Un rapport parlementaire condamne la TVA à 7% dans les restaurants

 |   |  561  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Un rapport parlementaire, présenté ce mardi par le député Thomas Thévenoud à la commission des finances de l'Assemblée juge "inefficace" la tva réduite en faveur de la restauration.

La TVA réduite au restaurant est dispendieuse et inefficace selon un rapport parlementaire qui recommande au gouvernement de supprimer cet avantage hérité de l'ancienne majorité, au grand dam des professionnels. Le diagnostic du député Thomas Thévenoud, qui doit être communiqué mardi à la Commission des finances de l'Assemblée nationale est sans appel: "le relèvement de la TVA dans la restauration est inévitable compte tenu du coût de cette mesure et des engagements qui n'ont pas été tenus", a-t-il déclaré sur France Info.

Aux restaurateurs qui brandissent la menace d'une vague de faillites et de suppression de 100.000 emplois si le gouvernement touche à cet avantage fiscal hérité du quinquennat Sarkozy, Thomas. Thevenoud oppose la forte demande de main d'oeuvre dans un secteur qui se plaint de "50.000 emplois non pourvus". Ce diagnostic posé, M. Thevenoud renvoie au gouvernement pour le remède à administrer. En charge de ce dossier brûlant à Bercy, la ministre de l'Artisanat du Commerce et du Tourisme Sylvia Pinel est en train de boucler une concertation qui devrait trouver son dénouement mi-novembre.

Deux hypothèses

Néanmoins, deux hypothèses sont déjà envisagées:

La première, les restaurateurs disent adieu à leur taux de TVA réduite qui représente un manque à gagner de 3 milliards d'euros par an pour l'Etat, et subissent une remontée massive de leur taux, à 19,6%. Pour amortir le choc et apaiser les toques blanches, dont ce député de Saône-et-Loire est devenu la bête noire, M. Thevenoud propose "un plan qualité restauration pour (...) soutenir les petits établissements de moins de 20 salariés".

La seconde, le gouvernement choisit d'octroyer aux restaurants un taux moyen, à 11%, 12% voire 15%, mais ce sera au prix d'un casse-tête fiscal, l'exécutif devant alors trancher sur le sort réservé à d'autres secteurs (travaux de rénovation, transports...) également à 7%. Il faudra alors faire des mécontents en augmentant leur taxation à l'unisson des restaurateurs, soit renoncer à des recettes en les abaissant à 5,5%. La France dispose en effet déjà de quatre taux de TVA (19,6%, 7%, 5,5% et un taux "particulier" de 2,1%) et les règles européennes interdisent de créer un taux supplémentaire. L'hypothèse d'un taux intermédiaire à 11 ou 12% paraôt donc peu réaliste.

Les restaurateurs dénoncent un "rapport de doctrinaire"

Malgré tout, les restaurateurs veulent croire que le sort de leur TVA réduite n'est pas encore joué. "La balle est chez François Hollande (...) J'en appelle à lui, autrement ce serait une catastrophe", prévient Roland Heguy, le patron de l'Umih, la première organisation de l'hôtellerie-restauration.

"C'est un rapport à charge, de doctrinaire, ce n'est qu'un catalogue de contre-vérités", ajoute Didier Chenet, le président du deuxième syndicat patronal, le Synhorcat. Sur les prix, M. Thevenoud estime qu'ils n'ont baissé que de 2,5% contre 9% promis selon lui.

Le "contrat d'avenir" signé en 2009 ne faisait pas mention d'un chiffre de baisse globale des prix, mais seulement de baisses ciblées de certains produits, et les restaurateurs estiment qu'ils équivalaient à une promesse de baisse de 3%. Sur l'emploi, au lieu des 20.000 emplois par an que les restaurateurs s'étaient engagés à créer, 5.000 seulement auraient vu le jour, selon M. Thevenoud. Les restaurateurs estiment de leur côté avoir créé 48.000 emplois, et même dépassé l'objectif en prenant en compte les restaurants d'hôtel, selon des chiffres transmis à Bercy

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2012 à 15:01 :
des contrôles de l'inspection du travail cet été dans les restau de villes de bord de mer en Languedoc , ont montré que 8 sur 10 employent des gens au black ; pas de probleme de TVA puiqu'on vous donne pas de ticket de caisse ! tout dans la poche du patron ! ça doit être un bon filon car des restau il s'en ouvre toutes les semaines : les petits jeunes qui ont bossé 6 mois chez les Freres Pourcel , se sentent pousser des ailes et ouvrent leur bistrot en pensant au Pere Noel ! je ne parle pas des controles sanitaires dans les cuisines , parce que c'est la cata !et les tarifs à la baisse , c'est anecdotique ! et ils disent que c'est la crise
a écrit le 29/10/2012 à 21:35 :
les syndicats de salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FGTA-FO) seront présents mardi 30 octobre aux côtés de l'ensemble des organisations patronales pour soutenir le maintien du taux de TVA à 7 %. Pour les syndicats de salariés, le maintien de ce taux est indispensable pour conserver les acquis sociaux en termes de pouvoir d'achat, d'emplois et pour éviter un retour massif au travail illégal dans la profession. Les salariés ont en effet pu bénéficier d'une prime TVA pouvant atteindre 500 ? par an et par salarié, de l'intégralité des dix jours fériés et d'un salaire minimal supérieur de 1 % au taux du smic.CA SE PASSE DE COMMENTAIRE !! (pour tous ceux qui cherchent à opposer les pauvres contribuables aux méchants patrons qui s'en mettent plein les poches ! )
Réponse de le 30/10/2012 à 21:44 :
@ lyon69 c'est bien connu les patrons et les syndicats sont des racketteurs et en plus en toute légalité
a écrit le 29/10/2012 à 21:06 :
marrant l argument du chomage, depuis quand un restaurateur embauche pour faire plaisir. S il à besoin de personnel alors il embauche, sinon c'est un faux argument. la démagogie, certains ne doutent de rien, carrement 150 000 chômeurs, et ben ,quel argument ....
a écrit le 29/10/2012 à 21:00 :
c est curieux quand même lorsqu il y avait une tva à 19.6, la profesion manquait de personnel, avec la baisse de tva tres peu d embauche.
Et maintenant une petite hausse qui sera répercuté sans problême su l addition va faire fermer des restaurants. Mais si certains restos qui ne tiennent pas le coup étaient tout simplement de mauvais restos, mais non c'est tellement facile de dire que la hausse aura couler leurs restos et surtout ne pas se remettre en cause. Que les vrais restaurateurs ralent autant pour dénoncer ceux qui nous servent des plats industriels réchauffés et qui se font appeler restaurateurs,
a écrit le 29/10/2012 à 20:29 :
Thevenoud, grand travailleur manuel devant l'éternel est totalement disqualifié par son rapport tant les contre vérités sont enfilées comme des perles. Mais comme les restaurateurs sont incapables de s'unir, ils ne feront rien. Alors qu'un lock out des 65 000 restaurants mettrait 700 000 personnes au chômage technique et entraînerait la faillite de toutes les filières qui dépendent de la restauration (gros 1/2 gros en viande, fruits, légumes, poissons, vins etc) En somme faire comme SNCF EDF RATP et autres quand ils bloquent la France, comme les routiers. Donc Hollande, n'a pas a avoir peur, il va créer 150 000 chômeurs dans un silence total et Montebourg n'aura pas a se faire prendre en photo en tenue de cuisinier, en Redresseur Gustatif.
Réponse de le 30/10/2012 à 11:54 :
Et les restaurateurs iront s'installer à l'étranger où ils ne paieront pas d'impôt...
a écrit le 29/10/2012 à 20:21 :
l argument du chomage ne tient pas, car avec 150 000 euros l emploi ca fait cher, de plus pour une profession qui ne trouve pas de personnel...
de toute la hausse se repercutera sans probleme, pas comme la baisse :)
Réponse de le 29/10/2012 à 21:32 :
Je vois que vous avez les mêms sources chiffrées que Thevenoud : au fait , il est passer de 190 millions d'économisé par an par MC do , ...à 19 millions !!!! ya de la marge ! Mais quand on invente un chiffre, la moindre des choses est de s'y tenir !!
a écrit le 29/10/2012 à 20:18 :
ceux qui bossent bien s en sortiront. Par contre un truc que je n ai jamais compris c'est que nous sommes un pays qui est dans les premiers pays touristique dans le monde et de ce fait les etrangers viennent payer de la tva lorsqu ils vont au restaurant.
a écrit le 29/10/2012 à 20:11 :
la revalorisation de la tva va amener a des rupture de contrat de travail, et des suppression de poste,
alors avant de relevé celle ci fait bien les calculs, rehaussement de la tva , coût des chômeurs que vous aurez en plus a assumer dans les éternel couloir de pole emploi car entre toutes les hausses de divers taxe et divers augmentations et création de nouvelle charge, prime tva , augmentation des taux horaires, suppréssion des aides etc etc les licenciement ne vont que commencer alors attacher vous bien car les pourcentage du chômage vont décoller !!!!!!
a écrit le 29/10/2012 à 20:04 :
la remise en cause de la tva vas provoquer des licenciement et des fins de contrat non renouvelé, car ce que le gouvernement oublie de dire c 'est tout ce qu'il a augmenté, créer, ajouté et supprimé pour le motif BAISSE DE LA TVA ,
étant restaurateur, la hausse de la tva ce traduira
a écrit le 29/10/2012 à 20:03 :
l'enseigne McDonald's conteste dans un communiqué les chiffres avancée par le député de Saône-et-Loire, Thomas Thévenoud .

L'enseigne rappelle que la semaine dernière, Thomas Thévenoud la prenait à nouveau pour cible au sujet de l'utilisation de l'argent de la baisse de la TVA, en parlant d'un avantage de 190 millions d'euros par an pour le groupe. Cette semaine, le député revient avec un nouveau chiffre de 19 millions d'euros qui serait le solde positif de la mesure pour l'entreprise.
« Ce chiffre est erroné ! » dénonce avec vigueur McDonald's. La réalité est que, depuis la hausse de la TVA à 7%, c'est un solde négatif de 33 millions d'euros pour l'enseigne et ses franchisés.

McDonald's qui tient a rappelé qu'il respecté l'ensemble des engagements du Contrat d'Avenir de 2009 en prenant des mesures concrètes sur le social, les prix et les investissements.

· 79 millions d'euros pour améliorer les conditions sociales de nos employés.

McDonald's a pris plusieurs mesures en faveur des salariés de l'enseigne : augmentation de salaires, versement d'une prime annuelle conventionnelle pour tout salarié ayant plus d'un an d'ancienneté, mise en place d'une mutuelle.

De plus, McDonald's a créé en 2009, 2010 et 2011, 3.000 emplois supplémentaires par an dont 80% en Contrat à Durée Indéterminée (CDI). L'enseigne va poursuivre ce rythme de 3.000 emplois supplémentaires en 2012, 2013 et 2014 conformément à nos engagements.

C'est donc 18.000 emplois supplémentaires en CDI créés par McDonald's en 6 ans, chiffre bien supérieur aux 5.000 emplois annoncés par le député Thévenoud et cela, au titre de la profession entière.

· 28 millions d'euros pour maintenir l'accessibilité des produits les plus consommés.

McDonald's a pris plusieurs initiative en faveur du pouvoir d'achat des clients : la baisse du prix de 5% des menus Big Mac, le maintien du prix du Happy Meal à 4 euros et la création d'une gamme de sandwiches à moins de 2 euros et ce, malgré la hausse importante du prix du boeuf depuis 2009.

· 64 millions d'euros pour améliorer l'outil de travail des équipiers et réduire l'impact environnemental des restaurants.

McDonald's s'est enfin engagé à réinjecter une grande partie des économies issues de cette mesure par des investissements importants : amélioration des outils de production, rénovation des cuisines, intégration paysagère, alimentation électrique 100% d'origine renouvelable et pompes à chaleur réduisant les effets à gaz de serre.

L'ensemble de ces mesurent représentent un coût de 171 millions d'euros engagés auquel se rajoute l'impact de la récente hausse de la TVA à 7% qui constitue une charge supplémentaire de 52 millions d'euros. La réalité est donc un solde négatif de 33 millions d'euros pour l'enseigne et ses franchisés.

McDonald's et ses franchisés tenaient à rendre public ces informations loin des clichés et des raccourcis"
Mc Do, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, mais ils ont tellement mis en exergue les affirmation fallacieusex de Thevenoux que je me devais de citer cette article !!!
a écrit le 29/10/2012 à 20:03 :
l'enseigne McDonald's conteste dans un communiqué les chiffres avancée par le député de Saône-et-Loire, Thomas Thévenoud .

L'enseigne rappelle que la semaine dernière, Thomas Thévenoud la prenait à nouveau pour cible au sujet de l'utilisation de l'argent de la baisse de la TVA, en parlant d'un avantage de 190 millions d'euros par an pour le groupe. Cette semaine, le député revient avec un nouveau chiffre de 19 millions d'euros qui serait le solde positif de la mesure pour l'entreprise.
« Ce chiffre est erroné ! » dénonce avec vigueur McDonald's. La réalité est que, depuis la hausse de la TVA à 7%, c'est un solde négatif de 33 millions d'euros pour l'enseigne et ses franchisés.

McDonald's qui tient a rappelé qu'il respecté l'ensemble des engagements du Contrat d'Avenir de 2009 en prenant des mesures concrètes sur le social, les prix et les investissements.

· 79 millions d'euros pour améliorer les conditions sociales de nos employés.

McDonald's a pris plusieurs mesures en faveur des salariés de l'enseigne : augmentation de salaires, versement d'une prime annuelle conventionnelle pour tout salarié ayant plus d'un an d'ancienneté, mise en place d'une mutuelle.

De plus, McDonald's a créé en 2009, 2010 et 2011, 3.000 emplois supplémentaires par an dont 80% en Contrat à Durée Indéterminée (CDI). L'enseigne va poursuivre ce rythme de 3.000 emplois supplémentaires en 2012, 2013 et 2014 conformément à nos engagements.

C'est donc 18.000 emplois supplémentaires en CDI créés par McDonald's en 6 ans, chiffre bien supérieur aux 5.000 emplois annoncés par le député Thévenoud et cela, au titre de la profession entière.

· 28 millions d'euros pour maintenir l'accessibilité des produits les plus consommés.

McDonald's a pris plusieurs initiative en faveur du pouvoir d'achat des clients : la baisse du prix de 5% des menus Big Mac, le maintien du prix du Happy Meal à 4 euros et la création d'une gamme de sandwiches à moins de 2 euros et ce, malgré la hausse importante du prix du boeuf depuis 2009.

· 64 millions d'euros pour améliorer l'outil de travail des équipiers et réduire l'impact environnemental des restaurants.

McDonald's s'est enfin engagé à réinjecter une grande partie des économies issues de cette mesure par des investissements importants : amélioration des outils de production, rénovation des cuisines, intégration paysagère, alimentation électrique 100% d'origine renouvelable et pompes à chaleur réduisant les effets à gaz de serre.

L'ensemble de ces mesurent représentent un coût de 171 millions d'euros engagés auquel se rajoute l'impact de la récente hausse de la TVA à 7% qui constitue une charge supplémentaire de 52 millions d'euros. La réalité est donc un solde négatif de 33 millions d'euros pour l'enseigne et ses franchisés.

McDonald's et ses franchisés tenaient à rendre public ces informations loin des clichés et des raccourcis"
Mc Do, ce n'est pas du tout ma tasse de thé, mais ils ont tellement mis en exergue les affirmation fallacieusex de Thevenoux que je me devais de citer cette article !!!
a écrit le 29/10/2012 à 20:02 :
la remise en cause de la tva de 19.6 a 5.5 puis réevalué a
a écrit le 29/10/2012 à 19:56 :
Cette loi n'avait aucune raison valable d'exister, n'oublions pas que la devise Française est : Liberté, égalité, fraternité.
Ou est l'égalité de traitement entre un restaurateur a 7% et n'importe lequel des autres métiers a 19,6%. Si chacun y va de son petit lobby pour avoir sa petite TVA mais ou allons nous ?

Arretons tous ces traitements de Faveur et ces taux de TVA différenciants, cela permettra peut etre de faire bénéficier tout le monde d'un 18% au lieu des 19,6%.
Le lobby des restaurateurs a fait du bon boulot sous sarko, maintenant y'en a marre stop a toute ces dépenses inutiles.
Aux restaurateurs qui viennent pleurer leur taux de TVA, je dirais d'aller faire un tour au choix : en Allemagne, en Italie, en Autriche ou même en Croatie. Vous y verrez des restaurants de même niveau que la plupart des Français, à un prix inférieur de 20 a 40% (certe souvent sans le pain) de même le coefficient sur les vins est (très) souvent inférieur au x5 pratiqué par les restaurateurs Francais (et encore c'est souvent x6).

Au dela de tout ca, les restaurateurs vous faites du bon boulot, mais s'il vous plait arretez les larmes de crocodiles.

Réponse de le 29/10/2012 à 20:04 :
ce serait vrai ...si la TVA était à 19.6 pour tout l'alimentaire, ce qui n'est pas le cas !!
Réponse de le 30/10/2012 à 14:44 :
Ou est-je dit que les restaurateurs étaient les seuls concernés. Allons messieurs arreté donc de compter sur l'état pour gagner votre vie. Votre réponse traduit par ailleurs l'état d'esprit actuel, chacun pour soi (en l'encurence les restautaurateurs), rien a faire du Français lambda (comme moi) qui ne va que peu au restaurant et a qui on demande de payer pour compenser la baisse de revenu de l'état (de manière indirecte certe).
Je reviens a vous lyon9, pour faire simple mon message comprend au bas mot 5 arguments étayés, votre seule réponse est : "C'est comme aussi dans l'alimentaire", super !

Nan honnetement, vous avez déjà le smic hotellier (plus bas que le smic normal), je ne dit pas que votre métier est facile, je dit juste que vous n'etes pas les seuls, et a ce titre une baisse de tva doit profiter a tous, pas seulement au Lobby le puissant.
a écrit le 29/10/2012 à 19:34 :
3 milliards par an pour 20000 emplois promis, ca fait 150000 euros l'emploi. Supprimons cette erreur qui n'a meme pas permis à sarkozy de se faire reelir.
Réponse de le 29/10/2012 à 20:06 :
préparez-vous à cotiser plus : va y avoir 100.000 chômeurs de plus en quelques mois !!!
Réponse de le 29/10/2012 à 20:16 :
"Thomas Thévenoud prenait Mc DO pour cible au sujet de l'utilisation de l'argent de la baisse de la TVA, en parlant d'un avantage de 190 millions d'euros par an pour le groupe. Cette semaine, le député revient avec un nouveau chiffre de 19 millions d'euros qui serait le solde positif de la mesure pour l'entreprise. « Ce chiffre est erroné ! » dénonce avec vigueur McDonald's." ... Alors si vos chiffres proviennent de la même source que ceux de Thevenoux (le manuel du parfait-militant-qui-veux-trouver-des-excuses-pour-défaire-ce-que-Sarko-a-fait !), je crois que votre démonstration ne tien plus debout !!!
Réponse de le 29/10/2012 à 20:16 :
"Thomas Thévenoud prenait Mc DO pour cible au sujet de l'utilisation de l'argent de la baisse de la TVA, en parlant d'un avantage de 190 millions d'euros par an pour le groupe. Cette semaine, le député revient avec un nouveau chiffre de 19 millions d'euros qui serait le solde positif de la mesure pour l'entreprise. « Ce chiffre est erroné ! » dénonce avec vigueur McDonald's." ... Alors si vos chiffres proviennent de la même source que ceux de Thevenoux (le manuel du parfait-militant-qui-veux-trouver-des-excuses-pour-défaire-ce-que-Sarko-a-fait !), je crois que votre démonstration ne tien plus debout !!!
a écrit le 29/10/2012 à 19:13 :
A qui le prochain tour...
a écrit le 29/10/2012 à 19:11 :
"Sur les prix, M. Thevenoud estime qu'ils n'ont baissé que de 2,5% contre 9% promis selon lui." .. Comment auraient -ils pu promettre 9 points de baisse des prix , tout en assurant une hausse de la grille de rémunération, une prime TVA, une mutuelle santé, des jours fériés chômés supps, et des investissements ??? Ce Montebourg de pacotille ne fait que donner des arguments fallacieux qui vont ruiner un pan entier de notre économie, entrainant dans son sillage tout le secteur du tourisme !!! Que nous restera-t-il ? la reconversion d'Aulnay-sous-bois ??? Merci de l'avenir radieux qu'ils sont en train de nous mettre en place !
a écrit le 29/10/2012 à 19:11 :
"Sur les prix, M. Thevenoud estime qu'ils n'ont baissé que de 2,5% contre 9% promis selon lui." .. Comment auraient -ils pu promettre 9 points de baisse des prix , tout en assurant une hausse de la grille de rémunération, une prime TVA, une mutuelle santé, des jours fériés chômés supps, et des investissements ??? Ce Montebourg de pacotille ne fait que donner des arguments fallacieux qui vont ruiner un pan entier de notre économie, entrainant dans son sillage tout le secteur du tourisme !!! Que nous restera-t-il ? la reconversion d'Aulnay-sous-bois ??? Merci de l'avenir radieux qu'ils sont en train de nous mettre en place !
a écrit le 29/10/2012 à 19:05 :
En tout cas, si les restaurateurs répercutent la hausse de la TVA avec le même entrain que sa baisse auparavant, on n'a pas trop à s'inquiéter de sa conséquence sur les prix des menus !
Réponse de le 29/10/2012 à 19:13 :
vous n'avez pas vu les prix baisser : normal ! La TVA a baissé de 12 points. Mais on a demandé aux restaurateurs de répercuter en partie cette baisse sur les prix, sur les investissements, sur les embauches et sur l'amélioration des conditions pour les salariés, soit 4 sujets, donc en gros 3 points pour chacun, en moyenne. Il est tout de même à noter que parallèlement et discrètement, l'état en a profité pour supprimer d'autres aides et exonérations qui donc viennent en diminution des 12 points ! il est à noter que la vente à emporter a eu droit seulement à une hausse de TVA de 5.5 à 7% ! Il est à noter que les boissons sont rester à 19.6 % Il est à noter que la bière va même subir une hausse de taxe de 160% !!! POUR CE QUI EST DE LA REPERCUTION SUR LES PRIX : un quart de ces 12 points, ça fait 3 points . Sur un menu à 10 euro (prix moyen du menu midi en france), ça fait donc 30 centimes !!! normal que ça ne se soit pas vu !! POUR CE QUI EST DES INVESTISSEMENTS : je ne commenterais pas, puisqu'une part je n'ai pas les chiffres à ma disposition, et d'autre part, vu les critiques sur l'affirmation (non etayée d'ailleurs) que les patrons ont tout gardé pour eux, c'est que ces investissements dans leur propriété que représente leur fond de commerce ont bien été réalisés !! POUR CE QUI EST DES EMBAUCHES : au 1e semestre 2012, sur 18.500 embauches nettes pour l'économie française, 14.500 ont été réalisées par ...les restaurateurs !! POUR CE QUI EST DES AMELIORATIONS DES CONDITIONS DE TRAVAIL : les syndicats salariés (tous sauf la CGT, mais eux, on ne s'attend pas à autre chose que de la critique stérile, hein ?!) soutiennent les restaurateurs parce qu'ls craignent que les avancées obtenues lors du passage à la TVA à 5.5 % ne soient annulés !!!! Voilà : La seule critiqe que l'on peut encore émettre sur cette baisse du taux de TVA, c'est que ...C'EST SARKO QUI L'A FAIT, DONC IL FAUT DETRUIRE CETTE REFORME !!
Réponse de le 29/10/2012 à 20:01 :
enfin un mec intelligent surtout la derniere phrase qui est malheuresement la verité parce que c'est sarko qui l'a fait
"C'EST SARKO QUI L'A FAIT, DONC IL FAUT DETRUIRE CETTE REFORME !! "
tout a fait d'accord a 100%
Réponse de le 29/10/2012 à 20:14 :
pour moi 1 seul chiffre 150 000 euros pour un emploi, et après certains viennent quand même défendre ce cadeau, je peux comprendre que les actionnaires de grands groupes viennent raler, mais l immense majorité n ira pas pleurer.
Si, juste un truc dommage pour les restaurateurs (rares) qui ont joué le jeu
Réponse de le 29/10/2012 à 21:19 :
Bravo, tout a fait d'accord pour remonter la tva à 19,6, car la grande majorité des restaurateurs n'ont pas joué le jeu! (baisse insignifiante des prix, embauches trés limitées, un cadeau de Nicolas qu'il faut vite enlever.
De toute façon les restaurateurs ont voté à 90% sarkozy!!!!!
Dans le cas présent, c'est nous clients les pigeons!!!!!
Réponse de le 29/10/2012 à 21:26 :
pffff,
c'est quoi votre métier?, fonctionnaire?
Réponse de le 29/10/2012 à 21:28 :
Et vous votre métier pour critiquer, fonctionnaire?
Réponse de le 29/10/2012 à 21:36 :
les syndicats de salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration (CFDT, CFE-CGC, CFTC et FGTA-FO) seront présents mardi 30 octobre aux côtés de l'ensemble des organisations patronales pour soutenir le maintien du taux de TVA à 7 %. Pour les syndicats de salariés, le maintien de ce taux est indispensable pour conserver les acquis sociaux en termes de pouvoir d'achat, d'emplois et pour éviter un retour massif au travail illégal dans la profession. Les salariés ont en effet pu bénéficier d'une prime TVA pouvant atteindre 500 ? par an et par salarié, de l'intégralité des dix jours fériés et d'un salaire minimal supérieur de 1 % au taux du smic.CA SE PASSE DE COMMENTAIRE !! (pour tous ceux qui cherchent à opposer les pauvres contribuables aux méchants patrons qui s'en mettent plein les poches ! )
Réponse de le 29/10/2012 à 21:59 :
@pfff : "Thomas Thévenoud prenait Mc DO pour cible au sujet de l'utilisation de l'argent de la baisse de la TVA, en parlant d'un avantage de 190 millions d'euros par an pour le groupe. Cette semaine, le député revient avec un nouveau chiffre de 19 millions d'euros qui serait le solde positif de la mesure pour l'entreprise. « Ce chiffre est erroné ! » dénonce avec vigueur McDonald's." ... Alors si vos chiffres proviennent de la même source que ceux de Thevenoux (le manuel du parfait-militant-qui-veux-trouver-des-excuses-pour-défaire-ce-que-Sarko-a-fait !), je crois que votre démonstration ne tient plus debout !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :