moribond avec sa fausse monnaie papier.
Réponse de le 31/12/2012 à 11:08 :
avec quel POGNON vous achetez de l'or, vous? un nanti, sûrement !! qui doit en avoir pas mal de côté, comme quoi !
Réponse de le 31/12/2012 à 12:26 :
Bah si jamais c'était la cata monétaire totale, la détention et le commerce de l'or serait régulés très sévèrement: regardez les lois US à partir de 1933, ils ont faits pire que Hollande: la détention était tout simplement interdite, l'or confisqué, comme il était interdit d'adosser un contrat commercial à une valeur en or. Quand un état s'effondre, il tond jusqu'aux os, or ou pas or...
a écrit le 31/12/2012 à 9:11 :
Si j'ai bien compris : si il n'y pas d'accord, la loi qui permet de sous-imposer les super-riches tombera d'elle même en mars 2013.
Comme c'est le truc le plus anti-économique qui soit, et le truc qui bloque tout au Parlement, et que çà doit s'arrêter, on ne voit pas pourquoi la grande baraque Obama chercherait vraiment à éviter çà.
Après tout, çà va être un peu le f...oir dans l'administration américaine pendant quelques mois, mais est-ce que çà changera grand chose ?
Et la grande baraque n'a rien à perdre : il a été réélu pour la dernière fois.
Donc : arrêtez de nous pomper l'air avec le fiscal cliff. Please !

a écrit le 31/12/2012 à 8:51 :
L'issue est incertaine ???!!!! Je n'en crois pas un mot !!!! Ils jouent à se faire peur et faire peur à l'américain de base. Aucun d'entre eux ne voudra prendre la responsabilité de faire tomber la falaise !!! Fadaises !!! Chaque année, la falaise est un peu plus haute. Montera-t-elle un jour jusqu'au ciel ? Elle n'en est déjà pas loin.
Réponse de le 31/12/2012 à 11:33 :
vrai ...... tour de BABEL EN SOMME.....DIEU VA ÊTRE FURIEUX
a écrit le 31/12/2012 à 8:01 :
Obama le socialiste a gagne les elections (grace a ses potes billionaires et aux medias). Accord ou pas avec le GOP, c'est la socialisme qui va etre pondu: impots et taxes... on connait la chanson en Frnace. Obama divise pour mieux regner; dans son ideologie, c'est la lutte des classes et la justice sociale que de faire payer/taxer les riches... mentalite de gros nul demagogue... l'avenir nous dira... never underestimate the power of stupide people in a large group...
Réponse de le 31/12/2012 à 8:48 :
Entièrement d'accord. Malgré la crise, je n'ai jamais vu autant de magasins fermés ( et des grandes chaînes, GAP... ) et de sans-abris à Washington D.C. Alors que sur le Mall, Mr Obama fait construire avec l'argent du contribuable un énorme musée dédiée à la culture noire afro-américaine. Typiquement socialiste, il faut laisser une trace de son passage ( Mitterand et la BNF par ex.).
Réponse de le 31/12/2012 à 8:58 :
vous voulez dire que Bush2 a mis son pays ds de fichus draps?ou que la + vieille constitution écrite du monde a besion d'un sérieux aggiornamento?
Réponse de le 31/12/2012 à 10:23 :
Et dire que certains qualifient les USA d'ultra libérale, alors que c'est tout le contraire, ce n'est que de l?interventionnisme étatique, notamment de par les subprimes qui ont été créées par la force à cause du gouvernement américain qui a obligé Fanny Mae et Freddie Mac à preter de l'argent à des pauvres pour qu'ils puissent s?endetter en achetant de l'immobilier pour relancer artificiellement leur économie. La crise n'a été qu'une suite logique. Tout cela est proprement anti libéral qui n'aurait jamais permit cela. Les monopoles d'état que sont ces deux grandes institutions hypothécaires sont à la botte des politiques, et les français eux, endoctrinés par leurs médias collectivistes à la botte de la gauche déforment allégrement la vérité au profit de leur idéologie, et au profit de leur copains au pouvoir, l'UMPS.
Le libéralisme c'est l'opposé des monopoles qu'ils soient étatiques, ou privés, mais il faut faire un effort de culture économique pour le comprendre, et il est plus facile d'absorber des raccourcis pré digérés par les médias. N'est ce pas ?
Réponse de le 31/12/2012 à 14:48 :
Woui en effet le libéralisme c'est l'opposé des monopoles, mais les élections Françaises 2002 nous ont démontré que +/- 3% de Français étaient d'accord, et 2007 2012 nous n'avions que des candidats étatistes. j'ai choisi l'abstention et non l'UMPS. Nous avons les hommes politiques que l'on mérite et le futur économique catastrophique est déjà écrit depuis 30 ans. pour mémoire dernier exercice positif Raymond BARRE.
a écrit le 31/12/2012 à 0:47 :
Je ne comprends pas le dernier paragraphe de l'article, sûrement par méconnaissance du système américain.
Mais si Harry Reid présente une loi pour bloquer les hausses d'impôt automatique, ils donnent aux Républicain ce qu'il demande et dans ce cas, pourquoi ne le font ils pas tout de suite au moins l'accord sera trouvé. A moins qu'il y ait autre chose qui bloque mais qui n'est pas dans l'article ou dont seul les élus Américains sont au courant.
Réponse de le 31/12/2012 à 2:18 :
Si il n'y a pas d'accord, les impots augmentent pour tout le monde. Les démocrates peuvent ensuite deposer une loi pour empecher l'augmentation des impots pour presque tout le monde sauf les plus riches. Si les republicains refusent cette loi, ils seront responsables.
Réponse de le 31/12/2012 à 11:03 :
" le conflit actuelest centré sur 1 augmentation d'impots plûtot modéré pour les revenus supérieurs à 250 000$ , promis pendant la campagne d'Obama ert toujours refusée becs et ongles par la majorité républicaine de la chambre des représentants (Obama de ce fait ne possède pas les coudées franches ) il va falloir que celui ci pour que les 2 parties se rapprochent , aille vers 1 seuil de 50 000 $, le double, en dépit de l'engagement du Président à opposer son véto sur tout texte élevant la barre au dessus de 250 000$.... là, encore, des bâtons dans les roues ! ! mais, bon, d'aucuns hurleront qu'il faut épargner les "riches","riches" !car ils font travailler les pauvres ! elle est bien bonne !! !!!!!
a écrit le 30/12/2012 à 23:43 :
L'intransigeance absolue, l'entêtement bas du front et le mépris pour le dialogue qui caractérisent Obama apparaissent crûment lorsqu'il fait porter la responsabilité de la situation à ses adversaires politiques. Comme un sale gamin niant l'évidence de son forfait : "c'est pas moi !" Obama étant le problème, la solution ne tient qu'à lui. S'il cédait au lieu de s'obstiner, les baisses des dépenses seraient immédiates et rapide. Son obstination coupable a toutefois du bon : la cure d'amaigrissement de l'Etat obèse fera le plus grand bien à l'économie US.
Réponse de le 31/12/2012 à 15:06 :
ah! mon cher, vous n'y êtes pas du tout, mais alors , pas du tout, du tout !
a écrit le 30/12/2012 à 23:28 :
Rien compris
a écrit le 30/12/2012 à 21:35 :
On voit qu'il y a comme un problème: entre ceux qui ont rejetté l'école et les riches, il existe PRESQUE TOUTE la société. Or ce sont les perdants du système: le mérite républicain est passé à la trappe. N'existe-t-il pas des cercles de pouvoir occultes dans notre société? Je dis qu'il faudrait fédérer les classes moyennes en sociétés. Dessine moi un mouton tondu!
a écrit le 30/12/2012 à 20:39 :
Comme si les cowboys pouvaient être moins que les plus riches du monde... La solution viendra "naturellement" à 23h59 le 31/12/12... : Planche à billets.
Réponse de le 30/12/2012 à 22:51 :
à Yvan: Ca m'étonnerait fortement. Je pense que les créanciers des USA ne verront plus d'un très bon oeil le fait de mettre en route la planche à billets (baisse de la valeur du dollar), notamment la Chine. Les USA vont devoir payer la douloureuse. Et comme ils n'y arriveront pas, ils vont faire comme la Grèce, restructurer leur dette voire même ne pas la payer.
Réponse de le 31/12/2012 à 10:24 :
Les Chinois n'ont plus trop de souci avec les dollars : ils achètent de+en+ d'OR et placent dans tous les domaines d'Avenir :Mines , terres agricoles Etc..Etc... ET , négocient de +en+ de contrats en dehors du Dollar ! ET, tant pis pour les Amerlocs qui vont finir par se garder leurs "papier" pour faire un grand feu de joie . Malheureusement ,les Européens --vassaux --des amerlocs contribueront salement car nos élites ne font PAS le poids ! Hélas !!!
Réponse de le 31/12/2012 à 10:42 :
+ 10 !! Vous avez raison, donc il faut vite se couvrir soi même par de l'or physique, sinon l'épargne disparaitra, déjà qu'elle subit une inflation de 5 % en moyenne.
Réponse de le 31/12/2012 à 11:05 :
encore faut il pouvoir "se couvrir par de l'or pysique", et se d..merder ensuite, en étant pas trop au fait des marchés! si c'est pour se faire entuber ; Merci !
Réponse de le 07/01/2015 à 13:36 :
Sureffectif d'agents territoriaux, poste de secrétaires ou présidents bidons, gueuletons et buffets aux frais des contribuables, incompétences et dépenses injustifiées pour flatter leur nombril des responsables politiques des régions départements... A réformer d'urgence !
a écrit le 30/12/2012 à 19:49 :
Obama, tout comme Hollande, n'aime pas les riches. Au moins un point commun avec nos deux acolytes !
Réponse de le 30/12/2012 à 20:42 :
Encore un qui n'a rien compris au capitalisme. Et c'est donc bien fait embobiné.
Réponse de le 31/12/2012 à 10:29 :
Le capitalisme n'a rien à voir avec les magouilles des banques et des états qui ont supprimés l'étalon Or en 71, et la création de la bulle financière due à la croissance par l'endettement qui en a suivit, et maintenant il arrive ce qui est souvent arrivé dans l'histoire, c'est à dire la prochaine explosion de la bulle financière. Mon seul conseil c'est d'acheter de l'or physique car lui seul permet aux citoyens de se mettre à l'abri de ça, et de sortir son épargne de ce système mafieux qui ruinera tout ceux qui n'auront que de la fausse monnaie papier euro, ou us dollar.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :