22.130 euros, c'est le prix d'un dîner cuisiné par Ferran Adrià

 |   |  333  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Un gourmet anonyme vient de dépenser 220.500 dollars dollars hong-kongais pour avoir la chance de goûter aux plats du chef espagnol Ferran Adrià, a annoncé jeudi la maison d'enchères Sotheby's. Les bénéfices serviront à financer la recherche culinaire.

De la truffe ? Du caviar ou des homards peut-être ? On ignore ce qu'il se verra proposé au menu mais cela est censé lui faire décoller les papilles ! Un gourmet anonyme vient de dépenser pas moins de 22.130 euros lors d'une vente aux enchères organisée à Hong Kong, en Chine, pour avoir le privilège de dîner à la table du chef espagnol Ferran Adrià avec trois convives de son choix.

Ferran Adrià, l'ex-chef 3 étoiles d'el Bulli

Ce dîner, au départ mis à prix à 40.000 dollars de Hong Kong, soit 4.000 euros, doit se dérouler au restaurant Tickets de M. Adrià à Barcelone.

Le chef cuisinier espagnol Ferran Adrià.

Y être reçu constitue un vrai privilège, sachant que ce restaurant enregistre chaque année plus de deux millions de demandes de réservations pour 8.000 repas servis et que la plupart des places attribuées le sont par tirage au sort. En effet, très nombreux sont les gourmets qui espérent avoir une chance de goûter à la cuisine de ce chef triplement étoilé au guide Michelin, jusqu'à la fermeture volontaire de son restaurant el Bulli en 2011, où il avait officié depuis 1987.

Des fonds pour la recherche culinaire

Les bénéfices de la vente iront à la "elBulli Foundation" créée par Ferran Adrià pour permettre à des chefs de venir s'exercer dès 2014 dans un nouveau restaurant consacré à la recherche de techniques culinaires et de saveurs inédites, a précisé jeudi la maison Sotheby's lors de l'annonce. La vente aux enchères d'un repas à la table d'un chef étoilé est un moyen courant pour récolter des fonds pour une cause. Le 18 décembre 2012, Alain Ducasse, Alain Passard (l'Arpège), Michel Troisgros, Michel Guérard, Pascal Barbot, Michel et Sébastien Bras, Pierre Hermé et même le danois René Redzepi (Noma) ont proposé aux enchères des repas pour deux personnes dans leurs restaurants respectifs au profit de la Croix Rouge française quasi intégralement.

Avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2013 à 10:55 :
Illustration parfaite du fait qu'arrivé à un certain niveau de revenu les ultrariches ne savant plus quoi faire de leur argent et on arrive à ce genre d'ineptie (ou de provocation) Ce Hong Kongais pourrait apporter sa contribution à l'intér^^et collectif en payant plus d'impôt sans que cela change son mode de vie.
autre remarque provocatrice on va un peu loin dans le culte des cuisiniers la cuisine cela reste de la cuisine et pas de l'art. Toujours les trvaers de cette société qui pour reconnaître quelques personnes à un niveau de rémunération aberrant écrase les masses (voir les remarques de l'OCDE sur les petits salaires trop important. A la décharge des libéraux et de l'OCDE une partie de la "masse" qui est opprimée va baver devant et admirer ces "stars" glorifiées par le système ne se rendant pas compte que ces rémunérations disproportionnées sont prises sur son dos. L'inégalité tue la démocratie.
Réponse de le 12/04/2013 à 4:06 :
Cela part à une association, de quoi se plaint on ?
>Cdlt
a écrit le 05/04/2013 à 2:36 :
Est-ce qu'on passe aussi le chef à la casserole à ce prix là ? :-)
a écrit le 04/04/2013 à 16:54 :
Je conseille au consommateur qui va payer cette addition "salée, de mettre en vente aux enchères ses excréments dédicacés par Ferran Adrià quelques heures après son repas.
Une bonne façon de rembourser son addition !
Réponse de le 04/04/2013 à 18:12 :
+ 100
Réponse de le 04/04/2013 à 19:36 :
Une nouvelle façon de payer en espèces ou en liquide...
Réponse de le 05/04/2013 à 9:31 :
BIEN !!...bien !
a écrit le 04/04/2013 à 15:09 :
Il y a tout de même deux problèmes, dans cette affaire. La forme : le montant, d'où l'intérêt de connaître quelques tables (4-5) qui font des produits de saison et ont une carte non pléthorique prouvant en cela l'absence de surgelés, et le FOND. Le fond, soit la "recherche" culinaire, soit, aussi, cet effet de mode qui fera la promotion de la caste des "expérimentateurs de la cuisine de l'espace". Et, vous l'aurez remarqué, il faut impérativement crier haut et fort que l'on a eu le signe de richesse d'aller manger dans un restaurant, pas forcément bon, mais, surtout, très cher... Sinon, en effet, pour renforcer l'effet crise, c'est "succulent" et pourvu que ça aille encore plus loin. Ils le méritent.
a écrit le 04/04/2013 à 14:54 :
Ikea à de gâteaux bon marche... Il faut informer cet inconscient!!
Réponse de le 04/04/2013 à 18:13 :
hi!hi! ils sont parfumés! vous avez raison !
a écrit le 04/04/2013 à 14:42 :
Cessez d'être jaloux et envieux. Chacun fait ce qu'il veut de son argent. En plus les bénéfices vont à une fondation. Ce gourmet anonyme n'aurait pas dépensé 220.500 dollars qu'on l'aurait accusé de ne pas faire profiter son argent. Ah non pardon il faut mieux le taxer à 75%, idée très en vogue en socialie dernièrement
Réponse de le 04/04/2013 à 22:25 :
Une fondation??? Vous devriez bien relire l'article... Sa "fondation" fait de la recherche culinaire... Pas de quoi décerner un prix nobel...
a écrit le 04/04/2013 à 14:36 :
http://player.vimeo.com/video/57126054#at=0
a écrit le 04/04/2013 à 14:36 :
http://player.vimeo.com/video/57126054#at=0
a écrit le 04/04/2013 à 14:24 :
donc très indigeste pour tous ..
a écrit le 04/04/2013 à 14:24 :
A ce prix là l' assiette n' a même pas de décoration !! Je crois que j' ai vu le même modèle au supermarché !! Pour ce qu' il y a dans l' assiètte, pas terrible, ce n 'est pas un menu pour un gars qui bosse dur !! Après le repas je traverse la rue pour aller chercher un casse-croute au bistrot du coin, parce que j' ai encore fain !!
Réponse de le 04/04/2013 à 15:46 :
L'astuce consiste, en effet, à ne pas bosser dur... C'est le principe même du parasite.
a écrit le 04/04/2013 à 13:48 :
Généralement je ne commente pas les actus mais là, je trouve qu'on atteint des sommets d'indécence. Non pas au niveau du prix payé pour le repas mais pour la destination de la somme... La recherche culinaire??? Faut arrêter de se moquer du monde. N'y a t il pas des sujets de recherche plus essentiels??
a écrit le 04/04/2013 à 13:31 :
Il faut refaire la Bastille !!
a écrit le 04/04/2013 à 13:19 :
INDECENT GRAVE !! on marche sur la tête! les hommes deviennent fous , AU SECOURS! pendant que beaucoup ne mangent pas à leur faim...regardez les"fantaisies" de certain !!!
a écrit le 04/04/2013 à 13:15 :
j'ai cru qu'il officiait dans le meilleur restau du monde, a Copenhague, la ou les clients sont sortis en degueulant...
Réponse de le 04/04/2013 à 15:14 :
Pas mal de clients de el Bulli en ressortaient avec une tourista le lendemain, les effets de la cuisine moléculaire...
a écrit le 04/04/2013 à 12:53 :
ce prix la,chez lui ou chez les restos du coeur? C'est la dépravation typique française.
Avec tous les problèmes qui affligent le Pays,la Tribune nous masturbe avec Ferran Adrià.
Continuez,vous etes sur la bonne voie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :